En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le Web écologiquement correct

Selon une étude européenne, le développement du haut débit pourrait être favorable à l'environnement. Surtout lorsqu'il est associé à la dématérialisation des produits, comme dans le cas du téléchargement de la musique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • pl_
    pl_     

    l'exemple donné est sur un portable , il ne l'est pas sur la pluspart des ordinateurs plus poluants avec des ecrans cathodiques et de lourdes unite centrales . de plus la course à la nouveauté " pousse à la consomation " à mon avis l'informatique coute cher ecologiquement car trops souvent renouvelé et soutenue en ça par des éditeurs de logiciels qui fonts des produits incompatibles avec les anciens ordinateurs . par exemple de windows 98 à XP peu de nouveautés utiles , beaucoups de gadgets inutiles , mais que de puissance en plus nécessaire pour utiliser internet explorer ou le lecteur multimedia . en plus quand on a l'ADSL ( c'est mon cas ) le modem est toujours allumé car toujours connecté .

  • Marc4564684465465
    Marc4564684465465     

    Le caclul est intéressant et va dans mon sens.
    Je signalais juste que le télétravail avait ses propres dépenses qui n'étaient pas si négligeables que cela.

    Certes, un francilien automobiliste fait voler le comparatif en éclats mais un provincial adepte de transports en communs ou de vélo beaucoup moins...

    Par contre, mes arrière-arrière-petits-enfants risquent de mettre une mandale aux tiens à propos du degré de pollution des centrales nucléaires = avec leurs 4 bras, leurs doigts palmés et leurs queues préhensiles, ils n'auront pas de mal à choper tes descendants qui brilleront dans la nuit et auront du mal à courir à cause de leurs ventouses et leurs moignons d'aile....

    n'oubliont pas qu'un kilo d'uranium extrait d'une centrale met QUELQUES milliers années à ne plus tuer tout être vivant non protégé dans un rayon de 100 m

  • Beloko
    Beloko     

    qu'ils ont installé à côté de chez toi pour te fournir l'électricité nécessaire à ton télétravail ... t'en penses quoi ??

  • Wilfrid_
    Wilfrid_     

    Prenons un exemple : un travailleur en ile de france consomme une moyenne d'environ 20Kw (1 litre d'essence a peu près eq à 10Kw)
    Ensuite, regardons ce que consomme une maison en télétravail :
    ordi : 150w/h pendant 10h = 1,5kw
    lumière : 100w/h pendant 10h = 1kw
    clim ou chauffage au max 10h = 12kw
    Même au plus fort de l'été ou de l'hivers, on arrive à 14,5 kw et en temps normal, 2,5kw

    Donc la réduction de consommation d'énèrgie est considérable (je ne parle pas de ma facture, cela n'a aucune importance : vouloir préserver la planète et les ressources, ce n'est pas obligatoirement diminuer la facture edf !!). Et pour les utilisateurs de voitures, la pollution est d'autant réduite (et en plus l'énérgie produite par les centrales est beaucoup moins polluante que celle produite par un moteur à combustion)

  • Marc6468465465456
    Marc6468465465456     

    Une simple remarque sur le fait que 100 salariés regroupés sur un étage climatisé (ou pas) et éclairé par des rampes de néons consommeront moins d'énergie que 100 télétravailleurs à la maison : il faudra chauffer et éclairer leurs 100 pièces indépendantes, prévoir des dispositifs de sauvegarde supplémentaires, utiliser des accès ADSL ou Numéris au lieu d'un réseau local, recourir à des PC autonomes au lieu de terminaux (TSE ou Citrix).

    Donc, les économies réelles de transport et de temps doivent être pondérées par certaines surconsommations cachées (+20 % de facture EDF depuis que je télétravaille, par exemple)

    Marc

  • Wilfrid_
    Wilfrid_     

    L'article ne fait mention que de quelques cas, mais le web et les nouvelles technologies recèle d'innombrable réduction de pollution.
    Dans le même esprit que l'économie due au achat en ligne, le télétravail est une grande source de réduction de pollution : pas de déplacement, moins besoin d'espace de bureaux, ... (sans parler d'autres points positif pas liés à l'écologie : moins de stress, plus d'efficacité, ...)
    D'autres nouvelles techno comme les écran plat permettent de faire des réductions de pollution dans tous les stades de son utilisation.
    Une économie de papier considérable : dans mon entreprise (qui est naît à l'air d'internet), on n'utilise quasiment pas de papier (dû à leur mauvaises habitudes, les vieilles entreprise ont du mal à réduire leur consommation de papier, mais ils progressent doucement mais sûrement dans cette voie).
    Les ordinateurs (et autres appareils électroniques) sont de plus en plus conçu pour être plus facilement recyclable.

