En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Kelsang Tsering : ' 20 % des joueurs en ligne chinois deviennent accros '

La Chine s'inquiète pour sa jeunesse. Kelsang Tsering, psychologue tibétain, vient de créer à Chengdu (Sichuan) le premier centre chinois pour le traitement des victimes d'Internet.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

14 opinions
  • moreen
    moreen     

    desolée c'est le deuxieme effet renaud!!

  • Renaud_
    Renaud_     

    il suffit de voir tous ces gens qui achètent un jeu de grattage tous les jours, ou toutes ces personnes qui jouent au PMU pour voir que les jeux ne sont pas dangereux. sauf bien sur, les piètres jeux télévisés. Là, oui, si on regarde les boites à sous d'arthur tous les soirs, là, oui, il faut être bien "addicté" par la télé.

  • radical gamer
    radical gamer     

    Je pense que les médecins savent parfaitement faire la différence entre "symptôme" et "maladie". Les problèmes de dépendance ne datent pas d'hier, et n'importe quel spécialiste est a priori conscient du fait que l'usage abusif d'une "drogue " est souvent conséquence d'autres problèmes sous-jacents, qui nécessiteront un suivi psychologique de la personne sur le long terme pour éviter une rechute.
    Quoi qu'il en soit, bien qu'il ne faille bien sûr pas généraliser, la cyber-dépendance est une réalité pour certaines personnes (en Asie - en Corée je crois, un joueur est déjà décédé pour avoir joué à un MMORPG pendant plusieurs jours d'affilé sans dormir, ni boire, ni manger). Il me parait raisonnable de vouloir surveiller/protéger les enfants et les ados, plus vulnérables que les adultes, car psychologiquement "pas finis" (en particulier moins aptes à réguler leurs envies). A mon avis, il est de la responsabilité des parents de limiter le temps de jeu à une durée raisonnable (en particulier, qui n'empiète pas trop sur les heures de sommeil - vital en période de croissance)

  • arko
    arko     

    les zombies online (genre 36h non stop, pas d'amis, pas de copine, pas de boulot, ne mange pas , ne dors pas , ne vit que par pour et grâce au jeux en réseau) sont "malades". Le psy chinois dit c'est de la dépendance aux jeux.
    Sauf que ces gens se servent des jeux pour exprimer ou cacher (c'est comme on veut) leur mal-être.
    Si ce n'est pas les jeux en ligne, alors ce sera les jeux de rôles (souvenez vous, dnas les années 90, on avait la même polémique, à cause d'un garçon qui avait trucidé sa prof d'anglais à l'épée en hurlant un cri de guerre de jeu de rôle). Déjà à la base ce sont des gens fragiles, les jeux en ligne sont un moyen d'expression pour eux. Supprime leur et ils en trouveront un autre. (les jeux d'argent, les jeux de rôles etc)

  • Alkem
    Alkem     

    vous confondez tout les gars. On vous empeche de boire, de fumer et de jouer??!!!
    Je suis un joueur et j'aime bien ça mais ce dont parle ce gars c'est d'une partie des joueurs en ligne qui fuient toute réalité par ce biais. C'est un fait que certaines personnes refusent d'affronter leurs difficultés dans la vie réelle en se plongeant un paquet d'heures par jour et par nuit dans un personnage créé de toutes pièces. Le problème n'est pas les jeux en eux-mêmes mais leur utilisation par un certain pourcentage de joueurs. A un certian stade, il ne s'agit plus de passion, il s'agit de dépendance et d'isolement.

  • kev85
    kev85     

    Bientôt, nous n'aurons plus le droit de manger, plus le doit de boire, plus le droit de faire l'amour, alors si on nous enlève les games!!!!

  • Dimitri de NANCY
    Dimitri de NANCY     

    Oui tu es accro. C'est bon, on peut plus rien pour toi. Va falloir faire la petite piqûre et çà sera bon.
    ;-)

  • Grapsus
    Grapsus     

    Moi aussi je passe énormément de temps devant mon pc à programmer, je compte faire des études en info après le BAC. Le dernier jeu auquel j'ai joué, je l'ai fini il y a 3 mois!

    Cet article (qui me rappelle les reportages sur tf1) fait de tous les passionnés des jeux ou d'info des malades menteaux qui n'ont pas de personnalité!

  • jackpsy
    jackpsy     

    il n'est pas dit qu'être un gamer accro aux jeux en réseau ou aux jeux d'argents sur internet signifie être malade, déprimé, ou souffrir d'un trouble de la personnalité. Il y a une forte différence entre etre accro et malade. Il ne faut pas faire le racourci suivant: 20% des gamers sont accros = 20% des gamers sont malades.
    Cependant il faut considerer la petite frange de gamers-accros qui sont vraiment concernés par la dépendance à Internet. Ces joueurs souffrent réellement d'un manque d'estime de soi, de problèmes relationnels et sociaux importants, sans parler des problèmes de sommeil associés. Le problème existe vraiment. Le psychologue chinois a le mérite de pointer un problème de santé publique dans son pays. La France n'est pas à l'abris d'un tel phénomène qui peut concerner en premier les jeunes.
    http://j.gautier.free.fr/

  • Dimitri de NANCY
    Dimitri de NANCY     

    Y'en a marre de ces medecins qui créent des malades partout et surtout qui vous font passer pour malade de quelque chose à la moindre différence.
    Les gamers sont des gens qui s'évadent un peu de leur quotidiens et qui se défoulent. Y'en a qui font du sport,d'autres sortent en boîte,d'autres jouent de la musique et d'autres qui jouent. Faut savoir être tolérant, chacun ses passions.

Lire la suite des opinions (14)

Votre réponse
Postez un commentaire