En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

iMesh entre dans la légalité

C'est la fin d'une époque. La nouvelle version du logiciel de partage de fichiers se veut 100% légale. Et payante.

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • nina141607
    nina141607     

    slt tout le monde

  • Ronfladonf
    Ronfladonf     

    Je préviens... les prochains qui osent me citer me devront 200 millions d'? car je serait l'auteur de mes messages... (Ca c'est légal car apres ce sera imposable sur l'ISF)

    J'accuse notre gouvernement d'être illégal (déjà qu'il est illégitime) parce qu'il ne me rapporte rien, a part des ennuis

    J'accuse les majors de disque, la RIAA, la SACEM le SCPP, ... d'être illégaux car ils ne rapportent pas d'argent aux artistes - même affiliés chez eux (sources proches)

    J'accuse la Sécu d'être illégale à cause de son trou et de son innefficacité.
    Idem pour l'Unedic
    Idem pour l'ANPE
    Je vais m'arreter la sinon je vais me faire censurer...

  • Belzebuth_2
    Belzebuth_2     

    ils veulent dire "qui rapporte des sous" ;-)

  • Ronfladonf
    Ronfladonf     

    Je suis presque d'accord avec toi SexMaster:

    Tant qu'on ne peut pas écouter le morceau que l'on vient de payer (baladeur, voiture, ...) bref tant que ces DRM de mes deux ne seront pas utilisés correctement, aucun intéret

    Un DRM utilisé correctement ce serait par exemple pour un MP3 le droit de l'écouter autant qu'on veut, de le copier autant qu'on veut mais à partir d'une seule source: le PC duquel on l'a téléchargé-donc payé(Microsoft a bien inséré une clé UNIQUE dans nos Media Players... Intel dans nos CPU, pourquoi pas dans notre client P2P???).
    En résumé on le met sur le baladeur autant de fois qu'on veut et sur autant de baladeur qu'on veut, mais une fois sur le baladeur, deux choix, on le lit ou on l'efface! Pas question de le copier du baladeur vers une autre machine!!! Ce n'est qu'un exemple de qqch qui pourrait m'interesser!

  • Sexmaster
    Sexmaster     

    Tant qu'on est pas propriétaire du titre (pouvoir l'écouter quand on veut, sur baladeur,...), bref tant qu'il y a ces DRM de mes deux, il n'y a aucun intérêt.

  • Ronfladonf
    Ronfladonf     

    [quote][i]Si on nous laissait le droit d'exercer la copie privée.[/i] Pour que ce droit s'exerce, il faut encore que cette copie soit obtenue via une diffusion légale (c'est-à-dire faite avec l'aval du tenant des droits) et reste à usage exclusivement privé (c'est à dire que vous ne la rediffusiez pas de quelque façon que ce soit, excepté dans le cadre strictement familial). Deux conditions sinequanon que le P2P ne respecte pas, vu que les diffusions sur ce genre de support n'ont jamais été autorisées (=diffusion illégale) et que de plus vous diffusez les titres en même temps que vous les recevez (=usage non-privé). [/quote]
    Justement d'après cet article le gérant d'iMesh a passé des accords avec les maisons de disque pour que son client P2P soit légal non? bref... Et en plus ils ont un système d'authentification qui bloque les fichiers contrefaits...
    [quote]Pour que ce droit s'exerce, il faut encore que cette copie soit obtenue via une diffusion légale (c'est-à-dire faite avec l'aval du tenant des droits)[/quote]

    je vous renvoie à la page http://www.01net.com/editorial/291350/justice/la-legalite-des-telechargements-en-peer-to-peer-se-confirme/

    Le canal de diffusion n'a rien à voir avec l'aval ou non des ayants droits. Si on pousse le bouchon vraiment loin, le code de la propriété intellectuelle ne mentionne jamais à aucun endroit le fait qu'il faut posséder l'original pour que le droit à la copie privée s'exerce. Ce n'est qu'un mythe créé par les majors de disque et véhiculé par les médias.
    De même que le code civil dit que "dès lors qu'une oeuvre a été publiée et diffusée, l'ayant droit(auteur ou producteur) ne peut empêcher la copie de cette oeuvre", c'est ce principe qui fait qu'on a le droit de copier un film qui passe à la télé ou d'enregistrer une émission de radio avec les chansons qui vont avec sans pour autant avoir le DVD ou le CD chez soi.

