En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La responsabilité des éditeurs de P2P sera discutée au Parlement

La responsabilité des éditeurs de P2P sera discutée au Parlement
 

Le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique rejette dans un avis adressé au ministre de la Culture le projet de ' licence globale ' et approuve l'idée d'un texte encadrant la distribution de logiciels de peer to peer.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

43 opinions
  • Anita2
    Anita2     

    Tu mets dans le même sac une population de P2Pistes sans aucun doute beaucoup plus hétérogène que cela.

    Quant à l'argument "c'est le public qui veut ça", j'ai déjà entendu ça dans la bouche de producteurs de programmes TV indiscutablement débilisants (les mêmes producteurs qui finissaient par reconnaître qu'ils cherchaient avant tout à vendre du temps de cerveau disponible...)

  • Moonheart
    Moonheart     

    Le problème des intermédiaires est certes connu depuis longtemps... Mais là aussi, ce n'est pas le mec au début de la chaine qui en est vraiment responsable (lui il essaie de vendre ce qu'il produit comme il peut) mais celui qui est à la fin.

    Ce ne sont pas les majors qui exigent d'avoir de jolies pochettes avec des artistes connus dedans présentés dans des rayons bien alignés dans un cadre agréable... Ca, c'est ce que demandent les clients.

    Si on était prêts à aller dans des entrepots poussiéreux acheter des CDs sans jaquette d'artistes dont on a jamais entendu parler, les majors se feraient une joie de nous vendre des CDs pour bien moins cher que la Fnac.
    Mais dans la pratique, ce n'est pas le cas et chaque élément de packaging coûte des frais supplémentaires...

    Le problème, c'est que sur le net, c'est pas bien différent: les clients exigent d'avoir des sites où tu trouves rapidement ce que tu veux acheter, avec des connexions sécurisés pour les paiements, plein d'articles qu'ils connaissent en rayon et une bande passante rapide pour être livré en un minimum de temps.
    Et là aussi, chaque élément coûte des frais en plus.

    Tu ne peux donc pas faire disparaitre les intermédiaires aussi facilement juste en dématérialisant le support, vu qu'ils répondent à une attente du client...
    Où alors il faudrait ré-éduquer les dits clients sur leurs méthodes de consommation...



    Parce que le "P2Piste de base", on oublie souvent de le dire, ce n'est pas le mec qui en a marre d'écouter les artistes connus et qui n'achète pas parce qu'il n'a pas les moyens de le faire... non, le P2Piste de base, c'est le mec qui va se télécharger illégalement le dernière morceau de Madona parce que ne pas acheter son CD lui permet tout simplement de se payer un truc inutile qui lui fait envie EN PLUS d'avoir le dit CD.

    La culture, les prix, le matraquage médiatique... je le répète encore une fois, ce ne sont que des PRETEXTES pour pirater de la musique.
    Pas les raisons premières.

    Les raisons premières, ce sont l'avidité et la pingrerie.

  • Anita2
    Anita2     

    [quote]La seule différence entre tous ces domaines et les majors c'est que les majors servent actuellement de bouc-émissaires aux pirates... Si demain on trouve le moyen d'avoir l'essence gratos par un moyen qui nous met presque totalement à l'abri de la police, on verra émerger le même genre de propagande envers l'industrie pétrolifère ("l'essence est trop chère, donc c'est votre faute si on la vole...")

    Ne vous méprenez pas: Je HAIS la publicité moi-même et ça m'agace aussi de savoir que c'est avec mes sous qu'on la paie.
    Mais à qui la faute?
    Aux majors qui ne font qu'employer une méthode de vente qui marche?
    Ou bien aux consommateurs qui sont assez influençables pour faire de la publicité un élément aussi incontournable dans le commerce?[/quote]

    Ne nous méprenons pas non plus : les utilisateurs de P2P qui prennent des airs de contestataires révolutionnaires altermondialistes à la manque, ça m'agace aussi.

    Personnellement j'ai fait un choix qui me dégage de mes scrupules vis-à-vis des uns et des autres : je ne télécharge plus et je n'achète plus. Point. Quoique c'est pas comme ça que les artistes vont survivre, mais bon entre Charybde et Scylla faut bien trancher.

