En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La Cnil s'alarme des défaillances persistantes des fichiers de police

Mis à jour le
L'accès à l'emploi d'adjoint de sécurité passe la consultation des antécédents du postulant sur le fichier STIC
 
L'accès à l'emploi d'adjoint de sécurité passe la consultation des antécédents du postulant sur le fichier STIC - L'accès à l'emploi d'adjoint de sécurité passe la consultation des antécédents du postulant sur le fichier STIC

Les fichiers Stic (police) et Judex (gendarmerie) contiendraient trop d'erreurs. Or, STIC reste utilisé pour l'accès à l'emploi ou à la nationalité française.

Inscrivez-vous à la Newsletter Actualités

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • ceddric
    ceddric     

    Pour contourner les dispositions édictées par la CNIL, les services nationaux ont mis en place plusieurs dispositifs plus ou moins sophistiqués. Leur premier réflexe fut de sous-traiter leurs enquêtes, ou parfois seulement l?archivage de leurs données, à des sociétés privées, mais comme cela contribuait à disséminer des informations confidentielles, une autre parade, plus juridique, a été développée. La partie des dossiers contenant tous les faits non officiels et non avérés est désormais considérée comme un simple « document de travail ». Ces données, souvent nauséabondes, peuvent être consultées par tous les fonctionnaires ayant accès au dossier, mais en seront retirées avant qu?il ne soit confié à l?intéressé si ce dernier demandait à le lire. Après tout, ce ne sont que des documents de travail?
    Extrait de "On les croise parfois", de Cedric Citharel.
    Si vous voulez savoir comment les institutions sont utilisées pour bafouer vos droits
    http://amzn.to/17aNEKu

  • Icffree
    Icffree     

    Et oui, vous avez raison, relisons "Le Procès" de Kafka... Nous nous appelons tous Monsieur "K" !

  • HaroldF45
    HaroldF45     

    Au vu de cet article, il est profondément regrettable que ces fichiers ne soient pas mis à jour de façon systématique, surtout quand on se souvient d'une époque où la police française était remarquablemnt organisée pour la tenue d'autres renseignements, disons entre la fin des années trente et la première moitié des années quarante...

  • CharlesPetit
    CharlesPetit     

    "Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose" (Citation 1775 (http://www.france-pittoresque.org/article-calomniez-calomniez-il-en-restera-toujours-quelque-chose-100171843.html))........... en modernisant, "Fichez, fichez, il en restera toujours quelque chose" (Charles Petit 2013)......... Le problème étant qu'on ne vous dira jamais en face pourquoi on refuse votre candidature...... et que de fait il sera impossible de faire corriger une inexactitude, puisque vous ne savez même pas que l'on vous reproche quelque chose.

Votre réponse
Postez un commentaire