En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

IDC prédit des réussites à Sony et des échecs à Microsoft

Le cabinet d'études américain affiche ses prévisions pour l'année 2004 quant aux technologies grand public qui perceront ou tomberont dans l'oubli.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • @L'Arbre sans fin&
    @L'Arbre sans fin&     

    Bien dit !

    Très chers Nostradamus de la réaction client, vous avez là votre réponse...

  • Wilfrid Meffre
    Wilfrid Meffre     

    I love these jobs where you can spend your life being wrong and not be sacked neither pay for the consequences ! Why not retire at 30 ?
    You could make a Club with many Economist and stock exchange gurus ! They can accumulate mistake and let other people risk their own money !
    Oh yes : these are GOOD jobs. As we say in France : Advisers are not the ones that pay !

  • @L'Arbre sans fin&
    @L'Arbre sans fin&     

    Voici ma réponse (en anglais...eh oui, désolé pour ceux qui ne maîtrisent pas trop la langue de Shakespeare ;p ) à Mr. Schelley Olhava (bien que je puisse douter qu'elle parvienne jusqu'à ses oreilles (ou devrais-je dire son écran ?) :
    Mr. Shelley, I would like to know if you would be able to come back "here" in ten months (or a year if you want) to see the result of your predictions.
    If you were right upon the customers comportments in the world market, i will apologize...
    Whereas if your predictions were false, YOU will apologize in the name of your enterprise (not yours, you're not responsible of all this stupid affirmations).
    I hope to hear from you soon "here" or on my e-mail box to know if you will take the bet.

    Sincerely

    Et voila....
    Désolé pour les fautes de grammaire, qui sont dues à ma connaissance toute relative de cette langue bien utile qu'est l'anglais, peut-être y aura-t'il des réactions à ce pari... Qu'en pensez vous ?

  • Jean-Baptiste Su
    Jean-Baptiste Su     

    Voici la réponse (en anglais) de Schelley Olhava, l'analyste d'IDC qui couvre les jeux vidéos, aux questions soulevées dans ce forum.

    We did not base the predictions on rumors, rather,
    the predictions were based on analysis of historical and current market conditions, knowledge of new CE and services offerings, consumer surveys and many other factors. IDC does not base its' research on rumors.

    Schelley

  • agada
    agada     

    si les succès et les échecs commerciaux étaient aussi simples à prévoir cela faciliterait beaucoup lé réussite d'une entreprise. si des experts sont présent dans la salle qu'ils nous expliquent leur système de prévisions j'ai besoin d'argent.
    merci

  • @L'Arbre sans fin&
    @L'Arbre sans fin&     

    ...
    Malgré tout, s'il existe des défenseurs de cette "psycho-histoire" des marchés et des consommateurs (peut-être au sein de IDC ?), je ne leur demande qu'une chose s'ils doivent argumenter en faveur de ces prédictions sur ce forum ou ailleurs : Fournissez-nous des arguments étayés par autre chose que des prédictions fumeuses sur les pensées et les comportements supposés des consommateurs.
    A bon entendeur...

  • @L'Arbre sans fin&
    @L'Arbre sans fin&     

    ...sur du vent...
    Quels sont ces gens, ces sociétés qui se permettent de formuler des prophéties - qu'ils espèrent peut-être auto-réalisatrices par le seul fait de les médiatiser - sans aucun fondement ?
    Il m'avait pourtant semblé que des exemples ont prouvé dans un passé relativement proche que prévoir la réussite d'un produit tenait de l'utopie...
    Ils doivent avoir une mémoire bien courte dans cette "fabuleuse" société du futur qu'est IDC pour oser décrire la vie ou la mort annoncée d'un produit dès sa mise sur le marché ( voire même avant... voyons, je crois que mon petit doigt m'a dit que la PSP ne sortait pas avant fin 2004 aux dernières nouvelles... ;)).
    Oui, une mémoire bien courte pour ne pas se souvenir par exemple des paroles du PDG de Sony au milieu des années 70 s'adressant à un de ses employés (à propos d'un objet que l'on nommera ultérieurement le Walkman :)) :"Mais qui va bien vouloir mettre une somme d'argent si dérisoire soit-elle dans un "truc" aussi inutile ?"
    Résultat : ce "petit objet sans avenir" va être le fondement de l'empire Sony Corporation auprès d'un public jeune et dynamique qui ne va cesser de s'étendre...
    J'aurais pu utiliser d'autres exemples tout aussi pertinents, comme celui du patron d'IBM a ses débuts, dans les années qui vont suivre la Seconde Guerre mondiale prédisant un marché mondial potentiel de tout au plus cinq ordinateurs...
    Alors pourquoi la PSP ne ferait-elle pas un bide monstrueux par l'absence d'une logithèque fournie lors de sa sortie ? Pourquoi le Window Media Center ne se déveloperait-il pas de façon exponentielle, poussé en cela par l'explosion des ventes d'écran LCD multi-usages et la baisse des prix des ordinateurs compacts ?
    Enfin...je ne m'étendrai pas plus sur ce sujet un brin navrant.

  • Beloko
    Beloko     

    fait IDC à propos des Game Boy pour retraités et des DVD porno éducatif pour enfant ??

    Honnêtemnent cette étude elle est basée sur des ragots ou sur des réflexions interstellaires très complexes ??

Votre réponse
Postez un commentaire