En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La biométrie met la main sur les distributeurs de billets

La biométrie met la main sur les distributeurs de billets
 

La Bank of Tokyo-Mitsubishi équipe ses automates bancaires de système de reconnaissance biométrique. Pour s'identifier, les clients de la banque devront simplement présenter la paume de leur main, sans saisir de code.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

31 opinions
  • Didier_
    Didier_     

    Pendant que ton chercheur inconnu faisait ses recherches, les ingénieurs de Trek2000, (constucteur de la première clé USB allant jusqu'à 2go et du plus petit disque dur portable du monde) ont publié leur rapport : il y a une chance sur 23000 pour que la clé authorise l'acces aux données par erreur !!!!! Pour toute info mailez moi ou visitez notre site www.trek2000.fr
    a bientôt

  • zer0cool
    zer0cool     

    tout a fait d'acord bonne remarque

  • Victor Gélatine
    Victor Gélatine     

    voir thèse : http://www.ep.liu.se/exjobb/isy/2004/3557/exjobb.pdf

  • cohen_
    cohen_     

    je suis complement d' accord avec vous il faut qu 'il arrent de voir james bond mais concernant le distributeur automatique d'argent il y a un moyen de repondre au problemelorsque vous faites braquer au distributeur votre empreinte qui est le majeur est enregistrer ca veut dire que vous etes entrain de vous faire braquer mais vous pouvez retirez le minimun on disant retrait maximumautrement l 'empreinte enregistrer au prealable qui est l'index vous retirer normalement vorte liquide

  • KrOm
    KrOm     

    Les veines sont encore visibles une fois la main coupée ? :p
    Maintenant le système est sympa, mais sécurise-t-il vraiment ? je doute que cela puisse empecher de se faire braquer...

    A+

  • chercheur_
    chercheur_     

    De la gélatine alimentaire pour berner les protections biométriques Par Rupert Goodwins
    ZDNet UK
    Vendredi 17 mai 2002




    Si l'on en croît le bulletin américain d'informations sur la sécurité Crypto-Gram, Tsutomu Matsumoto, de la Yokohama National University, a développé une technique permettant de concevoir de fausses empreintes digitales avec la gélatine alimentaire, utilisée pour la fabrication des bonbons. Il affirme être parvenu, 8 fois sur 10, à duper les 11 systèmes de reconnaissance d'empreintes qu'il a testés.

    Il suffit de prendre une empreinte de son doigt dans une sorte de pâte à modeler, puis d'y couler la gélatine après avoir laissé durcir l'ensemble. Retirer ensuite la fausse empreinte pour la coller sur son doigt, pour que sa température avoisine celle du corps humain, si l'on doit tromper des capteurs testant cet élément. Il ne faut pas oublier de l'humidifier pour que sa conductibilité soit proche de celle de la peau. Matsumoto précise qu'en cas de danger, les preuves sont très faciles à faire disparaître.



    Une recette maison qui ridiculise les systèmes les plus élaborés


    Le chercheur nippon propose une variante: la reproduction des empreintes laissées sur du verre ou d'autres surfaces. Dans ce cas, il utilise de la colle ultraforte pour en augmenter le relief, une technique utilisée par la police pour rendre visibles les empreintes. Il prend ensuite une photo avec un appareil numérique, augmente le contraste de l'image dans Photoshop, et l'imprime sur un transparent. Il se sert ensuite de cette impression pour graver un circuit imprimé sur une plaque photosensible, disponible dans tout magasin d'électronique. Il obtient ainsi un modèle de l'empreinte en 3D identique à l'original, qui peut servir à terminer le moule.

  • Bioman_
    Bioman_     

    Vu sur internet-----------
    Cette image est alors traduite en une signature unique, calculée à l'aide de plusieurs points uniques extraits de l'image (entre 8 et 17 le plus souvent). Contrairement à une idée reçue, ce n'est donc pas l'empreinte entière qui est stockée dans un tel système biométrique, mais uniquement une signature unique qui la représente. A l'utilisation ensuite, il suffira d'apposer le doigt sur le lecteur pour que ce dernier refasse la même mesure et la compare à la valeur stockée initialement.
    ********** Les meilleurs produits de ce type ajoutent d'autres mesures (de la conductivité du doigt, de sa constance électrique...) afin de s'assurer qu'il s'agit bien d'un échantillon réel et non d'un moulage ou d'un doigt coupé.*********

    Pourtant, lors de plusieurs tests menés par des magazines informatiques, les outils biométriques grand public ont déçu : très peu d'entre eux étaient satisfaisants (beaucoup se contentent par exemple de prendre moins de 8 points de mesure pour les empreintes digitales, alors qu'il s'agit d'un minimum absolu). Pire : certains ne fonctionnaient tout simplement pas assez bien pour être exploitables. Il fallait par exemple passer près d'une demi-heure à essayer de faire reconnaître un doigt lors de l'enregistrement ou bien les pilotes logiciels livrés (pourtant des versions finales !) provoquaient le redémarrage de l'ordinateur.
    ************ Un étudiant japonais a même réussi à confondre 80% de ces outils à l'aide d'un faux doigt réalisé en gélatine alimentaire ! *******

  • damsdams
    damsdams     

    couper la main c'est un peu radical.
    Prends aujourd'hui ta carte et ton code dans ta tete. Si un gars commence a te couper la main jusqu'a ce que tu lui donnes ton code, tu lui donnes pas?

  • DG_
    DG_     

    Tout le monde sait qu'en terme de sécurité, il faut toujours une combinaison entre un identifiant (ici biométrique) et un code de confirmation (secret par définition). Ici, le premier est actuellement assumé par la carte bancaire, le 2e par le code à quatre chiffres... Demain, si on supprime le code, on court un danger évident. Affûter vos tronçonneuses (histoires vraies!!).

  • Francis Cabrel
    Francis Cabrel     

    Par derrière, par devant
    je pète...
    Ca m'arrive si souvent,
    c'est bête...
    Mon fondement fait des vents,
    c'est chouette...
    Mais si j'mange du piment,
    ça fouette...

Lire la suite des opinions (31)

Votre réponse
Postez un commentaire