En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Jean-Luc Godard, un cinéaste qui n'aime pas l'Hadopi

Mis à jour le
Jean-Luc Godard, un cinéaste qui n'aime pas l'Hadopi
 

Dans les Inrockuptibles, le cinéaste affirme être en opposition avec le concept de propriété intellectuelle et de droits d'auteur. Il ne s'oppose pas à ce que ses films soient diffusés sur le Net.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • allorre
    allorre     

    Vous prouvez par votre commentaire que la diffusion gratuite sur internet est vraiment une hhhénorme publicité pour les auteurs.

  • Louis 2 Bavière
    Louis 2 Bavière     

    Les artistes ont beau faire de l'art, ils ont besoin de vivre. Et plus ils sont confidentiels, plus ils ont du mal à joindre les deux bouts. Quelques centimes de copyright c'est toujours mieux que rien.

    Alors arrêtez de chercher tous les moyens pour vous déculpabiliser. Voler des oeuvres sur internet, c'est du vol. Un point c'est tout.

    Et s'il ne vous reste que Godard pour vous donner raison, vous êtes bien mal barrés. Ses films sont tellement chiants et vus par si peu de monde qu'on peut comprendre qu'il ait envie de les diffuser sur internet et de faire le malin.

  • Nukeit
    Nukeit     

    C'est vrai que ça fait plaisir à lire! Maintenant, M.Godard peut se permettre d'être désintéressé (financièrement parlant). Alors bien sur, beaucoup de réalisateurs qui vivent (très bien) de leurs oeuvres n'ont pas cette mentalité et on ne peut que saluer cet engagement du cinéaste, mais tout le monde ne peut pas se le permettre non plus!

  • Noodle
    Noodle     

    La qualité des interventions semble aller crescendo dans la structuration d'une pensée claire et précise en ce moment. Avec des opposants pareils, c'est sûr qu'Hadopi peut dormir tranquille...

  • HackerLibertypense&ressent
    HackerLibertypense&ressent     

    N'est-ce pas ? Vous qui priez sans relâche Hadopi, Dieu du capitalisme. Vous qui dénoncez les pêcheurs qui le blasphèment, pêcheurs qui ne veulent pas être aliénés par le capitalisme, pêcheurs qui vivent non pas pour gagner mais pour vivre pleinement leur vie comme ils l'entendent ! L'Etat profite, l'Etat écrase, zut ! Zut ! Et zut ! Enlevons-le ! Créons une ère nouvelle, où les individus ne soient pas prisonniers d'un concept qui se nomme "société" mais soient libres ! Libres ! Entendez-vous le cri des femmes et des hommes ? Entendez-vous le cri ? Moi, je le sens, je le vis ! Accouchons, que diable ! Notre Enfant sera Nature et non Culture, notre Enfant ne sera pas un habitus (comme le pensait le sociologue Pierre Bourdieu), notre Enfant sera hérité de l'individu ! L'individu vivra dans une société enrichie par les différences naturelles (et non pas les inégalités culturelles, exécrables inventions de l'homme) tandis qu'il survit dans la société dominante qui le dirige par sa toute-puissance.

  • Ventilateur optimiste
    Ventilateur optimiste     

    Remarquons quand même que lorsqu'il s'agit de payer ladite Agnès, le philantrope utilise non plus le "je" du reste de l'interview, mais un "on" plutôt vague et neutre.

    Qui est donc ce "on" qui va raquer pour Agnès ?

    Il a très certainement raison au sujet du droit de citation (il me semble qu'il en existe une variante pour le documentaire, quand même), et pour certains aspects patrimoniaux du droit de propriété intellectuelle (notamment sa transmissibilité et sa durée), mais est-ce que tout est vraiment à jeter ?

    Et puis ce n'est pas très dur pour lui, il ne risque pas grand chose. Sa place est acquise et sa carrière en bout de piste... Quel jeune cinéaste ou producteur en quête de stabilité pourrait en dire autant ?

  • papy-paulo
    papy-paulo     

    il y a quand même quelques auteurs, réalisateurs, interprètes, qui ont compris que le système ne s'intéresse qu'au fric. alors qu'il ne font que de l'art.

Votre réponse
Postez un commentaire