En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le gouvernement rouvre le dossier du téléchargement illégal

Le gouvernement rouvre le dossier du téléchargement illégal
 

Denis Olivennes, patron de la Fnac, a été investi d'une double mission par la ministre de la Culture : lutte contre le piratage et développement de l'offre légale. Conclusions attendues à la fin d'octobre.

Inscrivez-vous à la Newsletter Actualités

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

39 opinions
  • keviviel
    keviviel     

    c'est toujour les meme qui trinque les fils et filles a papa dise je veut et ils ont les ouvriés eux doivent faire des concésions sur les choses courrantes pour donner un plus a leurs enfants on se crois revenu au moyen ages plus de terres pours plus de taxes nous s'est travailler plus pour payés plus il vaudrait peut etre que ceux qui nous dirige vienne faire une semaine de boulot a notre place je suis sur qu'il ne tiendrais pas une journée moi j'épluche des endives je travaille 8 heures debout dans le froid, et dans les bacterie car il arrive que l'on tripote de la pourriture et tous ça pourquoi pour 950 euros par mois avec les congés contés dedans je suis trés loin du salaires de mr sarko

  • itzme84
    itzme84     

    Question ?
    Dans des dizaines de milliers de bibliothèques françaises les livres sont gratuits, cela n'a pas détruit l'industrie du livre ni diminué le nombre d'auteurs !
    Ces memes bibliothèques se transforment en médiatheques, donc quelle est la différence pour les producteurs si j'emprunte gratuitement un film à la médiathèque ou si je "l'emprunte" gratuitement sur internet !
    Faites circuler cette idée ....

  • itzme83
    itzme83     

    Faut il interdire les bibliothèques sous prétexte que des milliers de livres accessibles gratuitement vont mettre en danger les sociétés d'édition et les auteurs ?
    Faut il interdire la cuisine familiale (et les émissions et livres de recettes) car cela met en danger les restaurateurs ?
    Sera t il bientot interdit de préter sa perceuse au voisin ?(il n'a qu'à s'en acheter une!)
    Personne ne s'est donc rendu compte que le téléchargement existe parceque par ce biais le produit est gratuit et que dans un cas contraire on n'achète pas mais on s'en passe !

  • Métallos
    Métallos     

    Si tout le monde s'y met et qu'on fait pas les moutons à se dire "arrêtons le téléchargement et allons acheter des cds à prix démentiel" et qui si l'on se prive d'acheter des cds (dans les grands groupes, Fnac, Cultura, Auchan et toute la clic, je ne parle des disquaires indépendants qui eux pratiquent d'excellents prix) ils se remettront en cause, c'est obligé. Mais je suis trop utopique dans mon raisonnement, car vu la mentalité qu'on a, bon courage!!
    enfin bon, bonne journée quand même et vive le téléchargement libre.

    nb: en tant que musicien je prefere voir nos chansons télécharger sur le p2p et que les gens apprécient pour venir nous voir en concert plutôt qu'ils aillent débourser 20? dans un cd qui ne leur plaira pas.. Mais on a pas tous les mêmes objectifs concernant la soi disant "culture" en France.

  • A.P
    A.P     

    sur des intérêts particuliers, autrement dit, de l'industrie du disque, les Majors, voir la fusion récente SONY-BMG, intérêts particuliers donc, au détriment des artistes interprètes.

    Le problème de fond c'est que cette énième commission ne résoudra pas le problème du téléchargement et surtout de ceux qui ont bien compris que pour télécharger, sans être inquiété, il suffit de le faire en langage crypté. Ce sont encore une fois les internautes peu informés qui feront les frais de procédures de répression, si celles -ci voient le jour. Par ailleurs M. Denis Olivennes, PDG de la fnac, n'était certainement pas le meilleur choix dans cette étude, on ne peut-être juge et partie. Quand on voit que ce dernier convoque les sociétés civiles d'artistes interprètes, (ADAMI: 23 000 associés) et SPEDIDAM: 28 200 associés, et leur consacre une heure de son temps, alors qu'il consacre toute son intention à l'industrie phonographique et audiovisuelle, ainsi qu'aux auteurs, on peut légitimement se poser des questions d'objectivités dans ce débat.

