En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La fiabilité des machines à voter de nouveau mise en cause

La fiabilité des machines à voter de nouveau mise en cause
 

Une étude portant sur 143 communes souligne un taux d'erreurs plus important dans les bureaux utilisant le vote électronique que dans les bureaux classiques.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

23 opinions
  • Antalos
    Antalos     

    ... En suivant votre raisonnement.

    Cela permettrai via la procédure d'identification logicielle de savoir quel citoyen à voté quoi, d'inscrire ses informations on ne peut plus privé dans des bases de données, lesquelles pourront être revendu au gouvernenent et aux entreprises intéressées.

    Liberté.... Quel doux mot pour un pays qui n'en connait même pas le sens.

    Dès lors certains se verront vite refuser des offres d'emploi par rapport à leurs opinions politique, entre autres dérives possible...

    Egalité... Où t'envoles tu ?

    Et qui défendra ses pairs contre un tel système déjà qu'aujourd'hui tout le monde s'en fout du malheur des autres ?

    Fraternité, il y a longtemps que tu es enterrée.

    Notre république a t'elle encore lieu d'être lorsque ses fondements de bases sont souillés par les même personnes qui sont sensés les défendre ?

    Et ce qui me fait le plus rire (déprimer ?) c'est que personne ne se bougera jamais le cul pour y changer quoi que ce soit.

  • SinFiller
    SinFiller     

    Sa fonctionne effectivement vachement bien dans des pays où la corruption est monnaie courrante, alors pourquoi pas chez nous ?

    Apres tout nous aussi sommes TREEEEES doués pour les dessous d' table et les petits compromis entre amis.

    Alors allons y ! Lançons nous nous aussi dans cette grande aventure....

  • Antalos
    Antalos     

    "La démocratie c'est notre bien suprême, ne la bradons pas aux marchands du temple. "

    J'aimes vos propos (sans ironie), mais ils sont un peu naifs, presque utopique.

    Cela fait longtemps que notre 5ème (bientot 6ème...) république n'est qu'une illusion de démocratie et c'est aussi le cas pour la plupart des pays de l'union.

    A moins que ce soit juste l'ascenceur social qui est en panne ? Mais que fait le mécano alors ?

    Nous sommes dans un système aristocratique, il serait temps de se réveiller et de bouger un peu les choses car à force de stagner, la marre dans laquelle nous nageons commence à croupir, et sa daube....

  • Isséen
    Isséen     

    Cette affirmation est typiquement contre productive. Pour affirmer il faut des preuves. C'est en cela que l'étude présentée est intéressante car elle présentent des faits sur lesquels on peut discuter. Les affirmations peremptoires ne font pas avancer le débat.

  • Belzébuthleretour
    Belzébuthleretour     

    qu'un certain nombre d'agents municipaux sont embauchés de par leur tendance politique vis-à-vis du maire de la commune ("C'est un ami du beau-frère de la cousine du 1er Adjoint, si on pouvait lui trouver un poste..."). ça ne sous-entend pas que tout le monde fraude (on sait que ça n'est pas "lié" à tel ou tel parti, tous seront tentés s'ils en ont l'occasion), mais qu'il faut quand même être vigilants

  • Belzébuthleretour
    Belzébuthleretour     

    c'est qu'on envisage toujours d'en utiliser encore + ET que le Ministère de l'Intérieur de l'époque (Mr S) ait avalisé la décision après des "audits très sérieux etc etc etc.

  • Androm
    Androm     

    Ce que vous dites sur le manque d'assesseurs est vrai.

    Mais quand il s'est agi de financer les partis politiques sur les deniers de l'État, un des arguments favoris que l'on a entendus était "la démocratie n'a pas de prix".

    Effectivement, la démocratie n'a pas de prix.

    Donc même si c'était une solution économique, ce qui n'est pas le cas, car ces systèmes coûtent très cher à l'achat et en maintenance, ce ne serait pas une raison. Dès lors que les votes ne sont plus contrôlables par les citoyens, il y a danger.

    Je suis totalement en accord avec vous, bien trop de gens se désintéressent de tout cela.

  • Androm
    Androm     

    "Les risques de fraude sont moins élevés."

    Ah oui ?

    Vous pouvez développer ?
    Que savez-vous du logiciel qui gère tout cela ?
    Que savez-vous des opérateurs qui contrôlent ces machines ?

  • JMD 92
    JMD 92     

    Notre ville utilise les machines depuis 2004 sans problèmes
    Les risques de fraude sont moins élevés.

  • dongar
    dongar     

    Pourquoi dans les pays occidentaux met on en doute, à juste titre d'après l'article, la fiabilité des machines, alors qu'elles fonctionnent à peu près bien en Amerique latine (Bresil, Venezuela)?

Lire la suite des opinions (23)

Votre réponse
Postez un commentaire