En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La Silicon Valley croule sous les capitaux

Trois célèbres capital-risqueurs tirent la sonnette d'alarme : la masse d'argent disponible face au petit nombre de projets innovants pourrait créer une seconde bulle.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Camarade Alex  :-)
    Camarade Alex :-)     

    ca me fera toujours rire :-)))))

    ! Camarade !
    (t'as pas 100 balles ?)

    C'est la lutteee finaaaleee.....

  • Jean-Eric
    Jean-Eric     

    D'abord, on dit hors sujet et pas non-sujet.

    Ensuite, pourquoi chacun son métier ?
    Crever de faim serait donc un métier ?!...

    Et "comme pour beaucoup il faut", ça veut dire quoi ?
    Effectivement, c'est hallucinant.

    3/4 de la planère crève la faim.
    Et le 1/4 restant ne sait quasiment plus écrire.

    Par contre, compter, consommer, toujours plus !...
    Vivement que l'empire du fric s'effondre.

    Et que l'on passe à autre chose. Il serait temps.
    Guette bien ton "cycle haussier", soeur Anne...

  • J.ROBERT
    J.ROBERT     

    Pas assez de start-up ni d'investisseurs pour
    utiliser la totalité du pactole ? il n'y a vraiment de
    la place que pour une ou deux très gros ? Des
    gros qui ont bien commencé dans un garage
    comme Apple ou HP. Alors pourquoi le
    capital-risque n'investit-il pas à ce stade, à
    l'amorçage ? C'est ce que suggèrait déjà Albert
    OLLIVIER de la CDC-PME en 2002 . Messieurs
    les investisseurs Français, merci d'aller
    rejoindre John Doerr (KPCB) et les experts
    réunis autour de Tony Perkins. Take the $ and
    forget about Euro change !

  • marco_
    marco_     

    Pas vraiment d'accord avec mon ami Cover, chacun son métier et comme beaucoup il faut pouvoir être séléctif afin de mieux rebondir en cycle haussier

  • Harry Cover_
    Harry Cover_     

    Tu as les 3/4 de la planète qui crève la dalle et une poignée de bouffeurs de chewing gum qui ne sait plus quoi foutre de son fric...
    Ah philanthropie, quand tu tiens les grands esprits...

  • Traroth
    Traroth     

    Le cas des nanotechnologies est à distinguer des autres, je pense. C'est un secteur capable d'absorber des capitaux très important en recherche. Tout reste à faire, ou presque. Pour les biotechnologies, c'est quasiment la même chose.

Votre réponse
Postez un commentaire