En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

IBM à l'aube de la discrimination positive...

IBM à l'aube de la discrimination positive...
 

La discrimination positive est dans l'air du temps. Pour certains, c'est politiquement correct, dans le monde des hautes technologies, c'est stratégiquement correct... surtout quand il s'agit d'assurer ses marges en cas de retour de croissance de l'économie.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • DjamelKeriche
    DjamelKeriche     

    ONTRE LES CITOYENS DE DEUXIEME CATEGORIE

    Par Djamel Keriche, président d'AIJIIR. aijiir.communication@yahoo.fr

    « Ah, vous vous exprimez bien, sans accent. Ça fait longtemps que vous vivez en France ? » demande un médecin à une étudiante de 22 ans, Française, née et habitante en France. Mais voilà, Fatima est noire. Et le racisme ordinaire et les préjugés ne sont pas toujours de mauvaise foi. Du fait des habitudes mais également par manque chronique de volonté politique et de fraternité on a laissé s'enfoncer les immigrés dans une deuxième catégorie. En France, parmi nos mythes fondateurs, il y a celui de l'égalité républicaine devant la loi « sans distinction d'origine, de race ou de religion » comme l'indique l'article premier de la Constitution. Toutefois la mise en place de la parité homme-femme respecta ce principe : il s'agit d'une inégalité temporaire destiné à rétablir l'équilibre.

    Notre modèle républicain et social est basé sur la méritocratie. Pour que celui-ci se réalise, que seul le mérite individuel distingue les citoyens, il faut qu'au préalable tous soient sur la même ligne de départ. Or, cette égalité des chances n'est que théorique ; il faut apporter des corrections à la société pour rétablir l'égalité. Or, si l'égalité (les mêmes droits et devoirs pour tous) est un but, l'équité (permettre à tous de disposer d'autant, corriger les inégalités) est un moyen : les discriminations positives, quand elles sont provisoires sont un moyen privilégié pour retrouver l'égalité. Aujourd'hui, la quantité et la diversité des discriminations et les ressentiments entretenus font qu'il est trop tard pour se contenter de solutions homéopathiques. A trente ans d'incurie et d'échecs, il n'y a pas de remèdes miracles, mais des solutions. L'une d'elles, au côté de la lutte contre le racisme, de l'éducation à la fraternité, de la politique du logement, est le rééquilibrage républicain : compenser la discrimination par un coup de pouce de la société.

    D'abord la mise en place du rééquilibrage républicain aura un impact positif pour l'image de la jeunesse des banlieues, qui sera pour une fois ni décriée ni écartée mais mise en avant en exemplarité. Ensuite, ce procédé temporaire permettra de relancer l'ascenseur social, de tenter de sortir d'une manière apaisée du problème, et par le haut. Enfin, ce rééquilibrage républicain aura une forte portée intégrante, en accélérant l'intégration des jeunes discriminés à la société française par le monde du travail. L'intégration économique est la plus viable, la plus pérenne et efficace.

    Alors on rétorque qu'il y a risque de stigmatisation. Mais ce système n'est qu'un accélérateur pour retrouver l'égalité, et pas une redistribution des emplois en France par quotas ou couleur. Il faudra que ce système soit régulé pour éviter tout dépassement : on peut imaginer des filtres : origine extra-communautaire des parents, lieu d'habitation, et accord de la personne... Ce système doit ne doit avoir qu'une durée dans le temps. Un tel faisceau de conditions permet de respecter notre tradition d'égalité républicaine et de rééquilibrer.

    Souvent, ce sont les défauts et déviances du système américain d'affirmative action qui sont mis en avant. Il ne faut pas oublier qu'aujourd'hui se sont les excès d'un système qui perdure dans le temps qui créent de nouveaux problèmes. Et qu'aux USA une génération métissée est aujourd'hui aux différents postes de responsabilités. Le rééquilibrage républicain tel que nous le proposons n'a qu'une vocation temporaire et curative. Il s'agit de rééquilibrer, de mettre en avant, pas d'imposer des quotas définitifs et permanents par origine.

    Aujourd'hui, vingt ans après la marche des beurs, il faut rétablir l'équilibre entre citoyens. Le rééquilibrage républicain en est un moyen. En le mettant vite en place, les effets seront rapidement perceptibles. Car chaque jour qui passe aggrave les inégalités.



    Pour contacter notre association : aijiircommunication@yahoo.fr

  • erzer
    erzer     

     

Votre réponse
Postez un commentaire