    Et bien d'autres réduction de pollution et de consommation existent : à vos claviers pour les présenter sur ce forum !

  • Wilfrid_
    Wilfrid_     

    L'organisme qui a fait cette étude est surment très orientée par ses partenaire, mais les données présentés sont tout à fait valable : il est clair qu'un paquet expédié par la poste et beaucoup moins dépensier en énérgie que si on allait le chercher en voiture.
    Et quant au téléchargement, ça semble encore plus évident (pas de déplacement, pas de matière à produire) - bien entendu, je sais que certains utilisateurs s'ammusent encore à transformer les mp3 en wav pour les lire sur leur chaine hifi :-(
    A ce niveau, il est plus intéressant (même au niveau énérgie total dépensé) d'avoir des matos capable de lire des cd mp3 : au lieu d'acheter un ballateur CD, achetons un balladeur qui sait lire les CD et les CD de MP3, idem pour les chaînes hifi et auto-radio.

    Beaucoup d'autres points sont fortement écologique dans l'utilisation de l'informatique et du net !

  • Wilfrid_
    Wilfrid_     

    Il est vrai que les derniers processeurs sont assez gourmands. Mais il faut voir que les systèmes ce sont améliorés : tant que l'on utilise pas son processeur à 100% (comme pour un jeux video 3d), une utilisation normal peut donner une conso de 60w (avec un bi-proc athlon).
    Par ailleurs, les écrans plats qui sont moins cher à fabriquer (pour l'instant leur prix est fixé par le rapport offre/demande), moins polluant à fabriquer, consomme beaucoup moins qu'un écran cathodique classique (50w contre 100 à 130w). Autres points positifs : ils durent plus longtemps, et sont extremement moins polluant quand on les met au rebut !

  • lulubass
    lulubass     

    allez voir le site de digital europe, partenaires...aà la rubrique "corporate" que l'on peut traduire par aimables contribuation pas désintéressée du tout, on a:
    AOL Europe
    Barclays Bank
    EMI
    Finmatica
    Global eSustainability Initiative (GeSI)
    Hewlett-Packard
    Welsh Assembly Government
    Netscalibur
    Projekt Ruhr GmbH
    Sun Microsystems
    UniCredito Italiano
    Vitaminic
    Vodafone
    Salut les lobbyistes! Que des philanthropes intéressés par l'environnement!!!
    Et le Fipol chargé des indemnisations des victimes des marées noires? Financé à 100 pour 100 par les pétroliers pour avoir le droit de polluer et de mal indemniser ensuite. Eh ben là c'est pareil.

  • lulubass
    lulubass     

    Qu'on ne me raconte pas que cette enquête, même chiffre à l'appui, n'est pas orientée! C'est comme le lobbie des pharmaciens vantant les mérites de l'aspirine de marque! Qui sont les auteurs de cette enquête? Sont ils indépendants? Le principe de fonder un pseudo-institut qui fait des enquêtes dans le bon sens n'est pas nouveau: on dirait bien ici une coalition de FAI qui veut nous faire tous passer au haut débit.
    Quand au net "plus écologique" (sic) je voudrais vous parler d'une espèce en voie de disparition: les artistes. (j'en fais partie) Mis à part les problèmes d'intermittence du spectacle (j'en fais aussi partie), le net a permis la "libre circulation" de la musique. Les premiers volés ne sont pas les musiciens mais les maisons de disque, qui voudraient pour récupérer leur blé se faire passer pour des défenseurs de l'artiste (l'artiste heureux touche 10 pour 100 sur une vente de disque, la maison de disque une fois les frais de distribution déduits, 50).
    Le problème est autre: la musique, le cinéma...ne sont plus des données artistiques, mais des données quantifiables en poids en Ko, donc en durée et coût de téléchargement. Peu importe maintenant ce qu'il y a dedans, on vend surtout les appareils pour lire ce qu'on a téléchargé (ça c'est écolo!). Et d'ailleurs, Sony, plus gros catalogue musical, se plaint d'être spolié, mais d'un autre côté vend des lecteurs, chaines MP3, ordinateurs...La musique et l'art devient du consommable (et jetable)comme le reste.

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire