En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La guérilla anti-CGT de NextiraOne devant la justice

La CGT se porte partie civile dans une affaire d'entrave à la liberté syndicale chez NextiraOne Sud-Est. Le dossier a été transmis au parquet de Lyon.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

146 opinions
  • kuperminc
    kuperminc     

    JE ME POSE LA QUESTION SUIVANTE JE SUIS EN LONGUE MALADIE MAIS BIEN QUE MON EMPLOYEUR NE ME REMUMAIRE PAS JE FAIT TOUJOURS PARTIE DE L EFFECTIF PUIS JE EN BENEFICIER?

  • Le silence ne fait rien !
    Le silence ne fait rien !     

    Les syndicats n'avaient pas trop d'entrées dans les sociétés informatiques, mais depuis peu, ces dernieres se rebiffent et se syndicalisent. D'ailleurs, on peut retrouver sur le forum suivant, http://www.adecco.cgt.fr/forum/index.php , les differentes societes informatiques du Groupe Adecco. Un forum pour transmettre des informations. Elle sert aussi à ça la CGT. Merci

  • J.Bachet
    J.Bachet     

    Je n'ai pas eu a faire avec les syndicat, je n'ai jamais monte de boite en France, Je ne sais pas ce que les syndicat ne permette pas, je sais les tonnes d'emmerde que cela peut apporter, or le taux de stress d'un certain nombre de patrons est suffisament eleve, que je n'avais pas envoe de devoir me battre tout le temps contre eux (comme tu le dit, c'est une lutte, or il y a franchement du point ed vue du patron, d'autre lutte a mene, nottement celle pour la survie de son entreprise).

    COntrainte qui pese sur les impots: j'en vois au moins une (en tout cas c'est mon cas): peu de vie familiale, un taux de stress enorme (vraiment), et un risque nettement plus important. Il n'y a pas de contrainte financiere, mais j'estime avoir droit a une compensation.

    Pour repondre a ta question, qui n'est pas si facile: si j'augmente mais benefice, je ne suis pas sur d'augmenter mes "gentils" indien, mais si je n'augmente pas mes "gentil" indien je ne m'augmenterai pas pas non plus. Par contre j'ai mis en place un systeme de bonnus qui marche plutot bien (bonnus auquel je n'ai personnelement pas acces).

    Par contre je suis d'accord avec toi qu'il y a des probleme, mais ce ne sont pas les patrons, ce sont les actionnaires qui sont une vrai plaie (double problemes d'un patrons qui doit jongler entre ses actionnaires, qui lui demande souvent l'impossible, ce qui permet une grosse augmentation de stress, et ses salaire, qui font pression de l'autre cote) et la demande de benefice a court terme qu'ils exigent.

    J.Bachet

    PS: il est 19:00, je suis au bureau depuis 6:30 ce matin, et je suis pas pret de partir. (Je profite d'un sandwich pour fairte une petite pose ici)

  • Elroy_
    Elroy_     

    Pour en revenir aux "investissement a la con"
    si ca plante tous le monde paye...
    si ca marche seule le patron et les actionnaire voit leur condition s'amélioré pas d'augmentation pas d'amélioration des conditions de travail même pas de baisse du prix du produit.
    ça c'est un fait les entreprise de tous les secteurs acumulent les bénéfices et pourtant les salaire augmente a peine au niveau de l'inflation.
    ça c'est un fait
    A moi de te mettre au défi si tu augmente tes bénéfices augmenteras tu tes gentils indiens
    avoue que c'est bien plus facile que ton defi

    derniere precision auquel aucune des liberaux fanatique ou au moins entousiaste ne veut ou ne peut me repondre

    quel sont ses contrainte qui pése sur les patrons a part le légitime paiment des impots ?
    quel sont les liberté que les syndicat ne vous permete pas

  • Elroy_
    Elroy_     

    tu va certainement dire que je prend des exemple issue de mon imagination.ben non en attendant de travailler dans mon secteur d'activité (l'informatique) je fais un travail alimentaire
    donc le smic et officiellement 35 heures par semaine.
    je travail dans le sud de la France connue pour son soleil et son coût de la vie.
    l'ex gerant pour faire des economies coupait systématiquement la climatisation cet été
    de même que mes heures suplementaire n'était jamais payer dans leur integralité. c'était une histoire d'une dizaine d'?uro ici ou la mais voila quand on doit payer un loyer et acheter sa ration de pate on garde profil bas.
    lors du passage a l'?uro les prix ont augmenter de 30% et mon salaire ? ben non même pas une prime de noël...
    de même quand j'ai pris 3 jour de congés 6 ont été retirer de mon capital 3 jour de congé en 2 ans..
    et a ne pas retirer les produit périmes
    si il y avait un soucis c'était la faute des employés
    quand il s'est fait "remercier" par le grand groupe du quel on depend, un autre patron est venue et nous a signaler que la politique du grand groupe visait la qualité optimum et apres avoir constater la qualité de notre travail nous a signaler l'air navré qu'elle ne pouvais pas augmenter notre salaire. a cause des ordres du grand groupe.
    mais la je me pose une question a part pour satifaire mon gout du travail bien fait ? pourquoi je devrais continuer a augmenter la qualité de mon travail ?

  • Elroy_
    Elroy_     

    effectivement tu exagere...
    je ne prone pas le partage egal des richesses je ne demande que de l'équité
    le systemr que je préconise est simple
    cote ouvrier non patrons
    on bosse on est payé on bosse mieux on est mieux payé
    et avec l'argent de son travail on consome et donc on fait marcher l'économie
    coté patron on investie (dans les salaire ou dans l'appareil de production )on recolte les benefices
    je fait des benefice je baisse les prix pour les consomateur.
    si la consomation augmente on touche plus de benefice

    voila le system utopique que je prone on appelle ca le CAPITALISME
    evidement le patron est celui qui prend le plus de risque mais aussi celui qui prend le plus de benefice

    c'est un systeme équitable
    seulement voila cette équité certain patrons et les actionnaires (vrai cancer de l'économie) ne veulent pas en entendre parler
    leur systeme c'est j'achete des action
    -si une boite concurente echoue je ferais des bénefices
    -si une usine ferme je ferais des bénefice
    -si on baisse la qualité d'un produit je ferais des bénefice...

    -si les employé ont une augmentation de salaire je vais faire moins de bénefice
    -si on investie dans une amélioration des condition de travail (donc a terme de la qualité de production) je vais faire moins de bénefice
    si le prix du produit baisse je vais faire moins de bénefice.
    si on augmente la qualité du produit je vais faire moins de bénefice
    pas perdre de l'argent mais en gagner moins...

    qui est perdant à chaque fois dans l'histoire? l'employer principal consomateur (car plus nombreux comme tu l'a demonter)

    que ce soit dans la qualité du produit son prix ou sur son salaire l'employé se fait avoir

    le plus dramatique c'est que cette politique de vision a trés court terme se prolonge dans la vie courante du pays.

  • J.Bachet
    J.Bachet     

    En tout cas je te met au defi: si tu me trouve 10 personne qui sont capable de bosser 20 heures par jour, du lundi 7 heure a dimanche 23 heures, et tous ca avec le risque de se dire "putain ca fait trois an que je bosse comme un tare, et maintenant je n'ai rien parceque ma boite a plantee" previens moi, je recherche toujours des talents, malheureusment ces personnes sont introuvables....
    Les patrons ne s'appellent tous J2M, mais quel que soit leur nom, ils ont a faire a des syndicats qui sont plus liberticides qu'autre chose.

