En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les députés veulent tester le dossier médical sur clé USB

Les députés veulent  tester le dossier médical sur clé USB
 

Une proposition de loi prévoit l'expérimentation jusqu'en 2012 d'un dossier d'informations médicales nomade pour les patients souffrant d'une maladie de longue durée.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • Belzébuthàquionapiquélepseudo
    Belzébuthàquionapiquélepseudo     

    reprendre un truc qui existe déjà, c'est nul. Alors que lancer un nouveau truc, on peut y associer un nom ("C'est Untel qui a lancé la clé USB"), ça flatté l'égo de nos politiques, et comme en + c'est pas avec leur pognon qu'ils lancent là........ (et qu'en + ça finit dans la poche des copains)

  • economiavital
    economiavital     

    Pour maitriser les coûts, il faudrait commencer par limiter la fraude, notamment en proposant des cartes vitales plus évoluées. Plutôt qu'une clé USB, sachant que ladite carte contient déjà des informations.

  • Perfoura
    Perfoura     

    D'accord avec la majorité de votre analyse, mais encore un fois : une clé USB n'offre pas une capacité assez grosse, coûte plus cher qu'une solution en ligne et peut se perdre (voir message plus haut).
    Donc mauvaise idée !

  • RdB67
    RdB67     

    N'en déplaise aux personnes qui ont réagit de manière incisive ci dessous c'est une très bonne idée.

    Pour la qualité des soins et leurs suivis par plusieurs professionnels de santé ayant chacun leur expertise dans leur domaine, l'information médicale doit être partagée (pluridisciplinarité)
    - pour que l'information médicale qui appartient au patient puisse être sans disucssion à disposition (liberté d'en disposer et / ou de la partager)
    - Pour que l'information médicale soit structurée, la mise en oeuvre d'un DMP sur un support "portatif" doit permettre à un expert de Marseille de parler de la même chose qu'un expert de Strasbourg

    Aujourd'hui l'ensemble des composants technologiques existent à des coûts supportables pour permmettre cette mutation médico technique indispensable à l'amélioration de la qualité des soins.
    Resterons nous longtemps en France à débattre inutilement sur des mutations qui de toute façon se feront dans le temps, alors que d'autres nations plus pragmatiques avancent sur ces sujets...
    Voulons nous continuer à avoir le meilleur système de santé au monde, à des coûts restant maîtrisés ?

  • Perfoura
    Perfoura     

    Sauf que une clé USB, aussi grosse soit-elle, ne suffira jamais à stocker un dossier médical complet, surtout pour des patients lourds. Alors à quoi bon si cela ne stocke que des infos partielles ? Des examens d'imagerie pèsent plusieurs centaines de mégas, voir gigas, donc le principe d'une carte pointeuse est idéal puisque tout se trouverait en ligne sur des serveurs mutualisés, avec accès sécurisé. Cette solution serait de loin la plus sûre, la moins chère et la plus pérenne.

  • nhhrs
    nhhrs     

    Faut savoir, L'internet de tout les dangers, pédophilie, terrorisme, piratage etc...

    Et maintenant ils veulent mettre des informations sensibles sur clé USB, même sécurisée ?

    Mais ceux au gouvernement sont des malades de longue durée, fragiliser encore plus les malades avec de l'USB qui s'efface, de l'informatique sous forme de clé USB que le patient, qui plus est s'il est de certain age (Mon Père par exemple) qui n'y connait RIEN en informatique, ne pourra lire/utiliser, alors qu'il a déjà d'autres soucis avec sa maladie...

    C'est vraiment du grand n'importe quoi, la technique et toujours bonne pour censurer, pour surveiller, par contre dans ce cas là, elle ne rendra pas service aux patients.... Ce qui doit être son rôle.

    Alors arrêtez, d'une part avec vos argument bidon pour tout filtrer/surveiller et de l'autre de mettre en avant la technologie qui ne rend pas forcément service.

  • Joefrais
    Joefrais     

    Y a déja des clés usb qui sont ultra plates, au format carte de crédit et qui peuvent embarquer beaucoup de mémoire flash... Alors pourquoi pas un appreil qui fasse office de carte vitale et de clé usb, appareil qui pourrait être protégé du formatage par un code de déverouillage ou je ne sais quel système...
    Franchement, faut arrêter de regarder les technologies numériques comme un frein, simplement il faut apprendre à les utiliser à bon escient...
    Et perso quand je vois le temps que j'ai mis par exemple avant d'avoir un simple relevé de remboursements sur une période asses courte (3 mois) j'ai envie de dire qu'esqu'on attend bordel !...
    Putain après des gens y a des personnes qui vont raler pour rien contre les personnels de la fonction publique, alors que opour la plupart des cas ce sont les outils de production de résultat qui ne sont pas à la hauteur...
    merde les outils (numériques) on les a sous la main non ?

  • Utopiette
    Utopiette     

    Moi, je sens le mega cadeau à un copain de la famille princière. Quel est le proche, gros industriel, éditeur de contenus, introduit dans les télécoms et les médias qui pourra fournir 65 millions de clé usb à la population ? Cherchez bien ! un indice, ça n'est pas Parrain Martin B.

  • tout a fait d'accord
    tout a fait d'accord     

    Une clef usb nomade a des inconveignants:
    - ca prend de la place (vous allez me dire on a qu'a la mettre en porte clef)
    - Il peut arriver qu'on n'est pas cette clef usb sur nous, comment ferais les medecin pour acceder au dossier?.

    Alors que si le dossier était accessible via internet de façon sécurisé et que la carte vitale (voir les nom/prenom/dateDeNaissance) pointe sur le dit dossier tout serait plus sure.

  • Gourmet
    Gourmet     

    Normal !
    En quoi les députés sont-ils des experts en sécurité des SI ?

    Probablement le gamin d'un des députés, qui "développe son mur Facebook" a déclaré que "c'était génial la clé USB" !
    Et hop, c'est parti, tous en choeur.
    Quitte à transporter son DMP sur soi autant le faire sur une carte à puce, bien plus sécurisée qu'une clé USB à coût identique.
    La carte à microcircuit on sait faire depuis 35 ans maintenant.
    Une carte à microcircuit est autonome (dispose de son propre processeur de traitement et de son propre cryptoprocesseur) le contraire d'une clé USB qui a besoin d'un hôte.

    Qui plus est en terme de connectique la carte à microcircuit est bien plus résistante que la clé USB.

    Ensuite, ça se range facilement une CAM, ça ne prend pas de place.
    Enfin, accessoirement, il y a de la place pour disposer un afficheur qui pourrait afficher les contre-indications médicamenteuses (utile lorsqu'on retrouve le porteur inanimé dans le caniveau). Un équivalent serait une zone publique sur la clé USB.

    Mais une meilleure solution serait effectivement que la carte à microcircuit ne possède que des infos publiques (les contrindications, et encore, elles peuvent donner bien des indications sur la santé du patient) et une clé secrète (faut taper le mot de passe pour l'activer) conduisant à un espace sécurisé quelque part.
    Clé dont le médecin traitant possèderait un double par exemple (sur sa carte de santé professionnelle).

    S'il n'y a aucune sécurité (comme ce fut le cas avec la Vitale 1 et comme ce sera le cas avec cette merde de clé USB) le risque immédiat est que le DMP tombe dans les mains des assureurs et là ... miam, miam.

    db

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire