En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La Cnil d'accord avec le marketing par e-mail au travail

Selon elle, il est licite de démarcher une personne sur son mail professionnel, sans son accord et sous certaines conditions.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • Stephane Bouvard
    Stephane Bouvard     

    En Belgique, un petit mot a été ajouté à la directive européenne lorsqu'elle a été transposée en la loi nationale : il faut l'accord *explicite* du destinataire du mail.

    Cela veut dire quoi ?

    Cela veut dire que même si je donne mon adresse email à un loueur comme "opt-in", même si je lui donne l'autorisation de céder mon adresse email à un tiers, ce tiers ne pourra pas m'envoyer de mail publicitaire (selon la loi, car la respecter c'est autre chose) car il n'a pas reçu mon accord explicite.

  • johann_
    johann_     

    Qu'on se le dise : la CNIL n'a aucun pouvoir en matière d'informatique, si ce n'est celui de faire des recommandations (concernant un média dont le temps de traitement s'exprime en millièmes de secondes). Et quand bien même elle en aurait, les moyens d'apppliquer ces pouvoirs lui feraient défaut, comme 90% des institutions de notre beau pays. Merci d'y avoir cru, et bienvenue dans la France libérale de 2005.

    johann

  • johann_
    johann_     

    Oups, s'il y a un organisme aujourd'hui qui est complètement débordé et est incapable d'aider au respect de la vie privée malgré les évolutions technologiques, je crois que c'est bien la CNIL (spécialisée dans les recommandations non suivies d'effets).

  • continente_
    continente_     

    Il apparait paradoxal que l'on puisse autoriser le marketing au travail alors qu'une organisation syndicale d'une entreprise sera interdite d'en faire de même pour informer les salariés

  • David_
    David_     

    l'acteur porno cité dans l'article reçois une pub pour du viagra
    1 produit en vente sur oedonnance
    2 les exploits ne sont finalement que du dopage et dans ce cas il faut remettre l'équipe Festina en selle
    3 Moi je suis dans le relevé de profil sur piece optique du viagra on m'en a proposé pour les deux siècle a venir (le chevreuil et le cercueil)peut t on me dire quel est l'incidence professionnelle de ce produit a sur ma fonction??
    on racle les adresses au plus large et on balanc en'importe qouoi n'importe ou sous couvert de liberté commerciale à quand les vecteur nucléaire sur internet ? et puis tant que l'argent circule et se ramasse la déontologie est préservée mais ça devient franchement immoral quand on télécharge sans acquiter les taxes. On en reviens toujours aux valeurs sures payer et vous serez(peut etre) considéré

  • Seb_
    Seb_     

    comment tu fais la différence entre les abonnés de free et ceux qui travaillent chez free ? Cet accord est le plus stupide que j'ai jamais vu... La CNIL a bien changé, dans le mauvais sens.
    A+
    SEB

  • Nic_
    Nic_     

    Si je ne m'abuse .. le job de la cnil, c'est, entre autre, de s'occuper de spam, non ? Bien. Si les adresses mails de la CNIL et de ses membres sont mailbombés par des spams, de quelque nature qu'ils soient, ça entre dans le cadre de leurs activités professionnelles, non ?

  • Alain Petit
    Alain Petit     

    Bonjour,

    ne trouvez vous pas que la meilleur façcon de travailler est d'etre concentré. Alors autoriser ceci est un peu fort "La Cnil d'accord avec le marketing par e-mail au travail" car si vous avez un fax, un téléphone portable et fixe, e-mail, telnet, calculé le temps exact ou vous n'etes alerté ou dérangé par un de ces outils...
    Si vous voulez de la performance dans vos locaux, couper votre accès à internet.

  • fabrice_
    fabrice_     

    La CNIL remet enfin les pendules à l'heure.

    Pourquoi payer à un loueur d'adresses email qui ont été "opt-in" avant décembre 2004 alors que l'emailing était le moyen le plus sûr et le plus bon marché pour toutes les entreprises (petites et moyennes) de contacter leurs clients ou de développer leur marché ? (marché du B to B)

    Depuis fin décembre 2004, les entreprises ne disposant pas d'adresses "opt-in" dans leurs bases de données ne pouvaient pas compter sur l'emailing pour se developper.
    Elles étaient obligés de payer un mailing par la poste [coût x 10000] pour envoyer le même message à leurs clients et clients potentiels.

    Elles avaient aussi le droit de se faire rançonner par un loueur d'adresse qui détenais le sésame : le fameux ["opt-in"].
    Alors : "vous recez ce mail parceque vous avez dit 'oui' chez machintruc", "nous nous permettons de vous contacter sur la base de votre consentement donné à trucchouette" !, un peu léger, mais très rémunérateur !

    Quel filon !!

    Heureusement, certaines personnes pensent et ont finit par comprendre l'enjeu et ce nonsens.

    Loueurs, tampis pour vous, c'était bien joué !

    Retour à des règles plus équitables.

  • romanaartus
    romanaartus     

    Ce raisonnement simpliste qui veut que toutes les adresses issues des grands FAI soit TOUTES privées ne tient pas la route (imaginons la CNIL publier cette règle !!!)
    Exemple : les centaines de milliers d'artisans, professions libérales et autres collctivités locales qui ont une adresse wanadoo. Autre exemple contraire, j'ai un nom de domaine en .com à titre privé, je n'aimerai pas que les adresses e-mail associées soient a priori considérées comme pro.

    La question reste entière : comment qualifier (entre pro et perso), a priori, une adresse e-amail ???

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire