En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La Cnil réclame « un grand débat sur la société de surveillance »

L'article 13 de la loi de programmation militaire instaure un contrôle accru des communications électroniques.
 
L'article 13 de la loi de programmation militaire instaure un contrôle accru des communications électroniques. - L'article 13 de la loi de programmation militaire instaure un contrôle accru des communications électroniques.

Les acteurs du Web jugent que l'article 13 de la loi de programmtion militaire porte atteinte aux libertés individuelles. La présidente de la Cnil demande un débat sur les questions de surveillance au sens large.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Nacyl
    Nacyl     

    Il n'y a pas si longtemps, il s'agissait de luter contre la pédopornographie, maintenant il s'agit de terrorisme...
    Il en résulte une course à a radicalisation qui ne fait que rendre la lutte de plus en plus féroce et les dommages collatéraux de plus en plus nombreux.
    Car dans un soucis de ne pas courir de risque, les gouvernements (mais ils ne sont pas les seuls) ratissent de plus en plus large et de plus en plus profondément.
    Par conséquent, tout internaute est une menace potentielle et donc espionné par défaut. Ses données sont collectées (données ET métadonnées) et stockées à des fins d'analyses.
    Le pire c'est que nombre de "géants du web" font de même ce qui revient à réduire l'internaute en une série de données dont l'utilisation croisée permet, dans le meilleur des cas, de lui vendre des produits dont il n'a pas besoin.
    Rajoutons à cela une évolution sémantique qui ne doit rien au hasard (vidéosurveillance est devenu de façon très commode vidéoprotection) et on obtient un cocktail des plus dangereux pour tout le monde.

    Mais pour se rendre compte de tout cela, encore faut-il être in brin technophile ce qui, curieusement, n'est pas le cas de la majorité des utilisateurs.

    Lancer un réflexion est donc urgent, encore faut-il l'accompagner des explications indispensables à la compréhension de plus grand nombre.

  • tartempion1
    tartempion1     

    à la CNIL qui remplit ainsi son rôle, dommage que nos représentants godillots n'aient pas le même respect pour le premier principe de notre république : Liberté.

Votre réponse
Postez un commentaire