    Il n'y a pas qu'avec la musique que je fais des efforts contre les intermédiaires : pour tout, j'essaie de boycotter les marques, surtout celles qui font de la pub, je choisis autant que possible les petits producteurs de proximité, etc... mais c'est pas facile !! Et il faut reconnaître que la technologie a permis que, tout d'un coup, avec la musique, ce soit hyper-fastoche. Et que pour l'essence, ça reste totalement impossible. Or, je peux me passer de musique nouvelle mais pas d'essence (même si je fais aussi des efforts à bicyclette).

    L'industrie musicale n'a effectivement pas de bol, c'est sur elle que c'est tombé, un peu par hasard. Est-ce une raison pour ne pas saisir l'occasion ? D'autant plus qu'elle aurait pu s'adapter un peu plus et un peu plus vite, au lieu de hurler au martyre (ce qui ne fait qu'encourager les "Che Guevara pirates" de service en leur confirmant qu'effectivement, ça fait bien mal là où ils veulent..)

  • Moonheart
    Moonheart     

    Ne vous méprenez pas, je n'ai jamais dit qu'une métier rendu obsolète devait être protégé de l'extinction!

    Ce que je dis, c'est que ce n'est pas une raison pour soudainement appeller les professionnels de ce métier "parasites".
    Que je sache, on a pas qualifié les acteurs de muet et les dactylographes de "parasites" quand leurs métiers ont commencé à s'éteindre, pour reprendre vos propres exemples...
    Je pense que les paroles de leurs contemporains étaient bien plus compatissantes envers eux que cela...

    En outre, il est loin d'être prouvé que ces dits intervenants soient désormais inutiles...
    Les majors ne font pas que de la distribution (qui est la seule chose que le P2P fait, lui) et donc on encore leur utilité.
    Quand aux transporteurs/grossites/vendeurs de CDs, ils sont toujours indispensables à ceux qui n'ont pas internet, à ceux qui l'ont mais ne téléchargent pas illégalement (comme moi) et à ceux qui téléchargent illégalement mais gravent ce qu'ils téléchargent (ben oui, les CDs vierges, il faut aussi les transporter et les vendre en rayon)

  • Moonheart
    Moonheart     

    Attention, je n'ai pas dit qu'il n'y a pas de solutions possibles pour un meilleur système.
    Je dis simplement que ce qui est actuellement ciblé l'est pour de mauvaises raisons.

    Qu'on aime pas les majors est en effet une chose... mais qu'on leur crache dessus pour faire diversion quand au téléchargement illégal en est une autre.
    Les majors ne sont pas pire que 90% des grands groupes: Il taxent un max de blé pour payer des trucs dont on se passerait bien?

    Et bien comme toutes les autres industries qui touchent "monsieur tout le monde", à vrai dire....
    Le marketing, on nous le fait payer pour les transports, les communications, l'alimentation, les produits banquaires et touti quanti.

    La seule différence entre tous ces domaines et les majors c'est que les majors servent actuellement de bouc-émissaires aux pirates... Si demain on trouve le moyen d'avoir l'essence gratos par un moyen qui nous met presque totalement à l'abri de la police, on verra émerger le même genre de propagande envers l'industrie pétrolifère ("l'essence est trop chère, donc c'est votre faute si on la vole...")

    Ne vous méprenez pas: Je HAIS la publicité moi-même et ça m'agace aussi de savoir que c'est avec mes sous qu'on la paie.
    Mais à qui la faute?
    Aux majors qui ne font qu'employer une méthode de vente qui marche?
    Ou bien aux consommateurs qui sont assez influençables pour faire de la publicité un élément aussi incontournable dans le commerce?

    Honnêtement, c'est vrai qu'on PEUT mieux faire comme système économique, mais pas en essayant de coller au chomage des gens qui ne font que se plier aux règles économiques du marché et qui ont leur utilité quand même (faut bien des gens pour centraliser la fabrication/distribution un peu, sinon ça serait l'enfer)

    S'il est une chose à améliorer, c'est plutôt dans la mise à disposibition des trailers de musiques: actuellement, il est très dur de découvrir autre chose que ce que l'on veut bien nous spammer à la radio... et ainsi d'acheter au final des choses qui correspondent à 100% à ce que l'on aime.

    Le P2P peut-aider à cela... S'il peut-être contrôlé un tant soit peu.
    Ca ne rendra pas bien sûr les titres vraiment moins chers à l'unité... mais cela améliorera sans doute la qualité que l'on aura pour ce même prix.

