En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La Cnil souligne les faiblesses du changement d'adresse en ligne

Le déménagement administratif en un clic pose problème à la Commission. Elle pointe du doigt les risques d'usurpation d'identité.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

20 opinions
  • Michel LECLERC
    Michel LECLERC     

    Le rappel de la comparaison qu'avait établie le syndicaliste entre le coût de resaisie (qui n'était pas indiqué) et les 20 euros c'était simplement un argument pour essayer de justifier mon estimation de ce coût à 'entre 1 et 2 euros'.

    Je n'ai trouvé nulle part sur internet le coût de la resaisie mais on a parlé dans un autre forum de 01 de '3 minutes' de travail. J'aimerais beaucoup connaître l'estimation 'officielle'...

    La 'grosse dépense' c'est tout l'argent déjà investi dans la réalisation d'un système qui s'avère tout a fait insatisfaisant.

    Le 'lobby' se frotte les mains parce ce que les dépenses informatiques de l'état pour mettre au point ce système vont continuer de plus belle (aucun rapport avec les 20 euros).

    Je suis convaincu que ce système ne sera jamais rentable, et surtout pas 'globalement' si on considère à la fois les dépenses de l'administration et celle des télédéclarants. Les vraies raisons de sa mise en place seraient certainement très révélatrices

  • fifi_
    fifi_     

    Celui que plus de 3 millions de personnes ont utilisé pour faire précisément leur déclaration d'impôt sur internet.

    Ca parait une bonne méthode pour vérifier l'identité du correspondant.

    De plus c'est gratos il existe déjà (a condition de ne pas perdre le répertoire "teleir" de son disque dur bien sûr.

  • esby
    esby     

    [quote]
    20 euros proposés au télédéclarant représentaient un somme bien supérieure au coût de resaisie.
    [/quote]
    Dèjà, c'est une somme pour encourager le déclarant à faire sa déclaration et son paiement en ligne. Je doute que ce soit pour faire des économies a court terme vis à vis des budgets.
    Ensuit, Pensez vous que chaque télédéclarant ait bénéficié de cette ristourne de 20 euros? La réponse est non pour deux raisons:
    La premiere: Pour avoir 20 euros de ristourne, il faut etre imposable, ce qui elimine 30 à 50% des déclarants si je m'abuse.
    La seconde, comme c'est marqué sur le site des impots, elle n'est accordée qu'en cas de paiement en ligne. Donc d'une part, si vous desirez comparer, il faut considerer que tout le monde ne paie pas en ligne ce qui représente moins de dites ristourne a accorder, et que d'autre part cela sous entends que les moyens de paiement classique et les operations assujeties(dont le recouvrement de fonds dus) sont a prendre en considération dans votre analyse.

    J'ignore le calcul exact, mais cela veut dire que votre grosse dépense(qui techniquement, n'existe pas, vu que c'est de l'argent non perçu) est bien inferieure à ce que vous annoncez.

    Je ne m'avancerez pas pour dire qu'elle est égale au cout humain, je n'en sais rien, et j'en doute, mais cela simplifie les procedures et les risques d'erreurs, ainsi que le temps que le contribuable lambda passe à sa déclaration.

    Maintenant votre argument de lobby ne tient pas debout au sens ou les deux faits sont sans rapports: ce n'est pas parcequ'on accorde une ristourne à ceux qui paient en ligne que la ristourne va dans la poche du dit lobby. Jusqu'à preuve du contraire, ca n'a jamais marché comme ca.

    esby

  • Michel LECLERC
    Michel LECLERC     

    D'après divers recoupements il semblerait que le coût de la resaisie se situe entre 1 et 2 euros par déclaration (d'après ce qui a été dit sur des forums).

    Dans l'interview d'un syndicaliste du personnel des impôts il a été dit que les 20 euros proposés au télédéclarant représentaient un somme bien supérieure au coût de resaisie.

    Donc 3,5 millions de télédéclarants c'est peut être 5 ou 6 millons d'euros d'économie, à comparer à la grosse dépense déjà engagée et à celle(s) à prévoir. N'oubliez pas qu'il faut déjà tout revoir pour 2006 !

    Le lobby se frotte les mains en espérant que ça va continuer.

    Et tout le monde continue à se laisser intoxiquer (y compris les décideurs politiques) par la communication et les discours futuristes

    C'est nous ou nos enfants qui devrons payer...

  • Michel LECLERC
    Michel LECLERC     

    Si on considère les problèmes de pollution, il faut alors compter 'globalement', c'est à dire en tenant compte des dépenses occasionnées chez le télédéclarant: l'électricité, et aussi le papier et l'encre (les 'chères' petites cartouches fort polluantes) car le télédéclarant doit logiquement désirer garder une trace imprimée de sa déclaration.

