En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le smartphone rend malade les Américains
 

Ils ont de plus en plus de mal à s'en passer et vont même jusqu'à le garder pendant la nuit pour ne pas rater de messages. Un sondage de Pew Internet Project sur les Américains et leur smartphone.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • jacswr
    jacswr     

    Nous avons tous le choix entre dominer la machine ou être dominé par la machine ! ceux qui ne peuvent s'en passer deviennent des esclaves ... les autres continueront à dominer le monde ...

  • Matthieu Constanzo
    Matthieu Constanzo     

    Sans s'en rendre compte, on devient de plus en plus accroc à son smartphone, sa tablette, son PC, son PC portable même si l'on n'y fait pas attention. Honnêtement, avant quand on avait un PC fixe, il fallait être dans ce lieu unique pour vérifier ses emails et autres messages "d'importance". Maintenant, la multiplication des sources et les abonnements multiples sans parler des notifications des réseaux sociaux fait que l'on passe de plus en plus de temps à recevoir de messages; un flux quasi continu. C'est devenu une habitude même si l'on s'en défend. Il n'y a qu'à passer une seule journée loin de tout appareil connecté et je suis certain que la plupart d'entre nous se sentira isolé et "seul". il n'y a qu'à voir dans les lieux publics et conviviaux (je ne parle pas des transports publics où on tue le temps comme on peut) les gens envoyer sms et surfer... C'est hallucinant ! On ne fait même plus attention à ses voisins... Avec la famille, les jeunes (et moins jeunes) sont connectés et cela devient un réflexe en pleine conversation de répondre par texto, de commenter un message Facebook. bref, cette maladie insidieuse nous guette si l'on ne fait pas des pauses régulièrement.

Votre réponse
Postez un commentaire