En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Internet complique la lutte contre la contrefaçon

L'Union des fabricants fait l'inventaire des techniques anticontrefaçon et s'inquiète du développement d'Internet comme moyen de distribuer des produits contrefaits.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Remy Martin
    Remy Martin     

    Toutes ses multinationales qui clament haut et fort que nous sommes de vilains petits canards si nous utilisons des logiciels copiés ou piratés ne sont pas si soucieuses du respect des lois lorsqu'il s'agit de leurs propres succursales basées dans des paradis fiscaux!!! Comme quoi...........

  • Mika_
    Mika_     

    On peut se poser la question, suite aux études qui démontrent que le piratage d'oeuvres musicales sur Internet n'a pas de conséquences sur les ventes (et les petits 5% de baisse sont essentiellement dûs au ralentissement économique, et aux difficultés de majors comme Vivendi suite à sa déconfiture boursière)

    Bref, si les gens piratent, cela veut simplement dire qu'ils ont accès à un plus grand nombre d'oeuvres gratuitement, comme c'est le cas lorsque vous écoutez la radio. Sur ce nombre (qui peut être important), quelques albums supplémentaires seront achetés, augmentant du coup les ventes de manière absolue, même si le nombre de copies augmente!

    Mais ça, les majors ne veulent pas l'entendre. Faire peur en annonçant des chiffres fabriqués de toute pièce est plus efficace pour demander des subventions supplémentaires!

  • TiDom
    TiDom     

    Assez d'accord avec ton analyse; la baisse de 10% (sauf en France, mais c'est un autre débat...) du marché du disque serait attribuée au piratage. Si on baisse le coût des CD de 15%, mon avis est que l'augmentation des ventes sera largement supérieure.
    Mais c'est juste une idée en l'air, personne ne semble s'être vraiment posé la question...

  • PATRICK_
    PATRICK_     

    Sur tous les articles sur la contrefacon on parle de "manque a gagne" de l'industrie. Je voudrais bien savoir comment l'industrie calcul cela!.
    Car sur la copie de logiciel, voire de CD audio, je pense personellement que les personnes qui copie n'acheteraient pas si la copie etait impossible.

    Donc :
    Manque a gagne =
    Volume copie * valeur unitaire * facteur K

    facteur K etant le rapport entre le nombre de personne qui copie et le nombre de personne qui acheterait si la copie etait impossible

    Question : comment evaluer ce facteur K ?

    K = 0.1 serait pour moi un bonne valeur.

  • moulf
    moulf     

    Certes, la plupart des traques anti-pirates concernent l'industrie du loisir. Mais dans cet article, il ne s'agit pas que cela. Et dire que la contrefaçon n'est pas inquiétante... Pour les sacs, oui, mais pour les jouets, les pneus, les moteurs de voitures ou carlingues d'avion, c'est un tout autre problème.

  • Bod_
    Bod_     

    Personnellement, je ne pense pas que le piratage soit réellement un frein à l'économie. Quand on vois le prix d'un logiciel, d'un DVD voir un CD audio, on pourrais hésiter a acheter un PC ou un lecteur de salon (qui coûtent déjà treès cher eux-mêmes). Mais si on sait qu'on pourras s'arranger pour avoir quelques copies alors on achète de bon coeur et pour les CD qu'on aime vraiment, on peut se faire un petit extra et acheter l'original (qu'on passera bien sur à un copain un peu plus patient ou moins riche).
    Je crois que si l'informatique est là ou elle est à l'heure actuelle (y compris le nombre de connexion à internet) c'est un peu grâce au piratage.
    Il faut se dire qu'en général, les copies restent assez limitées (dans le cercle famillial ou les copains) et il faut quand même qu'un premier achète un original. C'est vrais que sur Internet, on trouve plus facilement maintenant, mais en général on télécharge des truc qu'on aurrais pas acheter (mais qu'on aurrais peut-être eu à un copain).
    Tout ça, ça existait déjà du temps des K7 audio, et on le fait tout les jours en prêtant à quelqu'un le magazine qu'on viens d'acheter et qu'on a fini de lire.
    Le problème, c'est ceux qui en font du commerce parfois même à grande échelle. C'est eux qui sont un frein à l'économie et là je suis d'accord pour prendre des sanction. C'est vrais que Internet leur facillite la tâche, mais s'il n'existait pas, il trouverait bien un autre moyen.

  • Bubu_
    Bubu_     

    Ta oublier la parolle, l'ecriture ou tous moyen de communication, car il est possible de l'utiliser pour faire de la contrefacon !! Il faudrais fraire des gros system proprietaire qui soit controle par les industrielles pour diffuser les informations sa serais bien !!

  • Jac_
    Jac_     

    Si on se préoccupe de tout ce qui sert à la distribution de contrefaçons, alors faut y aller, mais faut y aller vraiment.
    Donc on ferme les routes, on interdit les camions, ah oui le téléphone aussi ils s'en servent, allez hop on l'enlève.

    Ah la la. Quelle bande de tartignoles.
    Se rendent-ils comptent que si l'on contrefait leurs produits, on peut aussi contrefaire leurs protections ? C'est en outre le cas des hologrammes de Microsoft. Vraiment, on manque de génie parmi les créateurs de valeurs non ? C'est bien con, parce que ça justement on ne peut pas le copier.
    Certes la contrefaçon est un frein à l'économie et à l'innovation. Seulement faudrait trouver d'autres coupables qu'Internet.
    Feraient mieux de trouver d'autres moyens de distribution, d'autres formes de promotion. Innover quoi, plutôt que bassiner le monde à la recherche de boulots "pour les autres" (les douanes en l'occurrence) et surtout pas pour eux. Leurs génies sont la retraite peut être, à moins qu'ils aient disparu lors les derniers plans sociaux.

  • jeepee_
    jeepee_     

    Vieux débat que celui-là! La copie, la contrefaçon, les faux, le plagiat ne sont-ils pas une forme de reconnaissance de qualité?
    Il y a longtemps que les Vuiton, Cartier et consort se battent pour éviter de voir leurs produits contrefaits. Avec des résultats très relatifs!
    Au regard de ça, il existe une vrai industrie de la copie qui fait vivre toute une population plus ou moins marginale, en général pauvre, c'est vrai.
    Qui connait une grande entreprise qui à fermé suite à un piratage?
    La rançon du succés, je n'ai pas dit de la qualité, est là et quoi qu'on fasses, il y aura toujours des gents qui vivrons en marge des rêgles internationnales, qui se feront une petite richesse sur le dos des "grands".
    Pour ce qui est des copies de musique, logiciels et en général du numérique, les taxes levées sur la vente des matériels et consommables est, parrait-il, pour dédommager les créateurs (à moins que ce soit pour justifier et enrichir une quelconque organisation de contrôle, gestion et de répartition des droits d'auteurs).... à voir.
    Les artistes et créateurs de produits numérique sont conscients du problême.
    Mais la copie à, de tout temps, fait partie du succès.

Votre réponse
Postez un commentaire