En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les députés n'ont plus accès aux sites pornographiques

Les députés n'ont plus accès aux sites pornographiques
 

Un système de filtrage des « sites illicites » a été déployé au Palais Bourbon, avec plus ou moins de réussite.

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

25 opinions
  • L.JIPE
    L.JIPE     

    ETES VOUS DE CLERMONT FERRAND?

  • maxjean2
    maxjean2     

    et ce n’est vraiment pas heureux.

    Les sites pornos sont interdit aux moins de 18 ans, ils ne sont pas interdits tout court sur le plan national (et donc mondial puisqu’il n’y aurait aucune raison que des pays y aient accès et pas d’autres)

    A partir du moment où ils sont autorisés aux plus de 18 ans, il s’agit de statuer sur l’autorisation ou non de ces sites dans un espace de travail (avec la difficulté de séparer les espaces de travail qui sont à domicile ou non).

    Il faut donc pouvoir empêcher quelqu’un, chez lui, de ne pas pouvoir y avoir accès quand il travaille et l’y autoriser quand il ne travaille pas ! . . . Presque grotesque !

    Ce problème suprêmement difficile donne une solution qui est en opposition avec la notion de majorité qui suppose que chacun est sensé être responsable de ses actes.
    Interdire à un adulte la pornographie par un système de verrou verrait s’interposer entre l’individu et son libre arbitre une limitation et la notion de “liberté” du fameux “liberté égalité fraternité” s’en trouverait complètement affectée. (On peut étendre à d’autres domaines, liberté de penser, liberté de s’exprimer . . . )

    Si on applique le développé intellectuel de la procédure qui précède à la pédophilie, on s’aperçoit que cette fois, la pédophilie étant interdite, illégale et punie par la loi, le problème ne devrait plus se poser.
    - On ne la filtre pas et ceux qui commettent la faute sont recherché, démasqués et punis
    - Ou on la filtre
    Dans les 2 cas, il n’y a plus de problème.

    On comprends ainsi immédiatement que le problème provient de vouloir contrôler quelque chose qui est autorisé.

    Une remarque : les américains (très bon fournisseurs de choses pornographiques, mais très pudibonds), et en particulier Apple, ont interdit l’affichage d’un sein, même quand ce sein est dans un tableau de Botticelli ou est celui de Esther au bain. Les applications sur l’iPod montrant des tableaux ou des statues sont donc supprimés.
    Dans certains états, les couples mariés, chez eux, dans leur chambre fermée à clef, n’ont même pas le droit à une petite pipe, celle-ci étant classée “sodomite”, et la personne qui serait convaincu de l’avoir fait serait jugée comme ayant pratiqué une sodomie punie par la loi.
    Cette façon de censurer la vie des gens, fait bien sûr sourire tous les français, même ceux (les députés vus plus haut) qui proposent la censure, ce qui est éminemment risible.
    La morale n’a pas la même hauteur suivant les gens, les peuples, les civilisations.

    En réalité, le vrai problème est l’impossibilité de pouvoir filtrer efficacement ce qui peut parvenir au moins de 18 ans.
    Ce filtrage devant se produire aussi bien sur la pornographie, autorisée aux adultes, que sur le racisme, la pédophilie ... et tout ce qui est interdit aux adultes.
    Un clef spéciale devra pourtant exister pour autoriser tout ceux qui luttent contre ces nuisances et qui on besoin d’y prospecter leurs preuves.

    Dans un domaine similaire, mais avec une approche inversée, on pourrait bloquer la pornographie (et tout le reste) avec le challenge de demander aux députés (bien qu’ils aient autres choses à faire), d’essayer de passer outre et de réussir à avoir accès à un tel site. La divulgation du moyen utilisé pouvant permettre d’améliorer l’efficacité du filtrage, et cela jusqu’à ce qu’on parvienne à faire un filtre parfait qui pourrait alors être rendu obligatoire sur tout ordinateur pouvant être approché par un moins de 18 ans : tout parent ou tout éducateur ayant alors l’obligation de le mettre en place et de le contrôler périodiquement sous peine d’amende.

    Sans avoir à réfléchir beaucoup, on voit très vite qu’il vaut mieux engager des gens compétents plutôt que ces député qu’on nous a montré sur la petite vidéo. On comprend aussi en passant pourquoi la loi Hadopi, faite par ces mêmes gens, est une telle connerie !

    Dernière chose : reste aussi à statuer sur la frontière entre le “non porno” et le “porno” : ceci est-il pornographique
    http://www.leblogdecoco.fr/wp-content/uploads/2009/09/sans-titre-44.jpg ?

  • cosio
    cosio     

    Il est vrai toutefois qu'il est tout à fait normal à mon sens que les députés n'est pas d'accès aux sites porno dans le cadre de leur travail!
    Car il ne faut pas confondre travail et loisir!
    Mais travaillent-ils réellement et utilement surtout quand on jauge l'état lamentable de la France qu'ils administrent?

  • cosio
    cosio     

    Peut-être que ces députés veulent tester "l'état de manque" pornographique afin de nous faire goûter plus tard à leur frustration en projetant d'interdire aussi la pornographie en France comme elle l'est en chine!
    A quand l'interdiction de respirer???

  • little devil
    little devil     

    pourront toujours emmener des revues chaudes dans leurs cartables et les regarder sous le pupitre.

  • little devil
    little devil     

    ils seront peut être un peut moins sourd au S.O.S des Français qui crient a l'injustice.

  • pseudo963
    pseudo963     

    ils vont s'emmerder maintenant, payer à rien foutre ceux-là, comme les ministres et le président, des bons à rien !

  • blasée
    blasée     

    s'ils ne peuvent plus se brancher "cul" au travail, vont finir par plus venir....

  • Anticons123
    Anticons123     

    Des noms, des noms, des noms !

  • Johndoeseries
    Johndoeseries     

    Et la liberté individuelle, elle est où si on commence à filtrer ce genre d'accès ?

Lire la suite des opinions (25)

Votre réponse
Postez un commentaire