En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Internet plus utilisé à l'école qu'à l'université

Une étude de l'Education nationale montre que l'informatique s'est généralisée dans le secondaire, un peu moins à la fac.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • jcfab
    jcfab     

    Je ne comprends pas que ce soit aux profs d'administrer les réseaux informatiques alors qu'il y a plein d'informaticiens qui travaillent dans chaque établissement académique, rectorat ou conseil régional. A quoi ils servent ceux-là. N'est-il pas possible de les mutualiser et qu'ils gèrent les réseaux de façon centralisée en se déplaçant en cas de pb ?

  • PseudoUnique
    PseudoUnique     

    « C'est une question de génération. Plus on est jeune, plus on utilise Internet, cela se vérifie même entre les écoliers et les étudiants , avance Benoit Sillard, délégué aux usages de l'Internet auprès du gouvernement.

    Si c'est pas malheureux d'entendre de telles conneries de la part d'un "officiel"...
    Moins d'étudiants à l'université utilisent les ordi que ceux du secondaires, parce qu'il y a moins de moyens dédiés à cela (comme à tout le reste, d'ailleurs) au niveau universitaire, c'est tout! Moins de machine par étudiants, moins de cours de formation à l'informatique, etc.
    Ce qui ne signifie pas pour autant que la situation soient toute rose au secondaire, bien évidemment, comme l'auront fait remarqué les collègues dans des messages précédents. En tout cas, moi je bosse en thèse dans un labo d'info, et je peux confirmer qu'au niveau universitaire, c'est également le manque de personnel (des machines, on en a, merci bien) qui pose le plus de problème. Le tout n'est pas d'avoir les compétences requise, mais aussi le temps nécessaire (un thésard à autre chose à faire qu'administrer un réseau, merci bien), et donc un vrai emploi, avec un vrai statut officiel (le bénévolat sur les heures de travail, ça va un moment, hein...)

  • Moonheart
    Moonheart     

    Former un professeur semble être une bonne idée à première vue, mais je m'interroge sur la faisabilité de la chose.

    Les véritables formations professionnelles en administration informatique ne sont pas à le portée de tous... La plupart de celles qui sont réelles efficaces exigent des pré-requis de connaissances qui ne me semblent pas du tout à la portée d'amateurs, même passionnés de la question.
    En réalité, cela me semble être comme donner un cours de mathématiques de terminale à des élèves de CM1 dont c'est la matière préférée: même si on ne peut pas mettre en doute leur bonne volonté sur la question, combien pourront réellement intégrer les connaissances évoqués dans un tel cours? 5%? moins que ça?

    De plus, l'administration correcte d'un parc informatique ne me semble pas faisable à raison de 8h par semaine. C'est un job à plein temps, et surtout pour lequel il faut une disponibilité qu'un professeur n'a pas...
    Par exemple, il faut pouvoir tout lacher à n'importe quel moment pour revenir mettre en route le réseau quand il plante: un professeur peut-il planter ses élèves en plein milieu d'un de ses cours pour le faire?
    J'en doute, et cela serait très sain pour ses étudiants, qui sont pourtant la priorité absolue...

    Personnellement, je verrais plutôt une infogérance au niveau académique, sous forme d'une équipe de prestataires professionnels sous contrat renouvellable disons toutes les années scolaires, mobile entre les différentes écoles de l'académie.
    C'est la solution la plus optimale et elle a déjà été éprouvée dans des domaines professionnels autrement plus rudes que celle du milieu professoral... (par exemple celui des salles de marchés, infiniment plus impitoyable que ce dernier)

  • Belzebuth_2
    Belzebuth_2     

    c'est qu'ils veulent qq'un de très qualifié (en info), pour le payer à peu près au SMIC. C'est juste pour remplacer les emplois-jeunes (qui dans l'immense majorité n'ont débouché sur RIEN), mais qui ont permis économiser bien des sous dans les établissements (histoire qu'ils puissent s'acheter ces écrans plats ou ce portable dernier cri qu'ils exploiteront pour regarder des DVD chez eux, après le boulot...

