En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le Sénat vote une proposition de loi contre la fracture numérique

Le Sénat vote une proposition de loi contre la fracture numérique
 

Les sénateurs ont adopté en première lecture un texte qui entend donner aux collectivités territoriales les moyens de développer les réseaux numériques.

Inscrivez-vous à la Newsletter Actualités

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • preuve france
    preuve france     

    il faut arrete de faire un debat sur hadopi 2 il faut s'occuper de l'emploi quart en france il y a beaucoup de personne qui on pas de boulot c'est pas normal et que le president veut mette sa loi sur le telechargement il devait fait un peut le tour en france il vera

  • francais du 59
    francais du 59     

    bonjour moi je suis content que la loi ne passe pas hadopi 2 car c'est normal meme si la loi passer je continue a telecharger a font car les cd et les dvd son cher alors pourquoi paye un cd que tu peut avoir graduit c'est pas manifique tout sa et pourquoi il font pas un debat sur l'emploi un peut

  • BenVrai!
    BenVrai!     

    Alors c'est très intéressant comme façon de voir les choses. Des très bonnes pistes de réflexion pour rénover les institutions, car il est vrai que depuis 1958 personnes ne s'étonne de constater que la plus haute autorité administrative du pays se sert de la loi pour exécuter sa politique, pourquoi un homme pourrait il graver dans le marbre sa vision des choses?

  • bipdan2
    bipdan2     

    Je pense que y'a un gros boulot a faire, a savoir, fibrer tout sur tout les axes routier qui déserrvent un village, et installer des NRA dans les boites de quartier. C'est la seule solution pour que tout le monde puisse avoir le 3play.

    Au moins ca ferait du bouleau et ce serait un vrai chantier utile, et la rentabilité sera bien la, car cela permettra le développement ou le redévloppement de certaines campagnes mais ça ne sera pas immédiat. C'est un investissement sur le long terme que seul l'état peut supporter.

  • smallurg
    smallurg     

    Le problème, c'est qu'on ne peut pas casser les services publics (hôpital, éducation nationale, SNCF) et prétendre assurer des services publics à l'ensemble des citoyens. Il est incontestable que nous avons tous le téléphone grâce aux PTT qui ne procédaient pas à un calcul de rentabilité avant l'installation d'une ligne. Personnellement, je suis privé de haut débit grâce à Numéricable, qui s'est arrêté à 50m de chez moi, abandonnant une dizaine d'habitations, parce que cela n'était pas rentable d'installer un boîtier supplémentaire. Pas renrable pour Numéricable, évidemment. Après, si cela pose des problèmes aux gens, si cela empêche de développer certaines activités, Numéricable s'en bat l'oeil...
    C'est ça, la différence entre le public et le privé. Le but des services publics est le service de la collectivité. Le but du privé, c'est de faire un maximum de fric.

  • Phy.
    Phy.     

    Je trouve que la proposition de loi des sénateurs est excellente !

    Que la majorité des élus soit de droite ne me gêne pas quand elle propose un texte comme celui-là ! Les élus sont alors dans leur rôle, le pouvoir législatif, et comme par hasard, ils se soucient de l'ensemble de la France (ils sont quand même élus localement...)

    Je dis simplement que quand le gouvernement prend la place des élus en se mêlant de faire toutes les lois de la France, non seulement il n'est pas dans son rôle premier, qui est l'exécutif et non le législatif, mais en plus il se soucie de "la France" au sens économique du terme : que les FAI, les majors, fassent leurs bénéfs, que "la France" soit "compétitive", c'est leur préoccupation première... ils en viennent à oublier que la France, c'est aussi et avant tout les Français !

    C'est juste un exemple, un de plus : la démocratie, c'est pas toujours terrible, mais la "monarchie" (je ne parle pas de "royauté" : je parle de concentration des pouvoirs dans les mains d'un seul) engendre des dérives.

    Tant mieux que cette proposition de loi existe... mais il devrait y en avoir bien plus de la part des élus !

