En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le piratage se porte toujours aussi bien en France

Mis à jour le
Le piratage se porte toujours aussi bien en France
 

Pour près de cinq millions de Français, le piratage est devenu une pratique régulière. Les "années Hadopi" ne semblent pas avoir changé grand chose. Au contraire, le phénomène progresse.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • totocaracana
    totocaracana     

    Bonjour, si 01net continue de faire de la pub pour ses magasines dans TOUT ces articles, ils perdront des lecteurs (dont moi)

  • merlinprod
    merlinprod     

    Bonjour/soir,
    un petit message pour donner quelques chiffres, afin de défendre le métier de musicien (multi-facettes, un musicien est souvent aussi compositeur, professeur mais pas forcément car la pédagogie c'est autre chose, auto-producteur de ses disques, auto-éditeur de ses partitions, webmaster pour ses activités, et certains sont aussi peintres et/ou écrivains). En effet, grâce à Hadopi, les maisons de disques, qu'elles soient grosses ou petites, ne signent plus aucun nouvel artiste à moins de faire de la musique soumise au capital qui permet d'empêcher les gens de penser. Pour preuve: composer une musique commerciale c'est tout d'abord trouver des "money-makers", c'est-à-dire des mélodies de quelques notes, moins de trois voire moins de deux secondes, que tout le monde retient dès la première écoute, même quand on n'aime pas ce type de musique, et qui permet de vendre des disques entiers en arrosant le marché avec ça; deuxièmement, prendre des éléments artistiques réels, philosophiques, et retirer tous les éléments de sens de ces éléments ou les détourner, les reprendre à son profit, les utiliser, éléments souvent techniques; car l'artistique pose des questions, invite à réfléchir, et le commercial invite à gober sans réfléchir, par définition l'artistique ne peut pas être universel puisqu'il invite à réfléchir et donc à critiquer et ne pas être d'accord. Pour comprendre ça, c'est très facile, il faut écouter de la musique par exemple symphonique classique ou romantique ou moderne du début XX° en partant du fait qu'il y a une philosophie dans cette musique qui est dite et que l'on peut entendre sans effort, si l'on en doute par contre on n'entendra rien et l'on n'aura pas accès aux émotions.
    Bien. Ceci étant dit, des musiciens comme moi tel que je décris le métier multi-facettes du musicien classique et jazz que je suis depuis vingt ans en profession libérale (car je n'ai jamais eu l'espoir d'être un jour intermittent et y ai renoncé dès le départ en 1994) sont aujourd'hui peut-être les avant-gardes des dernières générations de musiciens professionnels. Outre le master universitaire de musicien professionnel mis en place depuis quelques années qui empêchera les musiciens tels Archie Shepp ou Kocani Orchestra ou Hélène Grimaud ou Sylvain Luc de faire quoi que ce fut en musique, le téléchargement illégal empêche la rémunération des compositeurs et des artistes, dont la paye est déjà ridicule. Un piano-bar à Paris paye souvent trois ou quatre musiciens trente euros ou quarante chacun. A New-York, J4JA "Justice for jazz artists" est une association car des piano-bars tels le Blue Note ou Coca-cola n'ont pas payé les musiciens depuis plusieurs années, les empêchant pour certains de prendre leur retraite.
    Personnellement, j'ai 14 albums, CDLP à mon actif et une bande son pour un film d'animation que je mettrai plusieurs années à réaliser, faute de moyens. J'ai un spectacle dont la mise en place avant de le produire doit durer un an, décors, répétitions, accueil d'artistes étrangers, réalisation de vidéos pour démarcher, réglage des éclairages, etc, me coûteront 24.000 euros, et je n'en ai que 4000 de prévus au budget. Chaque année, pour monter un spectacle, mon RSA ne me sert pas seulement à manger et payer mon loyer, mais aussi acheter du papier à musique, payer des outils pour enregistrer, des cartouches d'encre, des câbles, du matériel pour les instruments, louer des locaux de répétition, etc etc. Le projet que j'évoque ici plus haut, ne verra sans doute jamais le jour... ô combien le public et l'exploitation capitaliste se prive d'artistique et d'émotions... et le public se croit capitaliste et les capitalistes se croient chanceux. La crise actuelle prouve que l'attitude capitaliste contient sa mort dans l'oeuf comme le disaient Deleuze et Guattari dans l'Anti-Oedipe, j'ajouterai que l'attitude capitaliste est à mourir de rire, la preuve.
    Sur le site free-scores, j'ai une page, ou je mets régulièrement les compositions que je choisis d'offrir au téléchargement gratuit et légal donc. Je mets généralement un pdf pour la partition complète sans le détail par instrument, ce sont les conducteurs, les scores. Ils sont disponibles gratuitement. Et j'ai fait ceci pour mon dernier album "Merlin l'Emmerdeur (hommage à tous les Troy Davis passés ou à venir)". Sur ce disque il n'y a qu'une seule piste de 53 minutes à peu près. La partition est donc accessible. Mais l'enregistrement studio aussi, en mp3, c'est moi qui l'ai uploadé pour que tout le monde y ait accès gratuitement et légalement, puisque c'est ma musique, que j'ai payé les droits d'auteur afférents à quelques exemplaires physiques (pas la peine de faire des stocks à chaque sortie d'album il me faudrait des entrepôts d'usine dans trente ans), et que sur le disque je fais absolument tout: composition, instruments analogiques,

  • boss666
    boss666     

    je me porte très bien merci , mes 6 TO ( 6000 Go )de fichier confirme ...

  • Peuwi
    Peuwi     

    Nooon, vous voudriez dire qu'au contraire, on doit à Hadopi d'avoir dopé les piratages en institutionnalisant les plates formes (payantes) du type megaupload comme plaque tournante du piratage ?
    Vous voudriez dire qu'avec du recul, tous les pirates remercient sincèrement hadopi ? Papossib' !!
    (coté pratique d'avoir des politiques totalement à coté de la plaque : il arrive qu'ils fassent à faire progresser le débat malgré eux)

Votre réponse
Postez un commentaire