En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le fantôme de Cyber-Comm apparaît outre-Manche

Une solution de paiement en ligne via un lecteur de cartes à puce est testée en Grande-Bretagne. En France, Cyber-Comm, une tentative de sécuriser le paiement sur Internet dans des conditions similaires, s'était soldée par un échec.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • Kitetoa
    Kitetoa     

    Thomas, cela fait plaisir de voir qu'il reste des gens pragmatiques et pleins de bon sens.
    :)

    pour quelques articles sur Cyber-COMM, son fisaco et les autres systèmes de paiements via Internet, vous pouvez rechercher les vieux papiers de Kitetoa.com datant de cette époque (c'est à dire, datant de la préhistoire).

  • thomas__
    thomas__     

    Une carte bleue 'classique' est aujourd'hui tout a fait satisfaisante. La loi francaise protège le consommateur (c'est a dire: si la banque emettrice de la carte bleue est francaise). Lorsqu'on achète sur internet, on ne signe pas, et on ne donne pas de code confidentiel: ces achats sont donc contestables auprès de la banque qui DOIT rembourser l'internaute. Ce n'est d'ailleurs pas génant pour la banque qui, le plus souvent, se fera rembourser par le marchand.

    La loi francaise protège l'utilisateur de carte bleue, mais... les internautes débutants ou agés se méfient grandement de ces paiements, alors les banques en profitent pour vendre un produit comme la e-carte bleue, pour 'protéger' le consommateur, alors que la loi le fait déja très bien.

    Au final, les banques exploitent le peu de confiance des internautes et leur vendent des produits à l'utilité contestable.

  • le chat_
    le chat_     

    Pardonnez mon sarcasme plus autodérisoire que réellement critique. Je suis moi meme consultant ;-)

  • FELIX_
    FELIX_     

    Je ne faisais qu'une simple analyse et ne donnais aucun conseil et même si Desproges avait une piteuse idée des consultants, il avait peut-être des raisons dans certains cas. Salutation

  • le chat_
    le chat_     

    En voilà un qui est mûr pour le conseil...
    CONSULTANT : Se dit de celui qui consulte ta montre, te dit l'heure, et te
    fait payer la prestation.

  • abdel_
    abdel_     

    Je pense qu'il y a deux principaux problèmes en ce qui concerne le e-commerce:identification du porteur et résponsabilité.

    Le protocole 3D-Secure pourrais résoudre le problème:

    - identification du porteur: le protocole 3D-Secure fournit des solutions plus ou moins simples (mot de pass ou carte virtuelle dynamique) permettant un niveau de sécurité semblable à celui de la commerce de proximité.

    - résponsabilté des transactions: actuellement les commerçant n'ont pas une garantie suffisante. un transfer de résponsabilité vers les porteurs devrait encourager les commerçants à ce type de paiement.

  • James_
    James_     

    Le problème avec ces systèmes cest qu'on multiplie les codes et autres criptogrames à saisire au moment de la commande.
    Hors, ce qui est agréable sur des sites comme amazon par exemple, c'est que votre numéro de CB est mémorisé chez le marchand, pas besoin de retaper à chaque fois.
    Perso, je pense que la plupart des grandes enseignes du E-commerce sont quand même dignes de confiance.
    Evidemment pour des sites russes et autres, là c'est une autre paire de manche.

  • FELIX_
    FELIX_     

    Il y a encore 2 ans le marché n'était pas assez mature pour justifier l'implantation d'un réseau basé sur des TPE physique chez le particulier. Il ne l'était déjà pas pour un paiement classique en ligne... De plus les particuliers se seraient retournés vers leurs banques pour demander qui aurait à financer l'appareil qui n'est pas donné. Pour les banques, il est plus facile de développer un système basé sur une carte bleue virtuelle car l'infrastructure est déjà toute faite et en plus elles peuvent toucher de l'argent sur la vente de cette dernière.<P>Aujourd'hui la vente par Internet prend vraiment de l'essor et elle en prendra de plus en plus. Mais est-ce que pour l'instant un lecteur de carte à puce est vraiment justifié ? Le compromis fournit en Angleterre n'est pas une mauvaise solution qui pourrait avoir un impact pédagogique avant d'arriver à une solution intégrée dans un proche avenir.

Votre réponse
Postez un commentaire