En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les déclarations anti-DRM de Steve Jobs font sourire

Les déclarations anti-DRM de Steve Jobs font sourire
 

En appelant les maisons de disques à abandonner les DRM pour le téléchargement de musique, le PDG d'Apple souhaite allumer un contre-feu au débat sur l'interopérabilité. Mais il ne fait pas illusion.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • laficelle
    laficelle     

    Au même titre que Bill Gates et les patrons des "Majors" de l'édition musicale, il est certain que Steve Jobs ne recherche que sa réussite personnelle.

    N'empêche qu'il est depuis longtemps un des seuls "visionnaires" du marché, et que sa réussite est tellement insolente qu'il ne peut que susciter des jalousies, surtout de la part de ceux qui ont dû se lier à Microsoft pour garder leur job et justifier leur salaire (je veux parler des journalistes de nombreux sites PC - Mr Dvorak en tête - ainsi que de beaucoup de décideurs informatiques d'entreprise).

    Dans ces conditions, constater qu'il y a de plus en plus d'utilisateurs qui n'ont pas besoin de Windows, qui n'ont jamais eu besoin d'antivirus ni d'anti-spyware, et qui en plus affirment qu'ils disposent [g]depuis longtemps[/g] de toutes les "nouveautés révolutionnaires" apportées par Vista, forcément, ça agace un peu.

    A bas les monopoles ! La concurrence entre Windows, Linux et OS X est vitale pour les utilisateurs, c'est elle qui stimule les innovations. Qui a copié l'autre, au fond on s'en moque, du moment que l'expérience utilisateur de chacun s'améliore.

    Aux Cassandre qui rigolent de l'opinion de Jobs sur les DRM, comme d'ailleurs de tout ce qui vient d'Apple ("mort imminente d'Apple" ... il y a 10 ans, "arrivée massive de virus Mac" ... il y a 5 ans, "échec cuisant de l'iPod" ... il y 5 ans aussi, et j'en oublie) je ne répondrai qu'une seule chose : rendez-vous dans quelques mois, et méfiez-vous de ce que vous écrivez, on ne manquera pas de vous le ressortir.

  • Wolf™
    Wolf™     

    Lorsqu'Apple à lancé il y a dejà quelques années sur Mac iTunes avec l'iPod, tout le monde se foutait de la gueule de Steve disant que ca marcherais jamais ? Normal, le Mac c'était moins de 3% de part de marché. Puis Steve à montré que seulement sur Mac c'est 1 centaine de Millions de titres qui avait été vendu alors que l'ensemble des autres acteurs du marché peinait lamentablement à en vendre 150.000 ?
    Lorsque iTunes débarque sur Wintel, Tout le monde lui souhaite bonne chance, se disant que le Mac c'était normal que ca marche mais les utilisateurs PC en voulais plus ? Moralité, Apple deviens, sans forcer personne, N°1 du secteur et écrase la concurrence, même MicroSoft. Pas mal pour un "petit acteur du marché". De creative à Sony en passant par Phillips et autre Archos, combien on jeté l'éponge face à iTune ? Combien n'ont jamais réussi à imposer leurs baladeurs, souvent moins cher ou avec plus de fonctionnalités ?
    Maintenant, il ne faudrais pas oublier que c'est les majors qui ont imposées les DRMs et ce que c'est pas nouveau, puisque avant iTunes, ca existait déjà, sans compter les cds protégés contre la copie.

    Je poserais juste une question ? Comme ce faisse qu'aucun des mastodontes de l'électronique n'ai encore réussi à déboulonner le couple iTunes/iPod ?? Je n'ai jamais vu dans les magasins des vendeurs avec un flingue obligeant les gens à acheté un iPod pourtant plus cher que la majorité des lecteurs Mp3

  • Iouze
    Iouze     

    Personne n'est dupe , S Jobs dirige une entreprise dont l'objectif est de se développer, donc oui si Apple tient ce discours c'est bien dans un objectif mercantile.
    En revanche le procès est un peu facile, si Apple n'était pas entré sur ce marché, si comme à son habitude il n'avait pas eu une vision à long termes et surtout orienté utilisateur (le fameux écosystème iPod), le musique en ligne n'en serait pas là, ou en tout cas cela sera passerait uniquement par P2P.
    VirginMega, FNAC et consorts n'ont proposé des morceux sans RDRM que récemment et dans un objectif équivalent ; vendre. Arrètons de les prendre pour des chevaliers blancs, ils n'avaient pas d'autres choix car pour vendre des titres compatibles avec l'iPod c'est soit du AAC protégé (le DRM FairPlay non licencié par Apple) soit du MP3 ou AAC non protégé. Le format WMV avec DRM (format propriètaire de Ms) n'étant pas compatible avec l'iPod.
    S . Jobs a réussi lors de l'ouverture de l'ITunes Store à convaincre les majors de le rejoindre sur cette plate forme de vente en ligne, il faudrait être bien candide (ou de mauvaise foi) pour ne pas penser que ce serait sans contre parties.
    Ne pa oublier que l'Itunes Store n'a pour objectif (au démarrage) "que" de fournir du contenu à l'iPod, ce qu'Apple cherche à vendre ce sont des iPods pas de la musique.
    Aujourd'hui leader du marché S. Jobs est en position de réclamer un peu plus de la part des majors, d'ou sa "lettre ouverte".
    Donc voyons l'aspect positif, Apple est un acteur de poids sur ce marché et prone la fin des DRM, si ce n'est pas une avancé pour tous ceux qui réclament cela depuis un certains temps, mais c'est un peu toujours pareil, on voit le verre à moitié vide ....

Votre réponse
Postez un commentaire