  • micoplan
    micoplan     

    Quand le cinéma est devenu parlant, les vedettes du muet qui défendaient leur art ont eu bonne mine. Ils ne sont pour autant pas tous tombés dans l'oubli. On se souvient des meilleurs (Chaplin par exemple). Mais plus personne ne pense à continuer de faire ce cinéma. De même, l'apparition de nouvelles technologies mettent en péril les pratiques artistiques, techniques, économiques et commerciales actuelles. Et tant mieux. Le déclin commercial de notre industrie cinématographique, et leur extinction probable à long terme, présagent de l'arrivée imminente d'autres pratiques audio-visuelles. Les productions médiocres seront vite oubliées, on gardera la mémoire de quelques chef d'oeuvres. Les plus réactionnaires mênent un combat d'arrière garde. Des députés légifèrent, des juges condamnent, des personnalités du show bizz nous donnent des leçon de morale. On culpabilise le spectateur, on taxe le client, on s'agite en tous sens. Et rien n'y fait. Les ventes diminuent, le malaise s'installe durablement. Ce n'est sans doute pas la fin du cinéma mais la fin probable de celui là. Quelque chose de nouveau va naitre et prendre la place. Pour les pessimistes et nostalgiques, c'est domage. Pour les optimistes curieux , c'est tant mieux. Ce qui est sur, c'est que l'avenir nous promet un monde où l'audio-visuel aura considérablement changé , sinon dans les contenus, du moins dans la forme.

  • vward
    vward     

    "Il ne faut pas confondre la copie privée avec l'acte illicite de la contrefaçon. Pas plus qu'il ne faut confondre l'usage privé et l'usage personnel."

    Il était important de rappeler ce point, comme cela est fait ci-dessus par un intervenant, car beaucoup, dont plusieurs dans ce sujet, utilisent de façon totalement erronée le terme "pirate". Comme le font les Majors qui mentent de façon éhontée.
    La piraterie, c'est de la "contrefaçon à usage commercial". Et la très grande majorité des utilisateurs du p2p, une fois un album téléchargé, ne descendent pas en bas de chez eux pour le vendre dans la rue ! Les pirates, donc ceux qui font des copies pour les revendre, sont en fin de compte pas si nombreux.

    Alors faut arrêter avec ces amalgames entre la "piraterie" et la copie privée "illégale".

    Il existe des solutions toutes simples pour réconcilier majors et p2p:
    http://www.e-monsite.com/trem/accueil.html

    mais les majors sont-elles prêtes à les entendre...

  • micoplan
    micoplan     

    C'est peut être Anita , c'est peut être Moonheart, qui a raison. Mais ça ne change pas grand chose à la suite de l'histoire. On peut toujours discuter sur les vices d'un système qui profite aux majors, on peut argumenter sur les impératifs réalistes d'une inévitable économie capitaliste. Mais ça ne change rien au fait que les ventes sont en baisse et continueront de baisser. Les combatants d'arrière garde légifèrent, les juges condamnent, d'autres font la morale, et la chutte inexorable continue. Le commerce de la musique est en crise et rien ne semble pouvoir le sauver. Sans présager si c'est tant mieux ou tant pis, la seule certitude est qu'un système obsolète va s'éteindre. On imagine déjà qu'un autre est en gestation. Sera t'il meilleur?. Quand je lis Anita j'espère que oui, quand je lis Moonheart je crains que non.

  • micoplan
    micoplan     

    Bravo l'assemblée. Et ce sont les mêmes qui tordent la gueule aux intermitants du spectacle. Domage! Mais ils vont être contents de savoir que s'ils avaient pu continuer à faire leur métier, ils auraient eu droit à un abattement fiscal.

  • Anita2
    Anita2     

    [quote]Je me demande ce que tu en penserais si une techno émergeait et rendait TON métier "inutile" ?[/quote]

    On ne va pas rentrer de nouveau dans cet ancestral discours cégétiste... le métier de disquaire n'a pas toujours été inutile mais avec les nouvelles technologies il le devient, c'est comme ça.

    A ce régime là on remet en route les métiers de faucheurs de blé, de dactylographe, de liftier, de mineur de fond, de pompiste, de lavandière, et ainsi de suite.

    Ca s'appelle le progrès, on aime ou on n'aime pas, mais si à l'époque, on avait stoppé les ordinateurs sous prétexte (c'est ce qu'on croyait à l'époque) qu'ils allaient bouffer le boulot des secrétaires-dactylos, tu ne serais pas aujourd'hui ingénieur développeur de sits web marchands.

Lire la suite des opinions (43)

Votre réponse
Postez un commentaire