  • kanabistro
    kanabistro     

    Bah je l'aurais fait com si ou com ca si j'avais été retenus...
    Bon en meme temps, payés un peut plus du SMIC (quelques choses comme 9 euros de l'heure...) c pas forcement une bonne affaire (enfin pour eux si... ;)), mais bon, vive jobdealer.net et si faut etre sous-payés pour avoir un taff tempi...
    Ce qui me brancher surtout c'etais le contrat 6 mois renouvelable de 20h par semaine...
    Mais c une bonne place malgrés tout pour les diplomés sans trop d'expérience ou pour ceux qui touche pas mal à l'informatique ou sont en formation...

  • Ronfladonf
    Ronfladonf     

    On n'est donc pas des illuminés quand on dit que "c'est du boulot d'entretenir un parc info"

    Un dess info pour du gardiennage d'ados, je suis d'accord avec toi: c'est gonflé!

  • kanabistro
    kanabistro     

    J'en pense que c exactement ce qui commence à ce passer en ce moment dans les écoles, colléges et lycée...

    Depuis quelques semaines les offres d'emplois dans l'education National pour des poste de type VAE se multiplie, et bien sur l'on trouve des offres dite "informatique" afin de trouver du monde qualifié pour socupés d'administrés et faire la maintenance des parcs informatique dans les établissements scolaires...

    J'ais moi meme postuler à une dizaine d'offre dans mon département (bon g toujours pas de taff... :hello: ) mais le seul entretien décrochés pour ce type de poste ma conculison est : il cherché plustot un pion passioné d'informatik c à dire surveillés les éléves dans la cours (pa mon djob ni ma formation d'avoir 500 morveux à encadrés...jfé koi si ya baston ? j'apel l'armée ? :??: ), capable de controlés les débordement dans le self etc...
    Bien sur la mission plus accés informatik été quand meme intéressante, encadrés une dizaine d'éléves dans la salle infos, m'ocuper de la maintenance informatik/réseaux, dévelopés des activités autour de l'outil informatik etc...

    Mais bon...à 20h par semaine (suis encore en formation donc je cherches plustot des stage/mitemps), si ca avais été 20h dans la salle infos, pas de soucis...et quel plaisir ne serais-ce que pour mon aprentissage et aussi pour faire decouvrir de bonne méthode aux éléves...
    Mais 10h de salle infos, et 10h d'encadrements qui n'as strictement rien à voir avec mes compétenses c un peut gonflés je trouve, meme si je l'aurais quand meme fait (mais honétement jme voit mal engueulés un éléves paskil fumes en cachette... :fume: ...dsl ^_^).

    Voilà donc ouais ca commence à bouger et tant mieux pour si ca peut créer de l'emplois chez des technicien informatik/réseau ou des admin réseau qui trouve po de taff...

    (Pour infos, le collége qui m'as eut en entretien c'étais y'as plus d'un mois avant les vacances, et je croit qu'il ont toujours pas trouver leur BAC+5 pour un 20h de gardienage de momes...lol).

  • Tracteur en Afrique
    Tracteur en Afrique     

    Les besoins d'administration sont tels dans certains établissements qu'un administrateur professionnel est la bonne solution (dans ce cas). Mais il faut avoir beaucoup d'argent pour employer un administrateur de réseau, ce qui n'est pas le cas courrant.

    Dans la plupart des établissements, le parc à gérer est d'environ 100 - 200 machines. Il serait plus intelligent de former (correctement) un prof aux tâches de gestion et d'administration des réseaux (car un prof connait bien le monde des profs (univers impitoyable) et est à même, si il en a les moyens, de bien gérer cette ressource - sorte d'expert fonctionnel) et de lui reconnaitre son statut pour de vrai.

    De toute façon, il faudra bien régler ce problème un jour car comme on l'a rappellé plus haut, les problèmes de sécurité informatique ne feront qu'empirer dans l'avenir.

    Cyberesclave

  • Ronfladonf
    Ronfladonf     

    En tant que développeur/administrateur en SSII (j'ai été formé aux 2 disciplines et mes missions concernent l'une ou l'autre) j'applaudis des deux mains devant tant de vérités(que ce soient les témoignages plus haut les conseils de professionnels)!

    Je vais vous livrer un petit témoignage véridique: Je suis très jeune (24 ans) et je viens d'un lycée où lers premiers réseaux étaient montés. On a vu plus haut le prof qui "vole" 8 h par semaines à l'Education Nationale. Moi je suis l'élève qui séchait les cours pour administrer le réseau du lycée. J'ai appris dernièrement que cette "tradition" se perpétuait dans mon anicien lycée!

