En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La Cnil tique sur les mouchards électroniques de la Loppsi

Mis à jour le
La Cnil tique sur les mouchards électroniques de la Loppsi
 

Pour la première fois, la Commission nationale de l'informatique et des libertés publie un avis sur un projet de loi. Celui-ci concerne le texte sur la sécurité intérieure.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

29 opinions
  • Anonymeeeeeeeeee
    Anonymeeeeeeeeee     

    Il n y a que les personnes visées qui peuvent se sentir concernées et en dangées.

    Tant pis pour elle ;)

  • Pasfou
    Pasfou     

    je me marre. le jour où ils placent des mouchards les 1000ers de pirates qui s'amusent sur le net se feront un plaisir de trouver une parade...
    quand aux autres bha y en a pas mal qui résilieront leur abonnement...ou qui piqueront celui du voisin... encore une loi débile faite par des gugusses qui n'y connaissent rien... vive la sarkofrance...

  • otodid@kt
    otodid@kt     

    Contrôlez votre haine générée par cette attaque à ce que l'humanité chérie de plus fort depuis la nuit des temps.

  • dqr33
    dqr33     

    Tout d'abord, je constate que tu parles d'HADOPI, et plus de LOPPSI, bien que LOPPSI soit le sujet ici...

    Il n'y a pas à mon sens de "mouchard HADOPI". Ce dont tu parles est en fait un programme que tu mettras, toi, volontairement, sur ton micro, et en payant en plus, pour "tenter" de prouver que tu ne télécharges pas illégalement (je ne crois pas à l'efficacité de ce truc, ni à l'efficacité d'HADOPI, du reste).

    Le fonctionnement de ce programme est assez vague pour le moment. Il me semble que l'on disait à la présentation d'HADOPI qu'il devait vérifier dans une liste "officielle" si le site visité n'était pas un site de téléchargement illégal. Mais on a toujours parlé de téléchargement, pas d'autre chose.

    Et les esprits chagrins, comme trop souvent, s'empressent évidemment de supposer les pires choses !

    Personnellement, je ne m'en tiens qu'au texte...

    "La pression par le gouvernement sur les FAI pour avoir accès à tout nos historique de navigation" : là, je souris ! C'est le gouvernement lui-même (celui-là ou un autre, m'en souviens plus) qui a obligé les FAI à garder l'historique de nos navigations, et ce, pendant un durée limité (3 mois, je crois) ! Alors, la pression...

    Quant aux "listes blanches / listes noires", hormis la liste dont j'ai parlé ci-dessus pour HADOPI, il me semble qu'il en avait été question, mais je ne me rappelle plus pourquoi ni où... J'ai un vague souvenir que c'était pour des sites de pédophilies, un truc comme ça. En tout cas, hormis HADOPI peut-être, aucun texte de loi ou projet de loi ne contient, me semble-t-il, cette éventualité.

    Et pour finir, "la volonté de contrôler l'avancée technologique du réseau", c'est les esprits chagrins qui disent cela !

    (Pour ceux qui me connaissent un peu, vous remarquerez que je n'ai pas parlé de paranoïa ni de partisans du "si ma tante en avait" ! (..rires..)

    Pour être franc, il a fallu que je me retienne quelque peu, d'accord... (..re-rires..) )

  • Spirit of Nicopol
    Spirit of Nicopol     

    Alors selon toi le mouchard de HADOPI est innocent, la pression par le gouvernement sur les FAI pour avoir acces a tout nos historique de navigation, les filtre de site (liste blanche / liste noir), la volonté de controler l'avanacé technologique du réseau sous couvert de faire de la france un moteur technologique, etc, etc...
    Tout ca n'est pas secret, j'invente rien et faut etre naif pour croire aux pseudo bonnes intentions données...

  • dqr33
    dqr33     

    Et au lieu d'écrire "la sécurité publique et la protection des personnes", j'eusse préférer lire "la lutte contre la délinquance, le banditisme, les crimes, la drogue..." (l'objet de la petite partie LOPPSI traitant de ces problèmes). C'est beaucoup plus parlant, et ça n'occulte pas pour autant le but final qui est effectivement de "la sécurité publique et la protection des personnes".

    De même qu'il ne faut pas inverser les choses : de tout temps, ce sont d'"anonymes et discrets fonctionnaires de police" qui ont été chargés des enquêtes, la justice étant là pour contrôler que ce qu'ils font soit fait légalement (ce que détaille LOPPSI et que la CNIL voudrait voir améliorer pour certains articles).

  • Cocagne
    Cocagne     

    Sous prétexte de bonnes raisons (la sécurité publique et la protection des personnes) on en revient à des obsessions digne de la Stasi la protection de l'état et surtout on va confier ce qui relève de la justice de la république à d' anonymes et discrets fonctionnaires de police.
    Connaissez vous la fable de L'ours qui voulait enlever une paille de l'oeil de son maitre et bien messieurs les élus méditez la avant de vous prononcer.

  • dqr33
    dqr33     

    Je commence par le RSF (Reporters sans frontière). Voilà exactement ce que j'ai trouvé sur leur site (peut-être en parlent-ils ailleurs ?) :

    "Nous sommes inquiets par ce projet de loi. Nous redoutons une utilisation excessive de ce système d'espionnage par la police, qui pourrait mettre en danger la protection des sources journalistiques."... Je relève plus précisément : "qui pourrait mettre en danger la protection des sources journalistiques".

    Ce n'est pas LOPPSI qu'ils condamnent, mais le risque potentiel supposé de LOPPSI concernant LEUR métier !

    Ce qui ne les empêchent pas du reste d'utiliser un titre accrocheur, bien qu'excessif :

    "Des logiciels-espions qui menacent les libertés ?"

    A moins que les libertés ne concernent que leurs libertés ?

    (Je suis peut-être un peu dur avec eux, sans doute parce que je ne les suis pas entièrement dans leurs doléances, tous comme souvent les médias...)

    Passons à la CNIL.

    Sur le lien que tu mets, on peut lire :

    "La CNIL s'est tout particulièrement inquiétée de la collecte de données venant de cabinets d'avocats, d'huissier, de médecin et de journaux."

    En préambule, je n'ai pas lu dans cet "avis" de la CNIL quelque chose concernant les médecins, mais j'ai peut-être mal lu... Et j'aime bien aussi le "tout particulièrement" ! Ils s'en sont inquiétés, c'est tout, comme les autres points qu'ils ont soulevé.

    Ceci étant dit, ils s'en sont "inquiétés", non pas parce que le cas n'avait pas été traité dans LOPPSI, mais simplement parce qu'ils voudraient que les sécurités concernant le point traité soit plus complet et rigoureux que ce qu'a déjà prévu LOPPSI au départ.

    Me reste à traiter le cas de quadrature du net... Encore que l'on doit y trouver ce que je reproche à certains ici : une certaine paranoïa et une tendance au "si ma tante en avait...". Mais, promis, j'irai y faire un tour !

  • tux25
    tux25     

    Le gouvernement se sert d'un cause pour laquelle l'opinion publique est favorable (lutte contre la cyberpédophilie) pour nous faire passer encore une loi liberticide.
    La CNIL, RSF et la quadrature du net ont déjà sonné l'alarme. En espérant que nos parlementaires arrivent à comprendre et considérer ces alertes.

    Voir aussi:

    http://tux25.wordpress.com/2009/07/29/loppsi-2-la-cnil-et-reporters-sans-frontiere-sont-tres-reserves/

  • colucherie
    colucherie     

    OUI, une bastos entre les deux yeux

Lire la suite des opinions (29)

Votre réponse
Postez un commentaire