En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Laffont publie un livre qui se prolonge sur mobile par des tags 2D

Laffont publie un livre qui se prolonge sur mobile par des tags 2D
 

Pour la parution du Sens des choses, l'éditeur s'est associé à Orange afin de proposer des contenus audiovisuels et interactifs sur mobile, grâce à des tags 2D imprimés sur les pages.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Nilla6
    Nilla6     

    Ce genre d'ouvrages se destine néanmoins à une élite : tout le monde n'a pas les moyens (ni l'envie) d'investir dans un Smartphone + abonnement mobile internet + acheter des programmes spécifiques, etc.

    On reconnaît bien là le côté fortement marketing du Web 2.0, qui sous couvert de nous offrir des services innovants ne nous propose en réalité d'une myriade de gadgets interdépendants pour lesquels il faut à chaque fois payer un peu plus.

    A mon sens la restriction des innovations culturelles à une certaine catégorie de population aisée friande de gadgets et portant aux nues la superficialité au détriment de la solidité du contenu est une régression dramatique.

  • Supergreen
    Supergreen     

    Intéressant... Mais ce n'est pas le premier "hyperlivre" du monde. Celui du Syndicat National de la Publicité (SNPTV), l'était déjà depuis 2008 :
    http://www.snptv.org/espace-decouverte/boutique.php?id=18
    ET pas avec des codes barres mais avec de la reconnaissance d'images !

  • JJS7
    JJS7     

    L'initiative est excellente et il faudrait savoir si elle sera couronnée de succès auprès des lecteurs français.
    En attendant, aux Etats-Unis, ce système existe déjà pour la presse magazine grâce à la technologie Nxttext de Nxtbook Media : http://www.nxtbookmedia.com/products/nxttext/index.php
    Et non pas avec des tags 2D, parfaitement inutiles et peu pratiques, mais avec des codes alphanumériques, bien plus simples.
    Evidemment, pour le projet décrit dans cet article, il aura fallu mettre en place un partenariat spécial avec l'opérateur historique. Si toute la presse papier se décidait à faire les efforts nécessaires pour se sortir de l'état lamentable dans lequel elle se trouve, elle aurait déjà sollicité tous les opérateurs de téléphonie en France, passé des accords avec eux (coût des SMS, partage des revenus générés), créé un système de tags, rapide et simple, à placer sur les articles papier imprimés, lancé une campagne de communication, bref mis en place un système à grande échelle pour permettre à un superbe concept, qui représente une véritable passerelle entre le monde physique (le papier) et le monde numérique (Internet), de se développer véritablement. A l'opposé, les lancements de "nouvelles formules" et autres "investissements ciblés" ont été réalisés, avec les effets que l'on connaît : redressements judiciaires, restructurations, disparitions de titres, etc. ; le train-train du "laisser aller" et de l'inertie habituels.
    JJS
    http://newpress1.blogspot.com

Votre réponse
Postez un commentaire