En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le gouvernement prié d'édulcorer sa loi antipiratage

Le gouvernement prié d'édulcorer sa loi antipiratage
 

Le Conseil d'Etat aurait demandé au ministère de la Culture de modifier certains points du projet de loi ' Olivennes ', qui doit être présenté mercredi 18 juin au Conseil des ministres.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

37 opinions
  • Wyrm
    Wyrm     

    Un appartement n'est pas une connexion internet (et réciproquement). Quand tu pars en vacances, tu veux conserver l'appartement pour, entre autres, garder à l'abri ce que tu y laisses (tu n'emportes pas TOUS tes biens en vacances, rassures-moi). En somme, tu continues à "utiliser" l'appartement, donc à le payer.

    Là, tu paierais ta connexion internet sans la moindre utilité. Comparativement, ça se rapprocherait plutôt de continuer à payer tes frais d'essence quand ta voiture est la fourrière. Les flics feraient tourner le moteur à tes frais juste pour ne pas pénaliser le secteur pétrolier. XD

    Le plus légal à mes yeux, ça serait de te faire payer les frais de suspension, pas l'abonnement. Ou à la limite (comme je l'ai mentionné), continuer à payer parce que tu garderais téléphone et télévision. Il n'y a aucune raison de payer dans le cas où le tout serait suspendu car, quelque soit le fautif, il y aurait bien un service payé mais non rendu.

  • papy-paulo
    papy-paulo     

    vrai pour la redevance et donc avec un bon lecteur/graveur de salon on peur tout copier légalement puisque l'on a déjà payé la taxe sue la TV sur le graveur et sur les CD/DVD vierges et sans avoir internet.

  • cosio
    cosio     

    Comme pour beaucoup de lois en France,je trouve la sanction tout à fait disproportionnée par rapport à la gravité de la faute!
    Une semaine de coupure,opérée par le fournisseur d'accès qui en aurait reçu l'ordre express par une commission juridique,serait bien suffisante pour réprimander le "pirate" récalcitrant!
    N'oublions pas que les dits "pirates" sont souvent nos enfants,qui adorent,jeunesse oblige,la musique et le cinéma!

  • bipdan
    bipdan     

    Il est bon de rappeler que c'est dans les bacs de l'entreprise de Mr Olivennes que se sont vendu (et se vende peut-être encore) des bootlegs (copie de concert pirates), avec un jaquette imprimé et un scud imprimé d'oeuvre bel et bien encore sous copyright.

    Le directeur a été averti plus de 6 mois avant que cela ne se sache et, certainement trop occupé à rédigé son rapport éponyme, n'a rien fait si ce n'est noyer le poiosson

    http://www.degroupnews.com/actualite/n2321-dvd-pirates-a-la-fnac-les-preuves.html?page=1&PHPSESSID=1iaq9hr7ep51u4bjth4vrbikj3

  • nahpets
    nahpets     

    Même si je n'approuve pas le piratage, je comprends aisément le problème du prix absurde des oeuvres surtout après des années, où on peut penser qu'un amortissement des investissements a été largement obtenu.
    Mais on est bien d'accord que la piètre qualité de la production actuelle n'a rien à voir avec le piratage. Personne n'achèterait de CD actuels même s'ils étaient à des prix abordables, non ?
    C'est le prix tout court qui une incitation à pirater.

  • consoo
    consoo     

    Je dirai que ici l'individualiste c'est toi. Non certes je ne vois pas ce qu'un vidéo club apporte en terme de concurrence. Je suis peut être bête mais à prioris la seule concurrence qu'a un vidéo club c'est avec lui-même. C'est un modèle économique mort qui aurait du commencer à évoluer il y a dix ans. Imaginons une TPE/PME qui monte un système de VOD basé sur le modèle économique d'un vidéo club. Couts en plus : un site, des serveurs frontaux. Couts en moins : pas de locaux, pas de stockage physique, pas de transports, pas de déterioration du produit, de vol, etc...
    Ceci sans compter le fait que le client n'ait pas à se déplacer.

    Quand à la licence globale je ne crois pas qu'elle ait jamais concerné les jeux qui sont tout de même un tout autre type de produit. D'ailleurs il y a beaucoup plus de plates formes de diffusion de jeux gratuits (légaux, petites ou grosses productions financés par divers moyen ingénieux) que de musique ou de films.
    Enfin ne t'inquiète pas le secteur vidéoludique n'a pas fait la même erreur que celui de la vidéo ou de la musique et lui est en constante évolution avec un modèle économique qui évolue. Par exemple des jeux excellents mais moyen en solo qui deviennent excellents une fois sur le net et pour ça il faut se connecter à un serveur officiel qui sait très bien refuser l'accès aux copies non originales.

  • consoo
    consoo     

    Les oeuvres de bonnes qualités des années 70 à 90 qui sont encore sous droits d'auteurs, même si cela a 100 ans (durée du droit : 70 ans après la mort du créateur). Absurdité quand tu nous tiens.....

  • nahpets
    nahpets     

    ... avec le prix vraiment trop élevé mais je me pose une question. Je n'arrête pas d'entendre que la production actuelle est de piètre qualité. Ce que je veux bien admettre. Mais alors, qu'est-ce qu'il y a à pirater ? Rien, finalement, non ?

  • steve58
    steve58     

    L'argumentaire du gouvernement est faible : il y a baisse des ventes donc il y a piratage...

    Sauf que la plupart des "pirates" sont en fait les principaux acheteurs de biens culturel et d'equipement.

    Mais en effet, acheter un CD universal pourri 20 euros, ou un film de mauvaise qualité, c'est hors de question.

    Si le film, la musique, le concert est bien, le citoyen achete.
    La qualité de l'offre n'est plus au rendez vous et quand bien meme. 20 euros le cd qui coute 1 euros à fabriquer ...

    L'etat ferait bien de se souvenir que la fnac et la grande distribution sont les 1er a vendre des cd vierges, des graveurs de dvd et des lecteurs de DIVX.

    Alors c'est qui le pirate ?

    Quand aux sanctions : On changera de prestataire internet, on changera de logiciel, on changera de GOUVERNEMENT ...

  • nahpets
    nahpets     

    ... je ne veux pas la payer. Donc par le FAI, peut-être, mais en tant qu'abonnement à un service et pas sur le prix de l'abonnement !

Lire la suite des opinions (37)

Votre réponse
Postez un commentaire