En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Journée mondiale contre les DRM mardi 4 mai
 

La Free Software Foundation organise une action de sensibilisation aux problèmes posés par les verrous numériques. L'opération est relayée en France par l'April.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • PrFirmin
    PrFirmin     

    Est-ce que l'INPI laissera au moins l'April s'exprimer à la Cité des Sciences ? Vu que l'INPI n'aime pas le monde du logiciel libre...

    cf actu récente : http://pro.01net.com/editorial/515551/l-inpi-s-erige-en-censeur-du-libre-a-la-villette-%28maj%29/

  • mouahahah
    mouahahah     

    Apple a été le premier à abandonner les DRM à grande échelle, mais rien que FNAC.com ou Virgin l'avait déjà fait pour les albums pour lesquels ils avaient la permission minimum 6 mois avant... Apple a juste retourné sa veste tellement rapidement après avoir été le plus gros emmerdeur de la planète avec les DRM (et leur plus gros soutien) que des gens arrivent à les prendre pour des libérateurs...

    Par contre, hors DRM, ils limitent l'interopérabilité en empêchant toujours de pouvoir transférer la musique d'un Ipod ou Iphone vers un autre appareil sans Itunes, ils empêchent de les utiliser en les branchant en USB à des produits non estampillés Apple & friends (pour pouvoir continuer à vendre leurs accessoires à des prix totalement honteux et se faire plein de thune). Bref, on va éviter de prendre Apple pour les grands manitous de la musique numérique mais on va les remettre à leur place d'entreprise utilisant sa position archi dominante pour limiter la concurrence.

    PS : pour limiter l'inter-opérabilité, Apple n'a pas besoin des DRM, ce que je décris au dessus est du au fait que Itunes renomme les fichiers sur l'Ipod et efface les tags des fichiers pour rendre la bibliothèque inutilisable (et les fichiers trop chiants à transférer sur une autre ordinateur sauf peut-être utilisation de itunes) et rendre par exemple totalement rébarbatif l'utilisation d'un Ipod par USB sur un autoradio de voiture non sponsorisé Apple, puisque les titres sont mélangés et impossible à retrouver...

  • titi&grosminet
    titi&grosminet     

    Je ne sais si vous avez déjà eu le malheur d'écouter de la musique classique, pire du piano solo, voire de l'Opéra, mais l'AAC, comme massacre à la tronçonneuse pour transformer un violon en ignoble crécelle, c'est infâme !

    Et l'Apple Lossless, c'est pour les sourds ?

    Dans Apple Lossless, il y a bien le mot Apple que je sache !

    Non, pourquoi diffuser de la musique de qualité quand on peut la massacrer industriellement avec la satisfecit de ses utilisateurs à moitié sourd puisque déjà sans cerveau :-)

    L'illogisme à l'état pur comme l'eau de source qui coule au pied du pommier...

  • Dude14
    Dude14     

    128kbps et pas 156, autant pour moi.

  • Dude14
    Dude14     

    Qui a été le premier à retirer ses DRM ? Oh, c'est Apple...qui n'est d'ailleurs pas responsable de la loi DADVSI.

    De plus a qualité de l'AAC est bien meilleure que celle du pauvre MP3 156 kbps proposé par pas mal d'autres plateformes en ligne.
    Niveau qualité son, je t'accorderai un point le jour ou une plateforme proposera du FLAC pour tous les genres de musique autres que le classique.

  • titi&grosminet
    titi&grosminet     

    Apple, c'est bien cet énorme fournisseur de DRM à la tonne qui a pollué tout l'Internet et nos ordinateurs avec ses fichiers audios d'une médiocrité sans nom ?

    Si, ces fichiers ont une extension : l'AAC en 128 kbps puis 256 kbps.

    Un grand merci la Norvège qui a exigé la suppression des DRMs pour les fichiers audios et une meilleure interopérabilité des contenus téléchargés légalement entre les lecteurs Apple du type iPod et les autres.

    Si seulement la Norvège pouvait frictionner les oreilles d'Apple pour l'interopérabilité entre ses produits phares que sont l'iPhone, l'iPad, et les autres produits pour qu'un contenu Internet libre de DRM soit lisible, quoi qu'il arrive !

    Mais la Norvège ne viendra pas à notre secours tous les jours, malheureusement.

Votre réponse
Postez un commentaire