  • J.Bachet
    J.Bachet     

    Je met en avant les coco, mais comme toi je fais un amalgame un peu rapide.
    Quel est le pourcentage de patrons qui arrivent a ce securiser avec un beauc parachute dore (ce qui est et je sui sd'accord avec toi parfaitement pitoyable) ? Il reste peu nombreux. Par contre, je pense que tu pourra en convenir, c'est que l'histoire nous montre que le systeme de partage de richesse comme tu le preconnise n'a jamais francehement marche (franchement va au cambodge, ce c'st le peuple le plus fabuleux que je connaisse, mais le communisme leur a franchement fait tres tres tres mal, partage de richeses, stoppons les intellectuel (c'est en general eux qui se font de la thune), les entrepreneurs (idem), laissons le pouvoir aux ouvriers et aux payasans, il seront plus heureux... j'applaudis le resultat !!!), alors que l'ultra liberalisme, n'a pas encore montrer ses limites. Comme dans tous systemes, il y aura des personnes qui se font avoir, qui sont plus malheureuse que d'autre etc... mais (et je me repete) le resultat est moins pire (pas meilleur, juste moins pire). Un patron dillapide des millions dans un projet a la con, et qu'aurait fait l'ouvrier (je caricature un peu, par ouvrier, j'entent les non-patrons), surtout ne pas risquer le moindre millions comme tu le dit et voir comment ca se passe, pour se retrouver 3 ans plus tard oblige de fermer sa boite et de mettre tout le monde a la rue... le resultat est pareil, sauf que dans le cas du patron, si ca marche, ca reste benefique pour tout le monde (ne me dit pas que seul le patron s'en met plein les poches, en cas d'echec, les salarie aurait eu encore moins).
    Tu prend pour exemple les patrons des ces enormes boites qui ont un comportemtent inadmissible, mais ils restent rare.

  • elroy@elroy.fr
    elroy@elroy.fr     

    Et voila on remet le sceptre des comunistes...
    si on ne donne pas tous le pouvoir au patrons il va y avoir des Goulag sur les quais de seine...
    et surtout de dire que ca c'était Sanglant ...
    parceque l'ultra libéralimse ne fait pas de mort...
    A chaque destruction de région par une delocalisation massive
    la criminalité monte, le taux de suicide augmente, les violences domestiques augmentent, les gens se retrouve dans la misere et à la rue.
    Des gens qui on consacrer leur vie a l'entreprise se retrouve piégés par leur competence, "pas rentable".
    il doivent faire fonctionner leur vie avec tous cela en tête.
    dans le meilleur des cas les salarié reste employé et continue malgres toutes leur comptence a etre payer au SMIC et a vivre dans des conditions qui se degrade car "y a du monde derriére".
    voila ce qui se passe quand un patron reussit trops bien.

    quand une entreprise fait des millions de ratage dans un investissement quand un patron dillapide des sommes astronomique dans des piége a cons.
    qui paye? quand un patron se trompe simplement dans son activité ou simplement ne réussit pas a se faire une place autour des Grand qu'est ce qui se passe
    2 solution
    --soit C'est un grand patron d'une Grande entreprise et dans ce cas l'Etat paye donc nous! (comme tu la si gentiment demontrer les salairié sont plus nombreux)
    cf la contribution des français au ratage du crédit-lyonnais)
    et le patron ? ben le patron et replacer ailleur garde son salaire le cas echeant se prend un gentil parachute doré
    --soit c'est un petit patron et dans ce cas la il se retrouve dans la même situation que ses employés.
    donc la collectivité paie pour lui.
    voila ce qui ce passe quand un patron Rate

    bientot avec les nouveaux contrats a durée presque indeterminé. les employé seront jetable. et leur réussite n'aura rien a voir la dedans.

  • J.Bachet
    J.Bachet     

    le monde a avoluer et nous ne retrouvons pas dans le meme situation que les 30 glorieuse.
    Le travail en lui meme n'est pas signe d'une quelconque recompense, l'argent si.

    Il y a bien entendu des problemes du cote du patronat, mais ce n'est pas le montant des salaires des patrons, ce sont les "parachutes en or" qu'ils s'octroie en cas d'echec, et ca je suis d'accord avec toi, c'est innafmissible, car ca fait perdre tout justification de leur salaire.

    Mais un entrepreneur ou un patrons est celui qui prend les risques a la place de ceux qui ne veulent pas les prendre.

    Tu es pour une juste repartitions des richesse, d'accord, mais alors soit aussi pour une juste repartitions des risques. Or ce n'est pas le cas actuellement (un patrons et tout aussi sujet au chomage qu'un simple ouvrier, mais comme il y a moins de patrons, forcement, il y a moins de chomeur patron - si c'etait pas le cas, il n'y aurait plus que des chomeurs patrons !!!!)

    L'ultr liberalisme n'est pas forcement la meilleure des choses, mais elle est en tout cas bien moins pire que l'ultra communisme, qui nous a maintenant maintes fois montre ses limites (de maniere bien sanglante, c'est plus sympa).

Lire la suite des opinions (146)

Votre réponse
Postez un commentaire