    J'ai donc subit les conséquences de ces cours manqués pour "réunions" avec les profs ou le proviseur(adjoint des fois aussi). La même incompréhension quand je parlais de sauvegarder ne serait-ce que les projets des élèves du cours d'info (projets qui comptent pour le BAC) ou les cours préparés à l'avance par les profs! Les sanctions des profs qui ne comprennaient pas que le réseau qui marchait si bien ait besoin de monopoliser autant de temps pour une personne (Ca marche bien, tu as quoi donc à faire sur ce serveur?) Et j'ai même raté mon bac alors que j'avais 15 de moyenne toute l'année de terminale(ils ont quand même fait pression sur le jury pour que j'aie quand même mon BAC et que je puisse entrer dans le supérieur)! Je ne parle même pas des "agressions" dans la cour alors que je prenais mon "café-clope" autant de la part des profs que des élèves...

    Il est vrai que payer un technicien pour ca est ... cher pour le budget d'un lycée. Mais l'IUT dont je viens a la solution. Une fois le diplome acquis, il offre la première expérience en tant que sysadmin ou vacataire pour enseigner une des disciplines de l'informatique! Les jeunes ont tellement de mal à trouver une première expérience et la priorité de l'etat, des régions, ... est l'emploi non? C'est une belle occasion d'offrir une chance aux jeunes diplomés et de ramener une image correcte de l'Education. On peut même envisager que cet administrateur prenne ... 4 h par mois pour un "cours" ou plutot une initiation aux joies du net! Le tout pour un salaire de jeune diplomé et des postes qui peuvent dater un peu (pas trop quand même j'imagine mal un réseau fait de 386 avec 16Mo de RAM ... délire!)

    Z'en pensez quoi?

  • Moonheart
    Moonheart     

    Il a toujours été évident pour les professionnels du milieu informatique qu'équiper les établissements éducatifs sans au moins mettre en place une personne payée pour l'administrer est une gagure.

    Très souvent, pour les universités qui ont la chance d'avoir un laboratoire informatique intégré, ce sont les membres de ce laboratoire qui s'occupent du réseau, des serveurs etc...
    Mais qu'en est-il des autres établissements?

    On ne peux pas décemment administrer un parc de plus de cent machines mises à dispositions de jeunes adolescents (les plus redoutables utilisateurs) en tant qu'amateur, même passionné.
    Un tel travail nécessite en effet un véritable investissement professionnel, et pour preuve le témoignage ci-dessus où il est dit que les OS Microsoft sont improtégeables... FAUX: ils le sont, beaucoup d'entreprises dotées d'un service d'exploitation informatique sérieux le font quotidiennement d'ailleurs, seulement ce n'est pas là une tâche que l'on peux réaliser en y passant "que" 8 heures par semaine: c'est un travail à plein temps qui nécessite une formation de niveau professionnel au préalable.

    Sans compter que, même sans parler de la nécessité de payer une personne à plein temps pour s'occuper de cela, ne même pas créer un status officiel sur la question est une hérésie: la sécurité/déontologie informatique est quelque chose qui nécessite l'accès à des moyens de répression envers les utilisateurs qui outrepassent la charte d'utilisation des postes, un professeur réalisant cette tâche "officieusement" n'a donc pas le poids nécessaire pour cela.

    Savoir que les PCs sont obsolètes n'est en définitive pas le problème... Même avec des machines datant de 3ans, un étudiant peu avoir accès à peu près convenablement aux ressources de l'information numérique, alors qu'on considère qu'un PC datant de 2ans est déjà bien vétuste.
    Mais sans personne pour administrer de manière professionnelle son parc informatique, aucun établissement de plus de 100 utilisateurs ne peux espérer s'en sortir honorablement dans ce domaine... alors ne parlons pas d'en plus apprendre aux élèves à utiliser le net correctement...

    En définitive, plus qu'une génération "en phase avec les nouvelles technologies de l'information", ce qui se prépare dans nos écoles est bien plus une génération de futures victimes révées du spam, des arnarques pyramidales, du phishing et autres malversations électroniques pourtant facilement évitables avec un peu de conseils éclairés venant de professionnels du milieu qu'autre chose...

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire