En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La Bibliothèque numérique européenne devrait voir le jour en 2006

Un comité de pilotage du projet, présidé par le ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, s'est tenu mercredi 11 janvier.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Alpharis
    Alpharis     

    Une fois de plus on confond Internet et Imprimerie.
    Numériser les textes anciens c'est numériser la poussière (Dust scanning). L'important dans les textes ce sont les informations, le savoir et la connaissance qui est exprimé et non pas les mots à la queu leu leu.
    Un savoir n'a de valeur que s'il est transmis et compris. La forme textuelle ou image n'est plus adapté à l'évolution d'Internet.
    Internet est devenu un outil Multimedia et il sera de plus en plus. La notion sacrée de page de type Imprimerie conmmence à être mise à mal par les technologies de type Ajax ou 3D. Un écran n'est pas fait pour lire des tonnes de texte.
    C'est plus dans la restitution en Bases de données de type XML interopérables entre elles où les metteurs en scène du savoir vont pouvoir marrier les informations, les images et la pédagogie que les travaux doivent porter.
    Qui peut lire couramment du Français du Moyen-Age ? Peu de personnes mais qui peut apprendre des réflexions ou des recherches qui ont été faites ? Nous tous.

    Et ce n'est que dans une restitution moderne, évolutive, une "édition" des anciens livres (Bases de données XML) que l'essentiel sera transmis aux nouvelles générations.
    Un savoir collectif se prépare et se construit. Appuyer sur un bouton de numérisation ne répond en rien à cette problématique.

    La réponse à l'offensive Google c'est de faire autrement et mieux. Laissons leur l'ancien et créons du nouveau.

Votre réponse
Postez un commentaire