    Vous voyez un peu le flou artistique dans lequel on nage? Si on suit les 2 principes que je vient d'énoncer, les DRM, la taxe SACEM et les poursuites d'internautes deviennent illégales.

    En face on a "tout travail mérite salaire". Il n'est jamais mentonné la qualité du travail. Donc même la Star Ac' a droit a ses royalties. Mais si la copie est légale, d'ou viendraient les fonds pour payer les auteurs?

    [quote]Le droit d'auteur est un coût dû par les gens qui diffusent de la musiques aux auteurs des titres qu'ils diffusent. JAMAIS un client qui ne rediffuse pas un titre en dehors du cadre strictement familial n'a à payer de droits d'auteur à qui que ce soit. Quand à savoir si c'est normal ou non de rendre le titre illisible après écoute, c'est entièrement à la discrétion du diffuseur de savoir s'il te donne le droit de le réécouter ou non. Aucune loi ne l'oblige à le faire. [/quote]

    Comme je l'ai dit plus haut "dès lors qu'une oeuvre a été publiée et diffusée, l'ayant droit ne peut empêcher sa copie en accord avec le droit à la copie privée". Il y a donc bien une loi qui lui interdit une fois qu'il m'a laissé écouter le MP3 de le rendre illisible.

  • Moonheart
    Moonheart     

    [i]Si on nous laissait le droit d'exercer la copie privée.[/i]

    Pour que ce droit s'exerce, il faut encore que cette copie soit obtenue via une diffusion légale (c'est-à-dire faite avec l'aval du tenant des droits) et reste à usage exclusivement privé (c'est à dire que vous ne la rediffusiez pas de quelque façon que ce soit, excepté dans le cadre strictement familial).

    Deux conditions sinequanon que le P2P ne respecte pas, vu que les diffusions sur ce genre de support n'ont jamais été autorisées (=diffusion illégale) et que de plus vous diffusez les titres en même temps que vous les recevez (=usage non-privé).

    [i]Et puis c'est quoi ce délire "Quand l'abonnement s'arrete le morceau devient illisible" En payant leur abonnement on l'a pas acquitté le droit d'auteur?[/i]

    Le droit d'auteur est un coût dû par les gens qui diffusent de la musiques aux auteurs des titres qu'ils diffusent.
    JAMAIS un client qui ne rediffuse pas un titre en dehors du cadre strictement familial n'a à payer de droits d'auteur à qui que ce soit.

    Quand à savoir si c'est normal ou non de rendre le titre illisible après écoute, c'est entièrement à la discrétion du diffuseur de savoir s'il te donne le droit de le réécouter ou non. Aucune loi ne l'oblige à le faire.

  • Ronfladonf
    Ronfladonf     

    j'ai toujours dit qu'un abonnement d'une 10aine d'€ ne dérangerait pas... Si on nous laissait le droit d'exercer la copie privée. Il me semble qu'en france, ce type de fonctionnalité a été déclaré illégal, non?
    (cf une affaire sur un DVD qui n'avait pas pu être copié sur une cassette VHS...)

    Et puis c'est quoi ce délire "Quand l'abonnement s'arrete le morceau devient illisible" En payant leur abonnement on l'a pas acquitté le droit d'auteur? On n'a donc pas [s]acheté[/s] le droit de l'écouter ce morceau?

  • Dimitri de NANCY
    Dimitri de NANCY     

    C'est ce qu'on appelle rentrer dans les rangs ...
    Les majors ont réussi leur coup, tout le monde plie à leurs exigeances.

    Que c'est beau la liberté ...

    :berk: :berk: :berk:

Votre réponse
Postez un commentaire