    L'informatique (autre esbroufe à mettre à son actif!) nous promet depuis quelques années le 'zéro' papier, or on n'en a jamais autant consommé!

  • skanopro
    skanopro     

    Oui mais, ajouter des serveurs coûte bien moins chers que construire une autoroute, et un serveur peux être revendu un fois qu’il ne sert plus, une autoroute non (enfin, j'imagine :) ).
    Pour à peine 3 ou 4 loyers de notre ancien ministre de l'économie, on aurait pu éviter un peu de grabuge...

  • toto_
    toto_     

    ... du point de vue de l'encombrement, de l'environnement aussi (vive les forêts!). Donc de ce point de vue là, la dématérialisation que permet l'informatisation est plutôt une bonne chose (quoique... ya qd même des coûts en alimentation électrique supplémentaires. Mais l'un dans l'autre il me semble que les solutions informatiques s'avèrent quand même plus rentable)
    Mais j'espère que suite à ça on ne verra pas trop d'emplois disparaitre aux guichets des administrations et autres services publics (SNCF, Poste, etc.). Oui, je sais, nos chers fonctionnaires ne sont pas toujours des modèles d'efficacité et de bonne volonté. Mais pensez aux personnes qui n'ont pas accès aux ordinateurs, ou ne savent pas s'en servir (l'illetrisme, en France, ça existe encore). Ceux là auront toujours besoin du facteur humain que l'informatique tend à faire disparaitre (et ne croyez pourtant pas que je sois réfractaire au progrès ! le génie logiciel, c'est mon métier)
    D'autant plus que quiconque à déjà eu un problème à régler avec une administration quelconque sait très bien qu'il est plus facile de faire bouger les choses en allant parler directement face à face avec une vraie personne (quitte pousser une gueulante et menacer de ne pas bouger de là tant que le problème ne sera pas réglé), que par l'intermédiaire du mail ou du téléphone (surtout quand l'appel est surtaxé).

  • esby
    esby     

    Halte au gachis...
    Effectivement...
    Je serai curieux de savoir quel est le cout de traitement de la declaration dites 'papier' que vous semblez défendre...
    Ca représente tout un tas de personnes à payer... pour finalement pas grand chose...
    Donc si on suit votre logique, à mon humble avis, c'est la déclaration papier qu'on va supprimer le plus vite possible, celle ci ayant des couts de traitement, que ce soit en moyens humains ou techniques...

    Maintenant, on peut aussi se demander ce qu'on va faire de la masse de personne que l'on va mettre au 'chomage' à cause de ca...
    Et bon ne me parlez pas de developpeurs informatiques qui coutent chers... je connais trop de gens avec bac +5 en informatique et qui sont payés au smic... Sans parler de tous ceux en contrat 'précaire'.
    Maintenant peut etre que certaines sociétés s'en mettent plein la poche, mais je pense que ce n'est pas spécificique à l'informatique.

    Au final, la politique de gestion des couts, c'est le choix entre ce qui coute le moins cher, hélas parfois au detriment des humains... On a parfois trop tendance à oublier que l'argent est un moyen pour vivre et non un but en sois.

    esby

  • personne_
    personne_     

    Eh oui, tu peux consulter ton dossier fiscal toute l'année, avec ton certificat. Tu peux même depander un certificat en dehors des périodes de campagne (sauf pendant la petite période qui précède la campagne, où des tests sont effectués, et où l'on "affute" la machine).
    L'analogie avec l'autoroute n'est pas si idiote que cela.

  • le meme
    le meme     

    Cette bibliothèque Java complémentaire est un réel problème, pour n'importe quel OS, puisque la JVM telle qu'elle est conçue ne permet pas à un utilisateur classique de faire cela, il faut être administrateur.
    Pour le certificat, en revanche, ça se passe nettement mieux sous Linux que sous Windows NT/2k/XP, puisque par défaut le certificat va être sauvé dans un sous répertoire appartenant à l'utilisateur, il a donc tous les droits nécessaires. Sous Windows, la JVM déclare le répertoire courant comme étant "C:\", et aucun moyen pour une applet de savoir quel est le répertoire de base de l'utilisateur courant. Pas fin, mais c'est pas la faute de la DGI.

    Quant à la signature manuscrite, détrompe-toi. En droit français, une signature t'engage légalement, et si ça n'est pas toi qui l'a effectuée, cela se règlera devant les tribunaux, tu apporteras tes éléments de réponse, et le juge tranchera. Dans le monde électronique, on a un outil robuste, qui s'appelle un certificat X.509, avec de la cryptographie, ce qui confère à une signature électronique une valeur légèrement plus forte. Mais à part ça, il n'existe rien.

    Le nombre de "certains" qui n'ont pas eu de problème se situe aux alentours de 3.5 millions. Qui est un boulet? :)

Lire la suite des opinions (20)

Votre réponse
Postez un commentaire