En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le PDG de Glowria répond aux internautes

Le PDG de Glowria répond aux internautes
 

Invité en chat, jeudi 5 octobre, Mihai Crasneanu précise aux lecteurs de ' 01net. ' ses projets en matière de vidéo à la demande gratuite et sa position sur les DRM. Morceaux choisis.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • el_zozo
    el_zozo     

    Bon, moi j'ai lu le compte-rendu, et je trouve que les réponses étaient tout à fait bonnes. On ne peut pas lui en vouloir d'avoir des approches parfois très commerciales (limite aggressives vis-à-vis de conccurents qui le méritent plutôt bien), et il semble vouloir écouter ses clients (le contraire serait un comble en même temps). Dire que "pirater un film" est du vol quand on est vendeur de film, je vois pas où est le problème.

    En plus il n'exagère pas outre mesure et ne fait du piratage par peer-to-peer qu'un élément parmi d'autres de la chute des vente de DVD, qui selon moi est surtout due à une mode du DVD qui s'estompe et à un marché du cinéma franchement mollasson. le peer-to-peer permet surtout d'achanger des vidéos qui ne sont en vente nulle part (ou à peine en occasion).

    Quand à l'histoire du DRM, le problème n'est pas qu'il défende ce système de protection. On parle bien ici de location, les films loués n'ont pas vocation a être possédés longtemps. Si tu rend pas ton DVD à ton loueur vidéo il risque de pas être content ^^. Par contre, il est clair que toutes ces protections posent réellement le problème de la liberté puisqu'il s'agit généralement de technologies profondémment injustes qui ne permettent qu'aux plus riches de réellement profiter de leurs achats (les plate-forme de vente de MP3 sont encore pire à ce niveau là...). Mais là dessus va falloir une bonne révolution ^^. Mais traiter les voleurs de voleur c'est encore bien normal. Aujourd'hui on voudrait tous être des voleurs tout en réclamant le droit d'être considérés comme d'honnêtes gens. Personnellement si je voles des Carambar dans mon hyper, je vais pas dire "ah oui mais vous êtes injustes, j'ai le droit de voler parce que ...". Personnellement il m'arrive de télécharger des trucs, parce que les catalogues ne sont pas adaptés à mes goûts, que les prix sont parfois énormes (plus de 20 euros le DVD, soit un peu plus de 10 euros l'heure de divertissement, faut aimer se faire avoir), et aussi parce que les technologies actuelles se foutent de moi (genre achetez mes mp3 mais acceptez de ne pas pouvoir les écouter...). En revanche, je n'estime pas que télécharger est honnête, et j'adorerais qu'un compromis soit trouvé entre les intérets des industriels, mes goûts, mon budget, et ma liberté. Là où je rejoins votre colère, c'est dans l'obstination scandaleuse des industriels pour ne pas faire avancer le marché au-delà des masses bourgeoises.

    Et pour finir j'attend de pieds ferme l'éventuelle offre de VOD gratuite ^^.

  • crazyteddy
    crazyteddy     

    Entre le rebond trop facile et décevant sur "l'internaute voleur!!!" (encore et toujours, cela devient lassant) et renvoyer la balle à l'industrie du cinéma ... mon avis est qu'il a surtout "compris" où était son propre intérêt ... celui des internautes, qui sont pourtant ses clients, ne semblant guère l'intéresser !!

    Les sollicitations des internautes auraient pu lui suggérer des réponses plus fines ... au lieu de rester dans l'éternel cliché imposé par les majors !!

    En bref, un article sans aucun intérêt ...

Votre réponse
Postez un commentaire