En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Jeux en ligne : le Sénat alourdit les sanctions contre les sites illégaux

Mis à jour le
Jeux en ligne : le Sénat alourdit les sanctions contre les sites illégaux
 

La commission des finances prévoit le déréférencement des sites de jeux d'argent en infraction. L'examen du texte en séance est prévu le 23 février.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Monique1969
    Monique1969     

    Que les gens de droite ?
    Les quinquas et sexas qui ont voté Ségo pensent quasi comme Sarko : halte au jeunisme et à mai-68, laissons-nous profiter de notre retraite dorée sur tranche, au détriment des jeunes... Sur ce point, camarade, PS et UMP sont d'accord, et tant pis pour les libertés... Votons Cohn-Bendit !

  • anon
    anon     

    L'arnaqueur arnaqué, vu la multiplication des fraudes, et les gains générés c'est normal.

  • Gourmet
    Gourmet     

    "ne venez pas en France. "

    Que je sache, la plupart des sites de jeux sont hors de France.
    Quel est l'intérêt d'une telle loi si ce n'est afficher publiquement sa volonté de protéger ses amis des casinos (Enrico, si tu nous entends) à l'instar d'Hadopi qui ne vise qu'à protéger, aux lourds frais du contribuable, une industrie moribonde (qui se porte d'ailleurs fort bien sans Hadopi) ?
    Les 2 lois (celle visant à instaurer Hadopi et son fonctionnement et celle-ci) engagent la même démarche de filtrage auprès des FAI. Ceci en attendant LOPSSI en débat à partir du 9 février.

    Que les choses soient bien claires donc. Les 3 lois sus-citées ne visent qu'une seule chose : le filtrage du Net a des fins mercantiles et de préservation du pouvoir (main basse sur la presse et les medias en général que ce soit en direct ou via des "amis").
    En effet, un gouvernement de droite ne peut permettre que son peuple pense autrement qu'il en a décidé.
    Et pas autre chose.

    En effet, qu'il s'agisse d'Hadopi ou de cette loi à la con sur les sites de jeux en ligne, la première visant officiellement à "éduquer" (sic et resic) la seconde à "préserver le citoyen" (sic, sic et resic), les 2 lois s'adressent à des passionnés (de musique, de films pour la première et de jeux pour la seconde).
    Or, qui dit passionné, dit "fera tout pour contourner et n'en démordra pas".
    Ainsi, tous ceux qui ont envie de jouer avec tel ou tel site situé en Autriche, au Mali ou en Chine y parviendront toujours via les proxies que l'on trouve par milliers ou simplement via Tor (il ne faut pas beaucoup de bande passante pour jouer contrairement à la récupération de films et de musique).
    Ainsi, tout comme la taxe nauséabonde sur les supports de stockage amovibles, la plupart iront faire leurs emplettes à l'étranger.

    Sous couvert de protéger le consommateur on protège surtout ses amis.
    Ca s'appelle de la communication et non du souci de l'intérêt général.

    db

  • Guimo
    Guimo     

    Sachant que beaucoup de sites proposent des .exe qui se débrouille pour se connecter, je souhaite bon courage aux censeurs. En tout cas, il y a un message fort produit par ce type de loi: si vous voulez investir dans la netéconomie, ne venez pas en France.

    Continuons de vivre dans le passé, ça devrait sauver notre économie.

Votre réponse
Postez un commentaire