    Un petit rappel semble necéssaire à l'heure ou les fournisseurs d'accès passent des contrats avec les majors du disque pour mettre, gratuitement, soit en "sreaming", soit en téléchargement illimité, les catalogues des dites majors. Les artistes interprètes, ADAMI, SPEDIDAM, avaient proposé, au moment de la fameuse loi DADVSI, une licence globale optionnelle, permettant aux internautes de télécharger ce qu'ils souhaitaient, quand ils le souhaitaient, en payant une somme forfaitaire mensuelle auprès de leur fournisseur d'accès. Cette dernière somme étant ensuite répartie entre les ayants droits: Auteurs compositeurs, artistes interprètes et producteurs.

    Les auteurs et les producteurs n'ont pas voulu entendre parlé de cette proposition à l'époque, c'est d'autant plus affligeant avec ce que l'on constate aujourd'hui - ses multiples offres des fournisseurs d'accès englobant du téléchargement, même si celui-ci est rataché à l'abonnement lui-même.

    Quand à la redevance pour copie privé et non pas taxe -une taxe est perçu par l'Etat - ce n'est pas ici le cas puisque cette redevance est perçu par deux sociétés: copie-France, pour l'audivisuel et Sorecop, pour le sonore. Ces dernières redistribuent aux ayants droits précités. Cette redevance est mise en place, comme c'était le cas pour les cassettes audio et les cassettes VHS, pour pallier à un préjudice subit par la filière.

    Je copie un film à la TV au format DVD aujourd'hui, donc, il y a un manque à gagner pour la filière et on introduit de ce fait un mécanisme de compensation. C'est simple et c'est bien redistribué, notamment dans le spectacle vivant, par les sociétés d'artistes. Quand vous allez voir un spectacle, regardé les aides qui ont permis ce dit sepctacle. Vous vous apercevrez rapidement que des sociétés de droits ont contribué à ce que ce spectacle soit aidé, 25% de la copie privée va aux aides en direction de la création, diffusion et de la formation des artistes.

    Bien à vous,

  • inhertytealia
    inhertytealia     

    http://officefurniturepilot.info/ http://onpatiofurniture.info/ http://findoutdoorfurniture.info/ http://ultimateairmattress.info/ http://mattresspadssite.info/ http://tempurpedicmattressonline.info/ http://retirementcommunitydirect.info/ http://iretirementcalculator.info/ http://retirementplaninfo.info/ http://intoretirementplanning.info/

  • Fluimbtum
    Fluimbtum     

    http://memoryfoammattressinfo.com/

  • happynoff
    happynoff     

    De la meme facon, le telechargement de serie est aussi une cible...
    Il est interdit de telecharger une serie tv...

    Pourtant je pourrai les voir a la tele non ?
    Et pour ma tele je paye une redevance... que je la regarde ou non...
    Donc en quoi ca les derange que je dl ce que je ne regarderai pas sur les chaines francaises ?
    Ils en sont a faire fermer les sites de sous-titres etc...

    c'est vraiment un systeme des plus hypocrites qui soit...

  • darkpoze
    darkpoze     

    d'un coté, on nous interdit de telecharger de la musique.
    de l'autre on taxe les disques dur pour rémunerer la SACEM sur les titres copiés.

    on nous taxe mais on a pas le droit de copier la musique ?
    quelle différence entre un amis qui me prete son CD pour que j'en fasse un MP3 sur mon disque dur et le meme ami qui me met à disposition les mêmes MP3 par internet ?

    Le fait de passer par internet rends l'acte illégal ?
    ou est le droit à la copie privée ?

    j'ai du mal à comprendre ce double discours, si je ne peux pas copier de musique sur mon disque dur, pourquoi je devrais payer cette taxe !

  • Dark_Ghost
    Dark_Ghost     

    "Nous ne pouvons laisser croire que la culture doit être gratuite..."
    C'est stupide ce genre de raisonnement car dans les fait la culture est déjà partiellement gratuite et tout à fait légalement. Un superbe exemple, les musées nationaux qui sont gratuit tous les 1er dimanche du mois en France, les journées du patrimoine c'est aussi gratuit, certains musée parisien sont 100 %, je pense en musée des beaux arts de la ville de Paris (le petit palais pour info), la nuit européenne des musées, etc...
    Ce qui est choquant dans ce débat c'est que l'on ne parle que de l'industrie du disque et de l'industrie du cinéma ! On parle nullement des artistes, compositeurs, réalisateurs et auteurs, etc... qui sont les créateurs de ces oeuvres culturels.

Lire la suite des opinions (39)

Votre réponse
Postez un commentaire