En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La maintenance du marteau-pilon

La maintenance du marteau-pilon
 

Très séduit au départ par la simplicité du concept de client web universel, j'en viens à me demander si nous n'allons pas assurer la maintenance d'un marteau-pilon pour écraser des mouches.

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Traroth
    Traroth     

    Et voila... Pourquoi tenter de faire fonctionner quelque chose de la meme maniere avec un client leger et un client lourd ? L'optique n'est pas du tout la meme. Avec un client leger, il faut (ça semble evident) concevoir la solution de maniere à mettre au maximum le ou les serveurs à contribution. C'est ça l'idée. Sinon, si on veut pouvoir tout faire sur le poste client, effectivement (mais ça semble toujours evident), il vaut mieux en rester au client lourd.
    Et à part ça, vous avez d'autres evidences à nous asséner ?

  • Mor_
    Mor_     

    Le probleme ne vient pas du client web leger, mais du fait que l'appli a été foiré.

    . le client leger tente ici d'avoir la même apparence et le même fonctionement qu'un client lourd ce qui incongrue et implique les problemes de perfomances rencontrés.

    . Elle a été réalisé pour IE6.xxx et n'utilise donc pas utilisé les standards du web, mais plutot les particulite d'un navigateur particulier ce qui conduit et conduira encore d'avantage à des problèmes de maintenance.

    . Elle ne parait pas fonctionellement adapté aux besoins.

    Au final c'est donc une appli completement ratée depuis le debut, qui ne devrait pas pouvoir etre utile ou utilisable pendant très longtemps et cela n'a rien à voir avec l'architecture client leger qu'elle tente maladroitement d'utiliser.

  • Jac_
    Jac_     

    Tous ces problèmes auraient pu être perçus avec une maquette "sur site" de l'application.
    Votre mission sera :
    1) Choper celui ou celle qui ne l'a pas faite, voire qui l'a mal faite.
    2) Lui infiger au moins 1 an de corvée de cafetière (nettoyage et tout et tout hein).
    3) Considérer que l'affaire est close. Il y a un coupable au problème qui, de toute façon, ne peut plus être résolu avant longtemps.
    3)bis Une satisfaction tout de même, l'emploi est préservé. Enfin ceux de l'informatique, parce que les autres.. faudra d'abord que la boîte fasse de la marge.

  • Jac_
    Jac_     

    Mozila évolue en permanence.
    Soit on fait "en permanence" les mises à jour qui vont bien et on retombe dans la lourdeur du marteau pilon (Envisagez la chose pour 1000 postes).
    Soit on se bloque à une version. Mais un jour ou l'autre, la mise à jour d'une application se plantera car elle utilisera une fonction qui ne fonctionne pas dans cette version ou qui n'y est pas encore. Bon, faisons la mise à jour du client Web...
    Mais on risque de tomber sur une version qui ne convient plus du tout à une autre application, nécessaire elle aussi pour l'entreprise.

    Voilà, de ce côté là, l'open source n'a rien à envier au propriétaire. Par bien d'autres côtés, l'open source est largement préférable, mais bon, c'est pas le débat.

  • CxL
    CxL     

    D'où l'intérêt de travailler avec des solutions plus aisément configurables, contrôlables et modifiables, comme le projet MOZILLA

Votre réponse
Postez un commentaire