En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les éditeurs de logiciels, adeptes de la gonflette

Les éditeurs de logiciels, adeptes de la gonflette
 

Les cartonniers doivent une fière chandelle aux éditeurs de logiciels : ces derniers sont de grands consommateurs de carton.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • moi_
    moi_     

    Je préfère avoir une grosse boite en carton qu'une boite style DVD en plastique qui se recycle nettement moins bien...

  • TiDom
    TiDom     

    Je me permettrai également d'ajouter une remarque à propos du vol à l'étalage: si on vend 100? un produit gros comme un briquet, c'est l'aubaine pour le "client" indélicat, qui peut d'un simple geste faire une grosse économie, alors que s'il faut qu'il s'épluche ce genre d'emballage discrètement, c'est raté.
    Parce qu'en plus l'ouverture des emballages fustigés tient parfois du génie civil; on irait presque chercher une paire de gants de sécurité pour se protéger et une malette d'outils (de précision, faut pas abîmer le timbre-poste au milieu...)

  • mes nouilles
    mes nouilles     

    J'en connais même qui font de la gonflette dans les magazines, avec des faux sujets et tout ! Qui voient des trucs que les autres ne voient pas, comme déballer un logiciel et jeter la boite juste à la sortie du magasin !
    Quand vous pensez à toutes ces industries qui font... du vent, que ce soit les médias, les produits de Merd... Et ce, quel que soit le marché : automobile, electronique, alimentaire.
    Oui, c'est du gachis. Malheureusement, c'est pas dans ces pages qu'on trouvera la solution ;)

  • blaz_
    blaz_     

    pour en revenir aux emballages de logiciels, quel est l'avantage pour els éditeurs de faire de la gonflette de boites ?
    Tout simplement une meilleure visibilité dnas les rayons. Imaginez un rayon de clés usb ou de traitement de texte par ex. Vu la taille de l'engin (un cd ou une clé de la taille d'un briquet), si on faisait des emballages à la taille de la clé ou du cd, on pourrait en mettre des milliers en rayons. Mais Difficile de distinguer un ptit chose d'un autre dnas un rayon.
    Un concurrent sort un emballage plus gros.
    Il pourra en mettre moins en rayon, ça lui coutera plus cher en transport et en conditionnement mais il y gagne en visibilité dans un rayon.
    De loin les ptits choses avec des emballages raisonnables sont invisibles alors qu'une bonne grosse boite plien de couleurs criardes et de logos irridiscents aura plus de chance d'attirer l'oeil du client.
    C'est comme sur le périf, une péripatéticienne qui veut attirer le chaland ne va pas s'habiller sobrement, quitte à faire dans l'excès. :))

  • blaz_
    blaz_     

    si tu peux tenir ce genre de discours, il suffit de le pousser un peu plus loin. d'avoir un regard critique sur la pub qui t'entoure dans les médias (affichage, télé, radio, ciné, net, sms, bons d'achats etc).
    Tu vas faire tes courses chez lidl, tu ten rends compte que les produits sont moches (emballage pauvre comme la déco du magasin) mais un yaourt emballé dans des paillettes ça a le meme gout quand c'est emballé dnas du carton.
    Et après c'est le déclic tu finis par comprendre que la pub/marketing/image ne sert juste qu'a exciter ta frustration. L'acte d'achat va la combler un temps mais sois bien persuadé que le produit acheté a été calibré pour ne pas satisfaire totalement les attentes que la pub a a attisée en toi. La perpétuelle frustration du consomateur étant le mielleur moyen de le fidéliser.
    Bref, si tu veux faire changer la société de point de vue, finis déjà toi même de changer de point de vue ;))

  • Pleinpopossum
    Pleinpopossum     

    D'un point du vu écologique et même pratique je suis tout à fait d'accord avec cette analyse. Le problème est que si on ne raisonnait qu'en ces termes, l'humanité perdrait beaucoup de plaisir. J'ai un peu de mal à avoir un avis définitif. D'un côté je grogne à longueur de temps sur les vendeurs de cosmétiques qui gâchent énergie et matières premières pour une bête bouteille de parfum et d'un autre j'admire les jolies boites de mes iApps. D'un côté je me demande pourquoi mes yahourts sont emballés dans 5 couches de carton et de l'autre j'ai du mal à les acheter si un pôt a le malheur d'être un peu enfoncé. Je crois qu'il faudrait s'attaquer au fond en se disant que, tout comme la qualité n'est pas nécessairement fonction du prix, elle n'est pas non plus fonction du packaging. Ne plus se fier qu'aux seules apparences en somme. Ca voudrait dire revoir une grande partie du modèle de société qu'est le notre (pub, marketing, image). Pas si simple...

Votre réponse
Postez un commentaire