En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les 10 travaux du Wi-Fi

Un rapport très complet détaille les épreuves technologiques, administratives et économiques que le Wi-Fi doit surmonter pour mieux résister que le WAP aux effets de mode.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • vengeur
    vengeur     

    Le vrai bon sens serait de partager l'info, la culture. La connexion et le partage d'un particulier ne regarde que cette personne ; elle paye un forfait dont elle ne profite pas entièrement. Autant "revendre" ou faire disposer qqu'un d'autre du surplus de bande passante, comme le fait d'ailleurs EDF en récupérant l'éléctricité qu'un particulier peut créer (éolienne, plaques solaires...).
    Je pense que nous payons bien assez tous les jours des forfais optionels non utilisé (téléphone, TV, Net..), et qui en plus ne coute quasiment rien comparé au prix que nous déboursons !
    Capitaliste !

  • Jisseb
    Jisseb     

    e ne veux casser le moral de personne, mais "l'anarchie" des télévisions ou radios libres a été bien muselée dans notre pays.
    Il en sera de même pour le wi-fi, les débordements prévisibles ne laisseront pas de marbre le législateur. L'auto régulation n'aura pas le temps de s'installer.

  • rno_
    rno_     

    Qu'un particulier decide de partager l'acces a un reseau prive au moyen du WiFi est du vol.
    Le particulier n'est qu'utilisateur de l'access, pas proprietaire de l'access.
    Viendrait-il a un particulier l'idee de partager ses lignes electriques avec ses voisins?

    Bientot les communications seront payantes par kilobyte et pas minute, ceci ne sera plus une question d'actualite.

    Un peu de bon sens.

  • Boze_
    Boze_     

    C'est de l'anarchie que vient la régulation, l'autorégulation. L'équilibre naturel se fait tout seul sans interventionnisme. Personne ne peut endiguer Internet malgré une soit disante "régulation"... Si régulation il doit y avoir, alors autorégulation il y'aura. On ne veut pas que l'état empeche encore la communication... à vous entendre "écrire" je pense qu'il n'y en a pas pour longtemps avant qu'on dise qu'il faille également soumettre ce type de connexion à "un impot sur le wireless" ... manquerait plus que ca !!!
    Déjà que la france est derniere en tout point il en faut juste un peu plus pour qu'on nous pousse à aller dans un vrai pays de liberté....

  • Lesauvage
    Lesauvage     

    Pour pouvoir laisser une place aux iniatives de tous et éviter la lutte désormais trop classique entre le pot de terre et pot de fer ....
    la réglementation est la seule solution.

    Réglementation n'est pas un synonyme négatif : cela peut aider pas mal d'entre nous qui souhaitent développer des activités.

    Pouvoir effectuer des demandes avec des obligations d'engagements de delais sur les réponses de la part des administrations qui les délivreront (la réactivité est une des seules armes contre l'inertie des plus gros).

    Obtenir des engagements clairs et précis (càd objectifs et quantifiables) sur la nature des critères permettant d'occuper ou non un espace.

    Obtenir une "sorte de jurisprudence" qui puisse s'opérer automatiquement et tres rapidement dans le cas ou apres avoir dévelopé une zone de couverture un big one ne viennent pas poluer (et détruire) le boulot en emettant de manière plus puissante (cf pb des radios libres à l'époque)

    etc ...

    Bref, éviter l'anarchie, et assurer une réglementation qui puisse servir à défendre toutes les iniatives sans prendre en compte la taille des dollars (c'est peut etre un peu utopique 8+) mais plutot la créativité, la rigueur et le service qu'on peut représenter ou offrir.

  • Guillaume_
    Guillaume_     

    Je suis assez de cet avis : sans reglementation, même les communautés auront du mal à exister (probleme de sécurité mais aussi et surtout interferences, etc...)
    D'autre part, une déclaration à l'ART n'implique pas abonnement, paiement, ou n'empeche la création de communauté.

  • spiritstm
    spiritstm     

    Il suffit de prendre le net pour s'en rendre compte ou encore le CB, les radios libres, etc...
    A chaque fois qu'il y a eu un espace de liberté donné à tous il y a eu anarchie. Je ne suis pas un moraliste catho bon tein loin de là mais le constat est la.
    Si l'on ne règlemente pas ne serais ce que légèrement (au minimum une déclaration) il se créera inévitablement des conflits entre communautés et dans les accés égalements. Sans parler des pb de sécurité lié au Wifi lui même que vous ne semblez pas ou ne voulez pas vouloir prendre en compte.
    Une simple déclaration à l'ARt est un bon moyen de garantir que ces communautés ne serons pas tenté de faire n'importe quoi (captage d'information par exemple).

  • WifiAddict
    WifiAddict     

    Je suis personnellement pour un Wifi libre et non commercial.
    Que viennent faire les gens de l'AFIM dans ce debat ? Et quel rapport avec le WAP ?

    Leurs propositions semblent tres intrusives et lourdes pour les utilisateurs comme pour les gens qui deploient du Wifi.
    Laissons faire pour une fois les gens qui s'investissent (communautairement en particulier) et oublions les reglements lourds et inutiles.

  • pierre_
    pierre_     

    scandaleux!
    Comme toujours, la France, pays de passe-droit, se fait l'écho des intérêts des amis d'Untel et des copains de Machin pour qu'ils puissent passer outre les intérêts évidents des citoyens (le Wi-Fi a un potentiel de valorisation du civisme et de responsabilisation de chacun, ce qui m'a conduit à effacer le mot "consommateurs" que je voulais d'abord utiliser), et récupérer l'engouement de chacun pour ce moyen de connexion pour faire du business.
    Ici,on ne veut pas de communauté de passionnés responsables!

  • foudordi
    foudordi     

    Une foie de plus, ce sont les opérateurs qui vont se remplir les poche grace à WiFi, alors que ce mode de transmission pouvait créer des communautées. En effet, un habitant de Paris ayant une conexion heut débit pourrait partager son débit libre avec des gens qui se trouvent au café en dessous. Mais non, WiFi sera maitrisé par des opérateurs, il va donc falloir mettre la main au portefeuille pour se connecter dans la rue... Dommage

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire