En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

i2010, un nouvel horizon pour la société de l'information européenne

La Commission de Bruxelles fait de la croissance et de l'emploi les deux priorités du développement d'une société de l'information à l'échelle européenne.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • xech
    xech     

    Non mais c'est vrai que ces emplois, qui seront désormais tenus par des machines, étaient très intéressant et valorisant!! Tout le monde rêve de devenir opérateur de saisie!! Non mais sans déconer, ça ce voit que t'as jamais fait ce taf' ingrat, et je suis bien content qu'ils soient remplacés par des machines. Fini les temps modernes, version "contemporain". Autre chose : les économies qui seront ainsi faites pourrons servir à la création d'emploi d'utilité publique, comme des postes d'aide soignant ou de prof'. A la seul condition que les décideurs soient réellement compétent...
    Quant à ce droit de grève y fo arrêter un peu : ça devient une névrose française !!

  • Igor_
    Igor_     

    "Une attention toute particulière sera portée aux PME, dans le cadre du développement du commerce électronique. Et une réflexion sera engagée autour des nouvelles manières de travailler, susceptibles de favoriser l'innovation dans les entreprises"

    Ceci va à l'encontre des brevets logiciels imposés par la Commission sans tenir compte des amendements du Parlement européen.

  • blu_
    blu_     

    Moi, je suis contre cette idée de développer des services publics sur Internet, c'est des nouveaux fonctionnaires qu'il faut embaucher, par des ordinateurs ! Demain, quand nous serons remplacés par des machines, on pourra mieux se passer de nous et comment pourrons nous conserver notre droit de grève pour satisfaire nos revendications ?

Votre réponse
Postez un commentaire