En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les 50 % de subjectivité des recrutements

Les 50 % de subjectivité des recrutements
 

Lorsque les candidatures se multiplient, les critères subjectifs ont vite fait de l'emporter sur les objectifs. Gare aux abus !

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Méryle
    Méryle     

    Je suis tout à fait d'accord, les tests psycologiques font le contraire de ce qu'ils devraient, au lieu d'apprendre à mieux connaitre le candidat, on lui fait faire 50 tests et on l'embauche seulement si les tests ont convenus au dirigeants ! je trouve ce procédé limite scandaleux. Mon ami pour son dernier emploi a passé 6 entretiens sur une durée de 2 mois, et a fait tout plein de test de personnalité, gaphologie ... il a failli n'être pas pris car un des test disait qu'il était plutot solitaire ! Finalement de responsable info a quand même poussé le directeur à l'embauché car il le trouvait plus que compétent malgré les tests. Qu'on fasse des tests de compétences ok, mais pas de test psycologiques !

    Quand à la subjectivité (qui est quand même le sujet) il est normal qu'il y en ait. Il faut avoir un bon feeling avec le candidat, et c'est seulement en discutant qu'on peut voir si le candidat est compatible avec le service.
    On peut être un peu moins compétent techniquement, mais être beaucoup plus ouvert à l'apprentissage de nouvelles techniques.

  • Pascal Barbotte
    Pascal Barbotte     

    La pire chose qui puisse arriver aux candidats c'est la standardisation des tests pseudo scientifiques comme la graphologie. Car si ces tests devaient se généraliser dans toutes les entreprises, alors des milliers de candidats compétents n'auraient plus aucune chance de retrouver un emploi.

  • gfr
    gfr     

    personnellement, je préfère être écarté d'un poste parce que mon chef potentiel n'a pas "eu le fit" avec moi durant l'entretien, plutôt que devoir faire des tests pour le moins douteux (tests psychologiques dont même un journal de mots croisés ne voudrait pas, graphologie, voire recherche de renseignements d'ordre privé).

    Je considère que ces tests consistent à obtenir des infos sur le candidat à son insu. Il y a de toute façon dans toute relation humaine une part de subjectif et d'inconscient, autant l'accepter dès l'entretien d'embauche !

    Cordialement,

    gfr

  • heulman
    heulman     

    le recrutement c'est simple:
    http://www.tf1.fr/news/economie/0,,1005271,00.html

Votre réponse
Postez un commentaire