En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les assureurs interdits de suivre à la trace leurs clients

La Commission nationale de l'informatique et des libertés a dit non à un projet d'une société d'assurance. Il revenait à collecter des données d'infraction.

Inscrivez-vous à la Newsletter Actualités

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • BPr
    BPr     

    L'état français semble répondre sur un plan juridique national. Il me semble qu'il reste un problème commercial (Même si Nordwich Union n'a pas le droit de proposer son assurance en France, mais moi, citoyen français, puis-je souscrire chez eux un contrat de droit anglais ?). Si oui, le problème législatif devrait être traité au niveau européen.

    Les français sont très sensibilisés à ce coté "stockage informatique de données personnelles", dans la mesure ou des "vieux" fichiers officiels français ont servi aux autorités nazies à arreter des français juifs pendant le 2ème guerre mondiale.
    Evidemment les anglais n'ont pas cette "mémoire".

    L'association du GPS et du GSM, est très prometteuse en nombreux produits nouveaux, dont l'article n'est qu'un exemple. Certains semblent sans aucun risque: par exemple prévenir les autorités qu'une voiture vient d'avoir un choc brutal a tel endroit

    En réalité cela pose systématiquement un problème de "privacy" (mon droit à ne pas être espionné): en effet l'objet comportant un produit basé sur la combinaison de ses 2 techniques (téléphone portable, voiture ou autre), souvent associé à une personne, signale (ou peut signaler) à tout moment où il se trouve, à quelle allure il se déplace, etc...
    Pour que cela marche, des opérateurs privés multiples doivent s'échanger ces informations et le plus souvent la loi leur impose en plus de les stocker assez longtemps. Il est évident que ses info sur "moi" ont de l'interet pour beaucoup de gens qui voudrait savoir si je roule trop vite, si je roule beaucoup, si je me déplace souvent loin de chez moi, ou près de tel magasin etc...
    Et même si j'achéte un produit "limité" par exemple simplement pour avertir la police après un choc violent. Qui peut me garantir que la puce qui se trouve (en l'occurence dans ma voiture) n'en fait pas plus que ce que je sais (par exemple, elle pourrait stocker le nombre de kilométres que je fais et avertir mon concessionaire quand ma voiture est "bonne à changer") ?
    Y a t'il des moyens (techniques, législatifs, normatifs, ...) de garder les avantages indéniables de tels produits potentiels, en évitant les risques d'attteinte à la vie privée qu'ils comportent ?
    BPr

Votre réponse
Postez un commentaire