En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'avenir des informaticiens passera-t-il par la Chine ?

L'avenir des informaticiens passera-t-il par la Chine ?
 

L'Efrei a diplômé son premier étudiant chinois et compte envoyer des élèves poursuivre leurs études en Asie. Un début de réponse pour humaniser la mondialisation high tech.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • cb_
    cb_     

    Bien que la France et la Chine soient 2 pays très éloignés, il existe des points communs très importants.
    Tous les 2 ont une histore culturelle forte ce qui les unis, pour preuve l'année de la Chine en France et l'année de la France en CHine à partir de Juillet 2004.
    La France, qui a la réputation d'être le mauvais élève dans l'apprentissage des langues détient néanmoins le record mondial d'apprenants en Chinois dans le département de langues de Langues O Inalco (près de 1600 )
    Bientôt des services de passerellage seront établis pour faciliter l'implantation du business Français en Chine.
    Ces services ont pour but de faciliter la compréhension mutuelle des 2 peuples pour le bonheur-économique !-des chinois mais aussi des français.

    qui vivra verra...
    Nous on y sera !!!

  • grGSM
    grGSM     

    mais moi, je vois plutot une "mondialisation hih-tec" de l'humanisation ! ! ! (pour ne pas dire de l'humanité !) Les chinois parleront chinois, puis anglais et cela leur suffira !
    le Français? ... ah oui ! cette langue morte !

  • JC_
    JC_     

    Bon. On va supposer que le chinois (qui n'existe pas en tant que tel, je sais. passons) et le francais sont deux langues/cultures tres éloignées.

    comment developper les externalisations de ressources france vers Chine, si personne ne se comprend ? délicat.

    Et si on formait des chinois ici-memes ? pour les utiliser comme base pour les futures delocalisations ?

    Brillante idée !!

Votre réponse
Postez un commentaire