En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Internet descend dans la rue

Internet descend dans la rue
 

De centres d'accueil en structures itinérantes, des associations caritatives comme Emmaüs ou ATD Quart Monde multiplient les projets pour faire découvrir Internet et les nouvelles technologies aux populations les plus défavorisées. Avec l'appui logistique et financier, de l'Etat, de l'Europe et du mécénat privé.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • esteban_
    esteban_     

    L'état labellise des "Espaces Publics Numériques" gérés par des structures souvent associatives, mais cette labellisation d'espaces "Netpublics" manque d'ambition et de courage et ne s'adresse pas assez aux publics les plus éloignés. A mon avis, l'état se désengage au dépends d'associations à qui il demande d'une part de trouver un modèle économique viable et d'autre part de remplir la fonction de cohésion sociale qu'il devrait assumer lui-même.

  • Paul_
    Paul_     

    Bravo pour ces deux initiatives qui sont exemplaires et montées avec peu de moyens.
    Il reste que l'effort de l'état en la matière est completement insignifiant. Au lieu de nous produire des opérations de pubs et de communication qui coutent des millions d'euros (portables d'etudiants a un euro, internet declare d'utilite publique...), on ferait mieux d'investir dans de l'accompagnement humain et d'aider ceux qui bossent sur ce sujet et sur le terrain.

  • Paul_
    Paul_     

    Un grand bravo à toutes ces Associations qui font partager avec générosité les nouvelles technologies aux plus démunis.
    Vous pouvez être fiers de vous-même...

    Salutations

  • chips_
    chips_     

    Quelle très belle initiative des associations de mettre à la disposition du "monde oublié" les outils de communications modernes.Je n'avais pas pensé à l'usage des clefs USB comme double de papiers d'identité !!! mais que la tâche est immense ! Mesdames, Messieurs les responsables vous pouvez vous regarder sans honte dans la glace , bien peu peuvent en faire autant et ce , avec peu de moyens, bravo et bonne chance !

Votre réponse
Postez un commentaire