En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs
 

A l'heure où les entreprises surenchérissent sur les diplômes, voire les double compétences, d'autres marquent leur différence en insistant davantage sur le savoir-être....Notamment en acceptant une moindre rémunération.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • Adalid
    Adalid     

    Que dire des consultants en recrutements qui sortent d'école (voire des stagiaires : voir les P.A.)qui n'ont jamais travaillé en entreprise et qui recrutent pour des métiers qu'ils ne connaissent pas ?
    Sont-ils "chauds" pour recruter des "seniors" ?

  • Ctrl+Alt+Supp
    Ctrl+Alt+Supp     

    Peut être que leur évaluation de la performance est de retenir le plus bô CV à présenter au client : "critère = Diplôme + expérience", et d'ignorer le reste dont l'adéquation du profil au poste.
    Ces recrutés seront les premiers à partir lorsque la reprise sera là (au grand dam des entreprises), car eux-mêmes n'obtiennent pas les postes qu'ils peuvent espérer. Un bon recrutement, c'est la bonne personne au bon endroit (ni sur-qualification, ni sous-qualification).

  • Talou_
    Talou_     

    Pendant 7 ans j'ai fait de la gestion, normal vu que je suis diplômé d'une école de commerce (c'est là qu'"on" m'a orienté). Ca ne ma plasiat pas du tout ! Alors, il y a 12 ans, je me suis reconverti (en pleine crise de l'info) en passant un diplôme par la formation permanente (congé individuel de formation). Maintenant je fais ce que j'ai toujours voulu faire ! Les résultats et orientations scolaires sont une chose, la motivation et la passion une autre. Ces deux derniers éléments permettre d'abattre bien des obstacles, mais il faut oser et être motivé.
    Pas la peine de te pendre, c'est inutile ;-), passe par la reconvertion professionnelle. Va voir le FONGECIF http://www.fongecif-idf.fr (si c'est de lui que dépend ton employeur) et cherche la formation qui te permettra de réaliser tes rêves ! Ensuite monte ton dossier. Plus tard tu ne regretteras pas de l'avoir fait. Par contre, si tu ne fais rien, tu vas te morfondre jusqu'à la retraite (moi j'ai vécu ça 7 ans). Les NTIC, il faut être plutôt passionné pour être capable de se remrre en cause continuellement, alors ceux qui sont arrivés là par hasard, ils peuvent prendre la passerelel dans l'autre sens pour se reconvertir vers des métiers qui les attirent davantage ! J'en connais deux cas proche (l'un est devenu ebéniste en province, l'autre est devenu horticultrice et travaille au jardin des plantes). Une reconversion réussie, il n'y a rien de tel !

  • miaou2k
    miaou2k     

    Je crois aussi qu'il y'a un autre probleme,
    C'est que les recruteur veulent des bac +5 d'un coté mais aussi des gens avec bcp d'experience.
    or quand on est jeunes diplomé on a pas forcement + de 2 ans d'experience.
    Et lorsqu'on a 10 ans d'experience on a pas forcement un diplome bac +5.

    Et c'est bien la tout le probleme, les recruteurs ce baserai t'il que sur des grilles et autres tableau pour le recrutement ....
    le probleme est donc pour moi pas au final une bataille "jeune diplomé" sans trop d'experience pro et Professionnel experimenté sans de diplome de type bac+5. Mais plus le fait que les recruteurs son bornés a ne pas passer autre les titres academique, mais plus le savoir faire.

  • Alt+Crtl+Supp
    Alt+Crtl+Supp     

    J'ai 20 ans d'expérience et une expertise reconnue en sécurité. Je travaille sur des projets novateurs. Mon meployeur ayant déménagé, j'ai scruté le marché. Point d'entretien lorsque je répond à une annonce d'une cabinet de recrutement français ! Pourtant mon profil et mon expérience concordent... si ce n'est que je ne possède pas de 3ème cycle, juste un 2ème cycle universitaire et 20 ans d'expérience dans des secteurs avancés ! Par contre, les rares cabinets anglo-saxon présent en france mon tout de suite rencontré... ou les entreprises recrutant directement. A croire que les cabinet de recrutement français ne déroge pas à la règle Bac+5 (ou plus) ! Indépendemment de la réussite et de l'expérience professionnelle ! Je conseille à mes collègues plus jeune ou débutant de ne pas hésiter à s'expatrier (mais ce n'est pas toujours possible). En retour, outre une expérience professionnelle, vous aurez une maîtrise deune autre langue (l'anglais ?) et une connaissance culturelle du pays qui vous accueilli. Une première expérience, notamment à l'étranger, est un plus décisif en attendant des jours meilleurs.

  • Jac_
    Jac_     

    Il n'y a pas d'erreur à trouver du travail ailleurs qu'au bout de sa rue. L'Irlande c'est la rue d'à côté pas plus. Autrefois on partait de la "province" vers la capitale pour trouver du boulot. Le phénomène a toujours existé. Il n'y a que les distances qui ont changé. C'est la loi du marché, la loi de la jungle.
    Et vive le système bien "libéral" !
    Jusqu'à ce qu'il en crève tout seul...

  • miaou2k
    miaou2k     

    Je suis pas 100% d'accord avec vous. y'a pas mal de jeunes diplomé, qui comme moi sont aussi autodidact, essayant de se former sur des technologie dont les entreprises ont besoin et que les ecoles d'ingenieur ne tiennent pas compte, comme la securisation des reseau Wifi par exemple. 100% des jeunes diplomé, ne sont pas des glandeurs qui se repose sur leur lauriers et qui ce contente des cours souvent trop théoriques et generaliste des ecoles d'ingénieur.

  • miaou2k
    miaou2k     

    9 mois que je cherche, ingé reseau, j'ai dispensé quelque formation cisco, et pourtant je ne suis pas qualifié ou manque d'experience d'apres les DRH pour des poste dans le domaine du reseau, je pense serieusement a partir a l'etranger ... C'est peut etre les DRH qui ont peur des petit jeunes ... ?

  • Francois FOURRIER
    Francois FOURRIER     

    D'accord à 100% avec PLUM, j'ai pour ma part 12 ans de carrière dans l'informatique et je ne compte plus les incompétents diplômés que j'ai rencontrés. 100% autodidacte, je travaille en indépendant avec des entreprises qui se moquent éperdument de mes diplômes (Un bac "S" tout simplement) tant que le travaille leur semble bien fait. Habitués à s'adapter constamment, les autodidactes ont du mal à trouver une place dans une entreprise ou le rôle est assez précis et cadré. C'est aussi le fameux complexe de l'autodidacte qui pousse ces derniers à s'auto-former constamment quand certains diplômés se reposent sur leurs Lauriers. C'est assez étonnant de voir un modèle persister alors que le monde entier voit les choses différemment. Néanmoins je pense sincèrement que les études (et par conséquent les diplômes) font gagner beaucoup de temps quand on connaît sa voie...

  • Filenet
    Filenet     

    Un ami bac + rien mais self-made man tres competent, n'a trouve aucun boulot en France pendant 2 ans : "Desole, vous n'avez pas le niveau requis". Excédé, il part en Irlande, et 3 SEMAINES plus tard, il trouve un boulot : on ne lui demandait pas son diplome, on a juste teste ses competences ! Il gagne maintenant 3000 euros par mois et n'a pas l'intention de rentrer en france. Cherchez l'erreur...

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire