En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le scandale des informaticiens RMIstes

Le scandale des informaticiens RMIstes
 

Les seniors sont particulièrement déconsidérés dans le monde du travail actuel. Certains informaticiens au chômage doivent même omettre certaines de leurs compétences pour trouver un emploi.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • cdgg
    cdgg     

    actuellement le gros des postes c est en SSII
    Qu est ce qu une SSII? en general un marchand de viande.
    Et la viande qui se vend bien c est le petit jeune pas cher qu on pourra envoyer loin de chez lui, qui se plaindra pas et qui plus est connait les nouvelles techno (ou au pire on trafiquera le CV)
    pourquoi perdre son temps avec quelqu un qui sera difficile a vendre et avec une marge inferieure ??

  • Traroth2
    Traroth2     

    Le non-dit dans cet article, c'est le pourquoi.
    Pourquoi est-ce que les séniors sont "inemployables" ?
    Ils ont de l'expérience et de multiples compétences, ça devrait plutôt être un atout. Et de nos jours, les progrès de la médecine aidant, l'état de santé d'un quinquagénaire n'est habituellement pas problématique.
    En fait, le problème vient justement de l'expérience : les entreprises n'ont pas envie de rémunérer autant d'expérience, et en dehors de quelques postes très spécialisés, elles n'en ont pas besoin. En fait, c'est un problème de surqualification. Ce qui veut dire que, quand on vous conseille, tout au long de votre carrière, de vous former, il y a un risque réel : toute cette formation, toute cette expérience fera qu'un jour, vous serez trop cher. Et donc au chômage. Il y a là un aspect mécanique assez effrayant...

  • MaB_fr
    MaB_fr     

    Aujourd'hui, les ressources humaines française c'est très simple : no risk.

    Le no risk a un avantage, c'est qu'il existe une formule simple pour savoir si oui ou non un employable est un candidat valable, le parcours type.
    Pour etre embauche, il vous donc avoir suivi dans votre cursus l'algorithme suivant (tout sortie de boucle implique une periode de chomage longue et coupable) :
    1) l'étudiant devient stagiaire (développeur pas payé mais qui fait le boulot quand même)
    2) le bon stagiaire est embauché en CDI/CDD/CNE (attention, tout manquement entraine un pointage ASSEDIC), il devient développeur ou administrateur
    3) le bon développeur/admin est augmenté (un peu pas trop, genre 3.5%, légérement plus que l'inflation)
    4) le bon augmenté est nommé chef de projet parce qu'il manque une place (mais pas augmenté, faut pas déconner, il l'a dejà été)
    5) le très bon chef de projet devient architecte quelque chose ou consultant truc (en gros plus de responsabilité même salaire), s'il est fougueux, il demandera une augmentation, s'il est trop fougueux ou trop gourmand => ASSEDIC
    6) le très très bon architectchose ou cousultrucse voit proposer des stock-options ou un nouveau job à petaouchnok, mais avec beaucoup d'ancienneté et de bon appuis politique, on lui parle d'un poste mirifique "responsaaaaable"
    7) le précédent responsaaaaaaable a été remercie pour abus de demande d'augmentation de salaire, le très très bon architectchose ou consultruc est promu responsaaaaaaable avec un légère augmentation parfois mais toujours si peu au delà de l'inflation que s'en est presque comique

    Vous ne devez pas passer moins de 1 ans et demi entre chaque étape, sinon votre intitulé de poste n'est pas valide (pas assez d'expérience dans le poste, garcon...voyons). Pour les étapes 6 et 7, il est essentiel de posséder le bon profil (faire vieux, en tout cas au moins 30/35 ans), histoire que le PDG ne reproche pas au DRH de prendre des gens inexperimenté (non, il n'a pas lu le CV, il doit rédiger le prochain rapport d'AG). Bien évidement, il est interdit à chaque étape d'avoir été BIEN payé (c'est a dire au dessus de la moyenne basse des salaires publiée sur 01 info). Qui plus est, pour les postes à responsabilité, vous devrez faire croire que vous avez été le chainon manquant de l'ensemble de l'entreprise qui doit comprendre à minima une bonne 500aine de personne. Dans le cas contraire, soyez informé que votre expérience n'est pas valable puisqu'elle s'est déroulé dans un cadre totallement impossible. Les PME/PMI ne représentant biensur ABSOLUMENT pas la majorité des entreprises en France (en tout cas dans le monde merveilleux des RH).

    Bonne chance à vous.
    N'oubliez pas de toujours demander moins et de toujours travailler trop !

Votre réponse
Postez un commentaire