En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'Anvar moins généreuse à l'égard des TIC

Avec 301 millions d'euros investis en 2002, l'Agence nationale pour la valorisation de la recherche a renforcé son soutien aux PME innovantes. Mais pas à celles des Technologies de l'information et de la communication.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • Anne Nonima
    Anne Nonima     

    Ah! l'anvar se mobilise pour défendre son beefteck, ca craindrait un peu trop d'être remis en cause mais quels arguments chocs, c'est convaincant...

  • QUELQU'UN QUI VOUS VEUT DU BIEN
    QUELQU'UN QUI VOUS VEUT DU BIEN     

    "Club de fumeurs de pipes" dont vous faisiez effectivement parti au lieu d'aller faire des pompes dans l'armée ! A l'époque je suppose que vous n'auriez changé pour rien au monde !
    C'est toujours plus facile de critiquer que d'être constructif.
    Alors arrêtez de tirer sur des personnes qui font leur travail correctement et qui eux en connaissent un peu plus que vous sur ce qu'est le TRAVAIL : un peu trop superficiel quand même votre analyse, NON ?

  • UNE ANVARIENNE de 20 ans
    UNE ANVARIENNE de 20 ans     

    On comprend mieux pourquoi "brève recrue" !
    vous n'avez absolument pas eu le temps de bien connaître cette Maison et surtout d'analyser correctement son fonctionnement.
    La preuve en est : "...si tous ces ANVARIENS y connaissaient qq chose..." ce que cela peut être infantile comme raisonnement !
    Je crois qu'effectivement les structure pour handicapés, vous devez apparement bien les connaître, alors bon vent dans vos futurs délires..

  • A. Nonima
    A. Nonima     

    Je suis une ancienne et brève recrue de l'ANVAR, je confirme :
    - Un budget de fonctionnement pharaonique et malgré tout déficitaire...
    - Une efficacité indémontrable pour un coût d'exploitation exhorbitant...
    - D'excellents placards pour de hauts (France d'en haut) fonctionnaires incasables ailleurs (voir entre autres, l'actuel PDG depuis 1996 dont personne ne veut hors l'Anvar ou son sinistre SG protoplasmique)...
    Et puis disons le franchement, si tous ces ANVARIENS y connaissaient quelque chose en matière de création d'entreprise, de fonds d'amorçage et autres, depuis longtemps ils l'auraient créée leur entreprise...

    Mais non, ils restent bien au chaud, jusqu'à leur retraite... qu'on leur souhaite heureuse, il ne faut non plus être méchant. Il faut bien des structures pour les handicapés...

  • Le scientifique masqué
    Le scientifique masqué     

    Pour avoir fait mon année d'armée détaché en tant que Chargé d'Affaire à l'Anvar, expérience qui fut très enrichissante, je peux dire que cet organisme est un "joyeux club de fumeurs de pipes".
    Le seul et unique soucis de cet organisme d'Etat est de dépenser les millions qui lui sont attribués chaque année, voire un peu plus si possible, pour ne pas voir diminuer son budget l'année suivante...
    Sinon, les cocktails, petits fours, et autres mondanités entre planqués n'ont pas été trop durs à supporter... j'ai juste pris 10 kg cette année là...
    En fait mon analyse est la suivante : pour que les ingénieurs construisent, les inventeurs innovent et les artistes créent, il faut qu'ils se sentent bien dans leurs baskets, c'est-à-dire qu'ils ne doivent pas passer leur temps à se demander comment ils vont faire pour manger ou payer leur loyer demain, ou encore mettre de l'essence dans leur voiture.
    L'Anvar ne tient aucun rôle, bien au contraire, c'est juste une pompe à fric supplémentaire qui sert à abriter les petits copains de nos amis politiciens.
    C'est dommage, car la France à toujours été un pays d'inventeurs, mais j'ose imaginer qu'à cette époque l'ENA n'existait pas...
    Quand allons nous enfin nous libérer de cette usine à ripoux qu'est l'ENA ? avant que le pays ne sombre définitivement dans le gouffre ?...

  • BECKER  Philippe
    BECKER Philippe     

    Face à la frilosité des investisseurs et la quasi absence de fonds d'amorçage, l'ANVAR, ainsi que d'autres organismes publics, est pour un projet innovant un passage obligé. Les organismes d'accompagnement, dont nous faisons parti(www.businessbuilders.fr),aident le porteur de projet à se concentrer sur son business, et nous nous chargeons des tâches que vous qualifiez à juste titre de chronophage !

  • JF.G
    JF.G     

    Il est un domaine où l'Anvar peut se montrer utile voire indispensable c'est l'élevage d'escargots. Domaine fort peu technologique ou susceptible de faire basculer les marchés internationaux mais très "terrien" donc noblement adapté à la lenteur des procédures de validation de cette agence de l'Etat. Elle arrive effectivement quand tout est déjà terminé.. Ou, en d'autres mots, quand on s'est débrouillé autrement et qu'on n'a plus besoin d'elle (une occasion manquée qui ne l'empêchera pas de dormir néanmoins). Mais voyons les bons côtés, .. euh .. désolé, non je n'en vois pas. Alors, réagissons et créons un Agence d'Accélération des Procédures Administratives Civiles et Commerciales (AAPACC) chargée de nous remettre un rapport constructif .. disons d'ici deux-trois ans. Bref, cet ANVAR est une incohérence.

  • Tony Risso
    Tony Risso     

    Tous ceux qui ont voulu créer/développer une entreprise un tant soit peu innovante ont eu l'occasion de réaliser un business-plan et aussi de s'intéresser à l'Anvar: INUTILE.
    Elle propose une somme d'argent si vous amènez un % du total.
    Est-ce normal de dire à un investisseur : "vous amenez X et on pourrait compléter par un aide de l'Anvar qui amènerait Y."
    Tout d'abord, vous n'êtes pas certain du montant, ensuite de la date de versement et enfin de respecter toutes les clauses suspensives qui peuvent vous amener à en reverser une partie ou la totalité de la somme.

    Bref, l'Anvar c'est la cerise sur le gateau sachant que vous avez fait et mangé le gateau sans l'aide de la cerise et que vous n'avez pas gardé de place pour cette dernière.

    Autre point à problème : une entreprise normale travaille en jour, au pire en semaine. L'Anvar travaille en mois ou en trimestre, voire semestre.

    L'Anvar est en fait utile pour plusieurs personnes:
    - Les cabinets bidons qui cherchent à vous accompagner dans le dédale des subventions en vous ponctionnant au passage 100K¤.
    - Le personnel de l'Anvar qui travaille durement...
    ... et pis c'est tout.

    Autre point ennuyeux : dès que vous prenez contact avec l'Anvar, ils vous proposent de participer au concours "tralala" qui leur permet de se faire voir en vous présentant comme une bête de foire. Il faut alors se poser la question de savoir si on cherche à créer un centre de profit ou à participer à interville.

    Conclusion : même en face des millions de l'ANVAR théoriquement à disposition des entreprises innovantes, se pose la question de la rentabilité de l'investissement à réaliser.

    Signé :
    anonyme, forcément, je n'ai pas envi de me mettre à dos l'appareil étatique de notre douce france.

Votre réponse
Postez un commentaire