En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les diffuseurs de contenus européens sous la menace des brevets d'Acacia

La start-up californienne compte faire valoir en Europe ses brevets sur la transmission de vidéos numériques. Et obliger les diffuseurs de contenus à lui payer des royalties, comme c'est le cas de Liberty Media aux Etats-Unis.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Xapon
    Xapon     

    Le problème des brevets en général et des brevets logiciels en particulier, c'est qu'ils ne sont souvent qu'une application triviale de la technologie disponible.
    Non seulement il est normal de ne pas payer pour un brevet trivial ou non valide mais en plus le dépositaire devrait verser des domages et intérets à tous ceux qu'il à géné !

  • Nicolas_
    Nicolas_     

    ... du brevet aux US ont eux meme reconnu il y a quelques mois avoir accépté beaucoup trop de depots de brevets dans le monde des nouvelles technos.

    Ce brevet sur le streaming video me parait en faire partie.

    Cependant! Il serait interessant de savoir quand est-ce que ce brevet a été déposé? N'y a-t-il pas des antecedants? (ce qui annule le brevet) Si ce n'est pas le cas, c'est que leur brevet ne date pas d'hier et dans ce cas le brevet ne sera pas applicable tres longtemps... Bref, beaucoup de details restent a explorer.

  • zecableguy
    zecableguy     

    je dépose un brevet sur un moyen filaire de transmettre de l'énergie à caractère informationnelle ou non.

    Désormais EDF&co, les fabricants de câbles électriques, de câbles USB et consorts devront me payer 1centime par mètre de câble vendu et/ou utilisé.

    Au nom de la propriété intellectuelle et du Saint Brevet, je vous spolie !

    me contredire reviendrait à vous faire traîner devant la cour de justice de l'omc ou je vous ferai condamner à la flagellation en direct sur bloomberg.TV

  • BQSoft
    BQSoft     

    Je poursuis mon dernier message.

    Qui de vous à déjà entendu parler de le compression d'image par ondelette?
    Cette technologie bien plus puissant que JPeg existe depuis plusieurs années.
    L'algorithme d'affichage est gratos (mais pas l' algorithme de compressions).
    Le brevet est d'application (les royalties aussi) depuis la publication de la méthod.
    Donc, pas de surprise. C'est probablement la raison pour laquelle ce format est si peu populaire.

    Cette dernière société n'a cependant pas appliquer la méthod d'UniSys qui a tenté de pomper du fric avec sont format GIF il y a +- un an.
    Dans le cas d'UniSys, je trouve normal qu'ils soient rétribué.
    Cependant, je n'accepte pas le méthode qui consiste a réclamé du pognon alors que le format est d'utilisation courant depuis plus de 10 ans.

    Dans le cas de la diffusion de média, la radio existait avant la naissance de mon père et la transmission télévisuelle depuis 60 ans.

    Il est un peu trad pour faire valoir un brevet couvrant la distribution des media.

    Soit dis en passant, ce message devrait faire l'objet du même brevet.
    En effet, le site distribue un "media" de type texte et "numérique" de surcroit. Le tout s'affichant sur un "écran".
    Même si cette dernière réaction est discutable, elle pourrait malgré tout être fondée.

  • BQSoft
    BQSoft     

    Si royalties il y a, elle doivent être exploitées depuis le début.
    Personnelement, je ne trouve absolument pas correct de sortir un brevet de son chapeau quand la technologie est bien implantée et d'utilisation courante.
    Le brevet "logiciel", dans ce cas, n'est autre qu'un canon de fusil qu'on tape sous votre nez (et ont s'était bien gardé de vous faire savoir qu'il y avait une arme planquée quelque part).
    Si l'on commence a tolérer ce genre de comportement (ce qui arrive de plus en plus souvent), on peu se preparer à retourner dans nos grottes.
    Bientot, je ne pourrais même plus poser mon derrière dans une chaise. Et oui, la conception informatisée sera certainement taxé [un jour]. Et on paiera encore plus cher pour tout ce qui nous entoure (du moins si sa conception/diffusion touche de près ou de loin un process informatique).

    D'un autre côté, je me réjouis d'une telle nouvelle.
    La commission européenne va certainement jeter un regard neuf sur la brevetabilité logicielle.

  • jef_
    jef_     

    ou si ils etaient les pionners dans ce domaine, il est normal qu'on leur paye des royalties...
    Tu trouverais normal que si tu inventes quelque chose, tu le fait breveter et apres personne te paye parceque c'est utilisé dans le monde entier?

  • toto_
    toto_     

    Pour les inventions il y a les brevet, pour les algorithles (et donc les logiciels) il y a les droits d'auteur.

    Sincerement, pour les brevets logiciels ils valident des concepts et non pas des mises en oeuvre. De plus les composant de base de l'informatiques sont eux mêmes breveter. Donc un logiciel d'e-commerce utilisant un caddie electronique doit payer[1], un logiciel utilisant une barre de defilement aussi...

    [1]http://webshop.ffii.org/
    [2]http://swpat.ffii.org/
    [3]http://www.nosoftwarepatents.com/fr/m/intro/index.html

  • len_
    len_     

    "Les brevets d'Acacia Technologies définissent en effet la diffusion de séquences audio et vidéo, quel que soit le média : Internet, câble, satellite, téléphones mobiles, réseau local. Une entreprise qui souhaite diffuser ses programmes en streaming ou à la demande est censée payer des royalties à Acacia"

    j'arrive meme pas à concevoir comment une personne un minimum avisée peut laisser passer un tel truc

  • roger_
    roger_     

    http://www.forumadministrationelectronique.com/public/

    B7 - Protection Electronique de l’Innovation

    Jeudi 16/12/2004 de 16h30 à 17h15 Cité des sciences la Villette pilote : Youval ECHED

    Un domaine encore peu reconnu du Marché de la Confiance porte sur la Protection de l’Innovation et du Patrimoine Intellectuel et Industriel.

    Le Logociel Libre est-il un précédent de nature à changer ou à renforcer la donne ?

    La Table Ronde abordera notamment les points

    * (...)Breveter les logiciels ou généraliser les logiciels Libres - Quelle est la vraie tendance à suivre ? * Le logiciel libre est-il vraiment compatible avec une démarche industrielle pérenne ?

    intervenants

    * Pierre BREESE (Cabinet Breese majerovicz) * Ministère de l’Industrie - DIGITIP * Olivier EZRATTY (Microsoft) * Jimmy BARENS (Adobe) * François ELIE (Adullact) * José CORAL (Atosorig

    -----> Forum de l’administration electronique

    à noter que le Ministère de l'Industrie (DIGITIP) et la personne qui le représente défend le oui pour les brevets logiciels auprès de la commission Européenne pour le gouvernement Français.

Votre réponse
Postez un commentaire