    Il est d'ailleurs significatif que NS ait sommé tous les ministres de son premier gouvernement de gagner haut-la-main les élections législatives de 2007 (souvenez-vous, Juppé a été "démissionné" pour n'y être pas parvenu) : en cumulant le rôle de ministre et celui de député, ils légitiment ainsi la propension du gouvernement à légiférer à la place des élus.

    Je préfèrerais moins d'"ouverture" et simplement plus de respect de l'esprit de la République, c'est tout.

  • ejbye7k
    ejbye7k     

    Et c'est quoi le rapport avec le projet énoncé par l'article? En ce qui me concerne, les environs de Grenoble n'ont pas correctement accès au web: télétravail, admin à distance, etc. sont difficiles. S'il peut y avoir du changement pour que le maximum de personnes profite du web, alors c'est une bonne chose. Faudrait arrêter de râler quand le pouvoir en place fait qq chose pour faire avancer le Schilmblik, que ce pouvoir soit de gauche comme de droite...

  • Phy.
    Phy.     

    "Les propositions de loi, c'est-à-dire les textes présentés par les parlementaires et non par le gouvernement, ne sont pas si fréquentes."

    C'est déjà le signe d'une certaine perversion de la démocratie, voire d'une perversion certaine : en France, le partage des pouvoirs implique que ce sont les élus (députés et sénateurs) qui font les lois, et le gouvernement qui les met en pratique.

    Cependant, les ministres peuvent "aussi" déposer des projets de loi. Or, nous en arrivons à un renversement de valeurs : c'est le gouvernement qui propose presque toutes les lois, et les élus "aussi", de manière "pas si fréquente".

    Comme le gouvernement s'appuie sur une UMP qui est totalement revenue à sa vocation de départ d'"Union pour la Majorité Présidentielle" (c'était censé changer en "Union pour un Mouvement Populaire"... du mouvement, certes, il y en a, mais vous trouvez ça populaire, vous ?), cela signifie que le gouvernement concentre désormais entre les mains à la fois le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif ; et encore, quand une décision de justice ne lui plaît pas, il s'immisce dans le troisième pouvoir, le pouvoir judiciaire, pour rejuger des barbares...

    Je ne veux pas verser dans le point de Godwin mais ça me rappelle de mauvais souvenirs que je croyais réservés aux livres d'histoire.

    De temps en temps, les élus réussissent quand même (entre deux débats hyperpassionnés où "on" veut tellement aller vite et passer en force qu'on est obligés de s'y reprendre à 36 fois au lieu de prendre le temps de la concertation) à faire des propositions de loi.

    Et que demandent les sénateurs ? La fin de la fracture numérique (2/3 de la France sans triple play ! j'hallucine !)

    Et que demande le gouvernement ? La suppression d'internet pour les présumés pirates !

    Je ne me gourre pas, il y a bien tout un programme initié par le gouvernement sur l'économie numérique ? Et ils n'ont PAS mis au programme la réduction de la fracture numérique ?

    Avant de supprimer internet, faudrait d'abord l'installer !

    Si tout le monde a le téléphone en France, c'est parce qu'il n'a pas été installé par France Telecom, société commerciale, mais par le Ministère des PTT, service public. Privatisons, privatisons : 2/3 de la France exclue !

    Et quand je dis que c'est le gouvernement qui concentre les pouvoirs, je suis trop gentil : regardez Hadopi 2, le travail le dimanche, la suppression de la pub sur la télé publique... autant de dossiers initiés et soutenus bec et ongles et personnellement par le chef de l'Etat ! Les pouvoirs sont en fait concentrés dans les mains d'un seul homme !

    Je suis peut-être trop virulent, mais c'est parce que je suis en colère sur le principe. Dans les années 70, en pleine France pompidolienne, l'instruction civique nous enseignait justement ce principe de séparation des pouvoirs, et pas d'aller saluer le drapeau, chanter la Marseillaise et réciter Guy Môquet !

Votre réponse
Postez un commentaire