En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Les bureaux de Kaspersky Lab à Moscou
 
Les bureaux de Kaspersky Lab à Moscou - Kirill Kudryavtsev / AFP

Les dernières révélations des médias américains font passer l’éditeur russe pour un vecteur de cybersurveillance du Kremlin. Mais ces allégations sont basées sur des éléments assez rocambolesques.

Inscrivez-vous à la Newsletter Actualités

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Charles Petit
    Charles Petit     

    Les uns dénoncent les autres d'espionner, en les espionnant, alors que les uns disposent de l'OS généralement installé par beaucoup de monde sur les ordinateurs et les autres que d'un anti-virus qui n'est pas installé sur autant de machines...

    En fait, il faudrait faire un anti-virus et OS mondial, avec l'aide du FSB, CIA, et tous les autres espions de la planète, comme cela ils pourront s'espionner directement dans ces applications, chacun sachant ce que les autres récupèrent comme information...

    Du coup, après la Corée du Nord, maintenant l'Iran, les Russes et puis pourquoi pas la France un jour les cowboys de chaque Pays pourront dénoncer tout le monde, alors que comme les sites de cul, ils ont tous les doigts dans la confiture, mais personne n'ira le dire au grand jour, puritanisme oblige.

  • Ange Mozzarella
    Ange Mozzarella     

    Très bonne article.

Votre réponse
Postez un commentaire