En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La Cnil fait respecter le droit à l'oubli par les banques

Mis à jour le
La Cnil fait respecter le droit à l'oubli par les banques
 

La commission impose plus de transparence concernant le fichage des personnes soumises au retrait de leur carte bancaire.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • supermemo
    supermemo     

    Eh oui, ce n'est pas parce que l'on enlevé d'un fichier que l'on recouvre une virginité. Il y a toujours des traces. Le droit à l'oubli n'existe pas. Et si un crédit est refusé, le motif du refus fera bien sûr abstraction du "fichier" et sera pour une autre raison obscure. Attention donc de ne jamais figurer dans ces fichiers. C'est comme le stic, on n'en sort pas facilement.

  • Utopiette
    Utopiette     

    C'est bien joli ce que fait la Cnil, mais elle n'empêchera jamais la soupe interne aux établissement de crédit. Pour preuve, 15 ans après un incident de crédit de quelques centaines de francs à l'époque régularisé depuis longtemps, je me suis vu refusé un crédit de 1000 ?uros chez le petit bonhomme vert qu'on voit partout dans les pubs. Comme quoi, si l'argent n'a pas d'odeur, il a de la mémoire !!!

  • otodid`kt
    otodid`kt     

    Le croisement du FICP et du FCC peut être à double tranchant. Accorder ou non un crédit à la consommation avec une utilisation intelligente pour éviter le surendettement. Par contre il peut aussi faire l'objet d'abus en demandant des sommes de premier apport astronomique alors que les questions de non-paiements précédents sont histoire ancienne.

Votre réponse
Postez un commentaire