En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La livraison gratuite des livres déclarée hors-la-loi

La livraison gratuite des livres déclarée hors-la-loi
 

La cour d'appel de Paris a confirmé qu'Alapage contrevient à la loi Lang en offrant les frais d'envoi pour les livres. Une décision qui pourrait concerner d'autres cybermarchands, comme Amazon.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • Decker__
    Decker__     

    "Cette plainte démontre à l'envi en quel état se trouve le commerce de la librairie, incapable de faire front - bon, y'a des exceptions ! - par un travail de qualité et de proximité. Bien fait, en définitive ! :beubeub:"

    S'ils sont dans l'incapacité de faire front c'est peut être que ce fameux travail de qualité ne répond plus aux attentes actuelles des lecteurs : la disponibilité des livres et une bonne gestion des commandes. Pour ma part marre de commander un livre pas en stock chez le libraire et me casser le nez 10 jours plus tard car il ne l'a pas encore...

    Alors on voit des syndicats corporatistes genre "syndicat du livre" qui tape sur le gratuit pour défendre son petit prestige et sa petite corporation. Pitoyable. Libre concurrence loyale ? Et bien que les libraires ajoutent des frais d'envoi en magasin ?

  • dautreville
    dautreville     

    c'est surement ça la liberté des prix !si m Lang n'a pondu que cette loie pas etonnant qu'aujourd'hui lui et ces copains se retrouvent sur la touche a attendre la mi-temps .Les bouquins ne sont pas toujours en rayon et meme annoncé dans les catalogues ils sont toujours des fois indisponnible chez l'editeur Un exemple "APRES" de Erich Maria Remarque dans le catalogue Folio 2006 et toujours indisponible donc il faut l'acheté chez le bouquiniste si on le trouve Donc si vous allez chez votre libraire a 80 borne il vous le commande vous y retourné une dizaine de jours plus tard et .......il vous dit qu'il ne l'a pas !!!!!!

  • une lectrice passionnée
    une lectrice passionnée     

    voilà pour moi c'est simple, je n'achete des livres chez amazon ou alapage que lorsque je gagne des chèques cadeaux pour ces sites, sinon je ne peux pas me permettre l'achat de livres, donc si "Le Syndicat de la librairie française" ne veut plus que je lis pas de problème, il va y arriver. Pour moi le prix des frais d'envoi sont autant de livres en moins. Vive la france sans livres ...... et sans lecteurs, et merci le syndicat de la librairie française de m'enlever ce petit plaisir qu'est la lecture.

  • spartacus007
    spartacus007     

    Le blocage des prix n'a jamais permis à un marché de vivre sur du long terme, la meilleure preuve est votre dernière phrase, se croyant protégés de faire des efforts par la loi Lang, les libraires se sont enfoncés. Le marché lui, a continué d'évoluer et gagnera de toutes les manières. Il faut s'adapter ou disparaitre (Darwin)

  • bugs74
    bugs74     

    parler plus simplement ??? il me semble qu'il n'y a rien de bien compliqué dans ce qui est écrit.
    Mais en lisant la suite je comprends mieux.
    quand jtmaston parle de cout et de format calibrés, j'ajouterai d'esprit calibré... un parfait exemple.
    tu passes ton bac et ta lecture se limite aux mangas... sans vouloir être désobligeant il me semble qu'il te manque beaucoup d'éléments pour juger dans sa globalité les enjeux d'une telle décision judiciaire

    fg03 : la justice n'a rien d'incompétente. Ce n'est pas elle qui fait les lois, elle se contente de les faire respecter

  • primactif
    primactif     

    Bonjour

    Personnelement je pense que la loi sr la vente à perte est justifié.

    imaginé que les salaires puissent subir la même chose et trouver son emploi sur ebay au moins-disant comme certaint on essayés en allemagne.

    je ne suis pas sur que dans ces cas vous seriez d'accord pour voir votre poste pourvu par une personne qui estimerai que la moitié de votre salaire lui suffirait. pourtant c'est la liberté.

    Alors comprenez que certaints groupe financier peuvent perdre de l'argent pendant des temps souvent long simplement pour prendrent des parts de marché.

    et empécher la coucurrence de s'établir.

    Je ne parlerai pas du phénomène ebay qui est encore plus grave car la casse de certaint marchés par des gens qui ne voient cas court terme est grave.

  • pierreafeu
    pierreafeu     

    pour commencer, tu pourais pas parler plus simplement??
    ensuite tu parle du marché de la poésie, mais qui aujourd'hui s'intéresse à la poésie?? PERSONNE!!la mode est aux mangas et aux bandes dessinées ainsi que les romans!!
    ensuite par exemple je viens d'acheter des annales pour le bac : le prix éditeur est à 10?36 et ben sur internet on le trouve à 10?36!! mais en librairie on le trouve à 10?90. vous me direz 54 centimes c'est pas grand chose mais réfléchissons : 11? l'annales!! alors que l'on peut le trouver à 0.5 ou 1e sur ebay!!
    pour finir, je ne vois pas en quoi c'est interdit de faire de la vente à perte ou a profit!! c'est la loi du capitalisme!! si une boite marche bien elle fait des bénéfices et si elle marche mal elle a des pertes pourquoi pas la meme chose ici!!

    et j'aime bien la soulution de faire les frais de transports à 5 centimes ou alors de baisser les prix pour revenir au meme ->> intelligent!! :super:

  • CommeDhabitude
    CommeDhabitude     

    Tant qu'on y est pourquoi on interdit pas le FREEWARES. Après tout, ils font une concurrence déloyale aux SHAREWARES ! Mais bon, les petits auteurs de Shareware sont moins pluissants que le syndicat du livre.

  • Paul73
    Paul73     

    Il me semble que la FNAC a supprimé (y a pas très longtemps) les 5% de réduction que la loi Lang autorise (5% maxi). Ca leur permet peut-être d'assumer les frais de port ?
    Il paraît que le client n'est pas à ça près, que 5% ne va pas le motiver pour acheter ou non un livre. C'est sûr que ça ne fait pas une énorme différence, c'est plus le prix lui-même qui fait le choix (-5% ou -0%).

  • vava3
    vava3     

    C'est vraiment une vision à court terme et à petite échelle.

    Résultat de l'affaire : des prix plus élevés pour l'accès à la culture pour un certain public, et un frein de l'économie numérique.

    Que des choses intelligentes et qui vont dans le bon sens, quoi.

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire