En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

HTML5 : la FSF écrit à Google pour faire libérer le codec VP8

Mis à jour le
HTML5 : la FSF écrit à Google pour faire libérer le codec VP8
 

La Free Software Foundation demande au numéro un mondial de la recherche en ligne de faire de ce format, dont il détient désormais les brevets, un nouveau format libre.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

26 opinions
  • estelline89
    estelline89     

    Merci pour ces précisions.

  • Okki
    Okki     

    Le cas du MP3 est le même que pour Windows : ils sont arrivés les premiers. 1981 pour Microsoft et 1991 pour Linux. 1995 pour le MP3 et 2002 pour l'OGG Vorbis. Le MP3 a donc eu sept ans pour se répandre et devenir le standard de fait. Quant à la fondation Mozilla qui aurait les moyens de payer la licence, les cinq millions de dollars doivent être payés tous les ans. Alors oui, elle a les moyens cette année, mais dans le futur, sachant que plus de 80% des revenus de la fondation proviennent de Google et que ce dernier développe son propre navigateur, ce n'est pas dit qu'ils renouvellent leur partenariat après 2012, avec les conséquences que l'on imagine.

    Personnellement, je préférerai qu'ils investissent ces cinq millions annuels dans l'amélioration du codec libre OGG Theora, comme ils l'ont déjà fait en donnant les 100 000 dollars qui ont servi à sortir la version 1.1.

  • Oimoim
    Oimoim     

    1/ Mon analogie initiale avec le Ogg est à destination de ceux qui penseraient à tort que la liberté s'impose de fait. Or c'est faux. Et n'en déplaise aux théories les plus arrangeantes, ce n'est pas "les requins du commerce" qui ont imposé le MP3, ce sont les utilisateurs eux-mêmes qui en ont fait un standard de fait.
    Pourquoi ? parce que [b]les considérations de licences sont celles des éditeurs, constructeurs, fabriquants hard, pas du tout celles des users qui ne paient rien qu'ils ne veulent pas sur le web. Ce sont les arguments biaisés des défenseurs du libre (que je défends aussi) qui pensent que s'improviser professionnel à la place des éditeurs aidera à assurer la liberté. Or pour eux, simple users, le pb ne se pose pas.[/b]

    Ex: aucun utilisateur ne paie pour écouter un podcast en mp3, format qui coûte pourtant 15 000$/an (il y a quelques années) à celui (éditeur pro) qui l'implémente dans un soft. Il en est de même pour le H264, feu la licence gif, etc... => les diatribes libristes qui la jouent plus royalistes que le roi n'est initialement pas LEUR pb mais celui des éditeurs pro. La, en l'occurrence, celui des éditeurs de navigateurs (voir plus bas).

    2/ le pb des vidéos sur un site:
    a/ erreur, le pb du flash est ailleurs: il est tout à fait supporté sur win, osx, linux. Le pb est qu'il n'est seulement [u]optimisé[/u] sur win, c'est à dire que le tx d'occupation CPU pour une simple vidéo sur OSX et/ou Linux est pitoyable. Mais lisible tout de même. Il ne s'agit pas d'OS mais de navigateur, là est le combat actuel (voir plus bas aussi).
    b/ il existe une solution compliquée qui ramène en arrière, pour bénéficier des meilleurs atouts: plusieurs format d'une même vidéo avec un code html qui détecte le navigateur et propose la version la plus adéquate. (toujours voir plus bas ;) )

    3/ Non, détrompez-vous, le VP8 ne devient pas populaire de par sa liberté. Le VP6 (dans un .flv) était déjà LE format des 1ères années de youtube. Rappelons que Google a in extremis autorisé les lecteurs swf de son site à lire le h264 dans un .mp4 ou un .f4v (encodeur cs4 d'Adobe). Si ça ce n'est pas un aveu d'efficacité ou d'humilité face à du réel qualitatif... Et franchement, l'analogie gmail/yahoo est déplacée, ce n'est pas aussi simple dans ce domaine que dans celui de services utilisateurs type mails/rss/cloud que dans celui d'une autre technicité.

    4/ [i]C'est ici le "plus bas" qui fait référence au-dessus[/i]
    Un peu d'histoire passée puis contemporaine ;) :
    A l'époque de la jungle des formats videos sur le web (wmv/asf, mov, avi, ram,...), flash (le lecteur swf qui lit les .flv, lui-même renfermant un codec video VP6 ou Sorenson) s'est imposé pour simplifier et démocratiser multi-os la vidéo. Il était pourtant hérétique en soi d'associer un lecteur swf faisant l'interface entre la vidéo et l'utilisateur, mais simple...

    Mais LE pb actuel est au-delà: il s'agit quand on parle d'html5 de faire lire - dans une simple balise "video" - la vidéo directement par le navigateur. Cette balise peut prendre en charge plusieurs codecs MAIS le h264 est soumis à royalties, contrairement au Théora.
    A cette heure:
    - Apple paye depuis longtemps la redevance, ayant misé sur le h264 pour plein de ses innovations (OSX, iProducts, ...). Donc Safari ok pour lire le h264 dans une balise video;
    - Google paye depuis longtemps aussi pour être au même diapason. Donc Chrome ok pareil
    - MS ne dit rien mais de toutes façons paye déja pour son OS et est détenteur de plusieurs brevets (env. 60 contre 1 unique pour Apple). Ils attendent dans l'ombre et évitent les mauvais choix comme ils savent les faire mais moins souvent les imposer à présent;
    - Mozilla ne veut pas payer pour Firefox, ils ont clairement les ronds mais défendent une vision libre (à juste titre); ils ne pourraient distribuer ou partager le code de leur navigateur à des tiers comme c'est le cas actuellement. Donc la balise video qui contient du h264 ne pourra être lu sur Firefox* (à noter que c'est pareil pour Google: Chrome ok, Chromium libre pas ok).
    - Opéra ne veut pas payer, et anyway sont les moins riches de la bande, donc c'est compréhensible.

    Donc, au sein de l'objectif de faire lire directement dans le code une vidéo, les obligations de paiement pour le h264 empêchent l'implémentation dans certains navigateurs, donc l'harmonisation et la standardisation souhaitées.
    C'est bloqué...
    [Important: cette ^ù*$*^$ù* de brevet logiciel n'a cours qu'aux US, une société basé en Europe y échapperait (ex: VLC), mais un éditeur développant pour le monde entier y est soumis de fait. Pas la peine de chercher de ce côté là].

    Pour tes vidéos, il y a le moyen d'adapter la version de la vidéo au choix de l'éditeur du navigateur. Perso (mais attention c'est perso, je suis conscient ne pas couvrir 100% des users), je mets h264 "balise" ou h264 par

  • estelline89
    estelline89     

    « Dans un post précédent, il était dit que c'était embêtant pour un navigateur de supporter plusieurs formats. Ah bon ? pourquoi on ne peut pas les implanter tous dans le navigateur H.264, VP8, ... ? J'ai du mal à saisir. »

    Il me semble possible d'implémenter plusieurs formats dans un navigateur. Après tout, les navigateurs affichent les images en JPG, les images en PNG, les images en GIF.

    D'après les propos de Oimoim, il faut acheter une licence pour proposer H264 dans un navigateur. « Toutefois, Google paye déjà une licence h264 ». Ainsi, ce serait un problème d'argent. Si vous souhaitez fabriquer vous-même votre navigateur, vous devez payer pour que votre navigateur puisse lire le H264. Si vous souhaitez distribuer votre navigateur, vous pouvez éventuellement reporter le prix de la licence sur vos utilisateurs. Dans tous les cas, quelqu'un devrait payer pour votre navigateur.

    Si vous décidez de ne pas inclure le support du H264 dans votre navigateur, et bien votre navigateur ne fonctionnera pas sur les sites utilisant H264. « Le navigateur que vous utilisez ne prend pas en charge H264. Pour visionner nos vidéos, changez de navigateur. Merci. »

    Imaginons que demain, les éditeurs de navigateurs web (Mozilla, Microsoft, Google, Opéra, etc.) décident de reporter sur les utilisateurs le prix de la licence H264. « Vous téléchargez notre navigateur qui supporte H264. Le prix de la licence est de tant. Merci de passer à la caisse. »

    Cela conduit à diviser les internautes :
    - d'un coté, les internautes qui payent, et qui profiteront des sites web ayant des vidéos H264.
    - d'un autre coté, les internautes qui ne veulent pas (ou ne peuvent pas) payer. Ceux-là ne pourront pas profiter des sites web ayant des vidéos H264.

    Nous obtenons alors une division du web. Tous les sites web ne sont pas accessibles à tout le monde.

    =========================================

    « De plus, beaucoup de défenseurs du libre nous affirment qu'avoir un seul format résoud tous les problèmes. Je n'en suis pas si sûr. Niveau compatibilité, OK. Cependant, on peut penser que certains formats sont mieux adaptés à certains usages : l'AVCHD sur les caméscopes permet de gagner de l'espace mémoire, mais il n'est pas utilisé par les pros. »

    Je ne connais pas les caméscopes. Mais poursuivons votre comparaison avec les voitures :
    - Si vous avez passé votre permis de conduire avec une Renault Clio, êtes-vous capable de conduire une Peugeot 206 ? Et pourquoi ?
    - Vous avez achetez un manomètre pour contrôler la pression des pneus de votre Toyota Yaris. Devez-vous acheter un deuxième manomètre pour contrôler les pneus de la Ford Focus de votre conjoint ? Et pourquoi ?

    Les constructeurs de voiture sont en concurrence. Néanmoins, afin de faciliter la vie des conducteurs, ils se sont mis d'accord pour que toutes leurs voitures aient des points communs.

    =========================================

    Pour reprendre votre exemple des ouvre-boîtes :
    votre ouvre-boîte fonctionne avec des boîtes Bonduelle, avec des boîtes Saupiquet, avec des boîtes Materne. Cela est rendu possible par les similitudes des différentes boîtes de conserve. Si il existait des boîtes de conserve avec un rebord d'un demi-millimètre ou avec un rebord d'un centimètre, votre ouvre-boîte ne pourrait pas s'y accrocher. Et paf ! Il faut acheter un ouvre-boîte spécifique pour ces boîtes-là.

    Vive les similitudes entre les différentes boîtes de conserve ! Cela nous facilite la vie ! Et nous restons libres de choisir l'ouvre-boîte qui nous convient le mieux.

    Pour revenir aux formats vidéo, disons qu'un format vidéo libre et généralisé serait comme le rebord standardisé des boîtes de conserve : cela nous facilite la vie, et nous restons libres de choisir le navigateur web, le lecteur vidéo qui nous convient.

    =========================================

    « Si je reprends tes propos, le format OGG aurait du s'imposer depuis longtemps puisqu'il est libre, ouvert et je suppose facilement utilisable. Mais voilà, c'est sans compter sur les requins du commerce qui ont imposé le MP3. Comme quoi tout n'est pas si rose, ... »

    Entièrement d'accord, rien à ajouter.

    =========================================

    « J'ajouterai en conclusion qu'il est appréciable de dialoguer sereinement avec des personnes de bon ton à l'issue de cet article, étant donné le nombre de trolls inutiles lisibles sur 01net. Merci à vous. »

    Oui, c'est enrichissant et tellement plaisant de discuter calmement. Merci à vous également !

  • estelline89
    estelline89     

    « Le format devient populaire, ok. Seulement si un acteur comme Google le pousse, d'ailleurs. Personne de cette envergure n'a jamais poussé Ogg et on voit le résultat. »

    Exact. Le soutien d'une entreprise puissante semble indispensable pour percer.


    « le format devient "facilement utilisable": pas plus que H264, qui bénéficie de plusieurs encodeurs (dont le très bon libre x264) »

    Je corrige mon propos : « le VP8 devient populaire car il est libre, c'est-à-dire très facilement utilisable, pour les particuliers et pour les acteurs commerciaux et éditeurs qui n'ont plus de licence à payer. »


    « Il pourra se passer des années et des années avant que VP8 rattrape la qualité de H264. »

    Il n'a fallu que quelques mois au récent Gmail pour rattraper les anciens Yahoo Mail et Hotmail. Rattraper beaucoup de retard est possible pour Google, si ils le souhaitent.


    « Le marché est déjà énorme, youtube est un des sites les plus vus au monde, et il est déjà facile de faire de la vidéo sur le net, et c'est déjà "accessible" à n'importe quel acteur. »

    À titre personnel, je ne mets aucune vidéo sur mon site auto-hébergé. J'ignore quel format choisir : Theora est peu répandu et Flash n'est pas supporté par certains systèmes d'exploitation. Les utilisateurs d'Iphone, entre autre, ne pourraient pas visionner mes vidéos en Flash.

    Si demain, il n'existe qu'un unique format libre de vidéo, et que tous les internautes, quel que soit leur système, puisse facilement lire mes vidéos, sans soucis de plugins, alors je mettrais des vidéos sur mon site. Cela reste un exemple très personnel, j'en suis consciente.


    « En outre, non, Google n'a pas "créé" grand chose, le TrueMotion VP3 a été créé par On2 - qu'ils viennent de racheter - qui l'a abandonné au libre en 2001 pour donner Theora, que Adobe a amélioré en VP6 lorsqu'ils lorgnaient sur ladite société. »

    Effectivement, j'ai fait un raccourci. Je corrige mon propos : « en effet, Google aura une excellente maitrise technique du format VP8. La société On2, créatrice du VP8, n'existe plus, elle a été acquise par Google. À l'heure actuelle, Google est l'entité ayant la meilleure maitrise technique du VP8.

  • Réaction ...
    Réaction ...     

    Dans un post précédent, il était dit que c'était embêtant pour un navigateur de supporter plusieurs formats. Ah bon ? pourquoi on ne peut pas les implanter tous dans le navigateur H.264, VP8, ... ? J'ai du mal à saisir.

    " De plus, beaucoup de défenseurs du libre nous affirment qu'avoir un seul format résoud tous les problèmes. Je n'en suis pas si sûr. Niveau compatibilité, OK. Cependant, on peut penser que certains formats sont mieux adaptés à certains usages : l'AVCHD sur les caméscopes permet de gagner de l'espace mémoire, mais il n'est pas utilisé par les pros.
    S'il ny' avait qu'un seul moyen de faire les choses, on aurait tous des voitures identiques, tous les ouvre-boîtes seraient le mêmes, etc.
    Et pourtant, on trouve des voitures très compactes du genre Smart, des berlines, des utilitaires, ... Pareil pour les ouvre-boîtes : manuel, électrique et même pour gauchers. On se rend bien compte qu'on ne peut pas dire 'Vive le produit unique' alors qu'il faut des ouvre-boîtes pour droitiers et d'autres pour gauchers.

    Pour Estelline89.

    D'une part, le VP8 devient populaire car il est libre, c'est-à-dire très facilement utilisable. Ce format dépassera les formats concurrents, dont l'utilisation est plus restrictive. Le format VP8 occupera rapidement une importante part de marché. "

    Si je reprends tes propos, le format OGG aurait du s'imposer depuis longtemps puisqu'il est libre, ouvert et je suppose facilement utilisable.
    Mais voilà, c'est sans compter sur les requins du commmerce qui ont imposé le MP3. Comme quoi tout n'est pas si rose, ...

    J'ajouterai en conclusion qu'il est appréciable de dialoguer sereinement avec des personnes de bon ton à l'issue de cet article, étant donné le nombre de trolls inutiles lisibles sur 01net. Merci à vous.

  • Réaction ...
    Réaction ...     

    J'y vois un peu plus clais désormais.

  • Oimoim
    Oimoim     

    [quote] La libération du VP8 par Google aurait 2 conséquences :
    - D'une part, le VP8 devient populaire car il est libre, c'est-à-dire très facilement utilisable. Ce format dépassera les formats concurrents, dont l'utilisation est plus restrictive. Le format VP8 occupera rapidement une importante part de marché. [/quote]

    Oui, ça c'est de la théorie de libriste convaincu (ce que je ne juge pas) qui cherche à adapter ses dogmes à un domaine qu'il ne maîtrise pas.
    1/ Il devient populaire, ok. Seulement si un acteur comme Google le pousse, d'ailleurs. Personne de cette envergure n'a jamais poussé Ogg et on voit le résultat.
    2/"facilement utilisable": pas plus que H264, qui bénéficie de plusieurs encodeurs (dont le très bon libre x264).
    3/"dépassera les formats conccurents": là je crois qu'on est dans le coeur de la non maîtrise de votre sujet :) Désolé. Il pourra se passer des années et des années avant que VP8 rattrape la qualité de H264 (qui de plus évolue lui aussi, rappeleons-le), rattrape les possibilités que permettent l'autre (chapitrage etc etc).
    Seule l'accélération matérielle actuelle de h264 peut-être rejointe selon les choix des éditeurs et constructeurs.
    Par ailleurs, il n'y a aucune restriction d'utilisation pour le particulier pour le H264, seuls les acteurs commerciaux ou éditeurs payent la license.

    [quote]D'autre part, cette grande simplification apportée à la vidéo sur internet permet d'accroitre le marché. Si cela devient très facile de faire de la vidéo sur le net, le marché devient accessible à n'importe quel acteur. Il sera alors facile de créer sa propre plate-forme de partage de vidéo, par exemple. [/quote]
    Le marché est déjà énorme, youtube est un des sites les plus vus au monde, et il est déjà facile de faire de la vidéo sur le net, et c'est déjà "accessible" à n'importe quel acteur.
    Le problème sous-jacent est celui de la standardisation du codec qui prendrait place dans la balise video de l'HTML5, c'est à dire le codec lu nativement par un navigateur.

    Bref, le ,noyau du sujet est ailleurs que ce que vous survolez.
    [quote]Cett situation sera à l'avantage de Google, l'investisseur. En effet, Google aura une excellente maitrise technique du format VP8 (c'est lui qui l'a crée, quand même).[/quote]
    C'est sûr que ce serait à leur avantage. Toutefois, Google paye déjà une licence h264 pour Chrome et continuera pour d'autres de leurs chantiers, ils ne sont pas à ça près. En outre, non, il n'ont pas "créé" grand chose, le TrueMotion VP3 a été créé par On2 - qu'ils viennent de racheter - qui l'a abandonné au libre en 2001 pour donner Theora, que Adobe a amélioré en VP6 lorsqu'ils lorgnaient sur ladite société.
    Pour l'instant, on en est donc simplement à un format qui pixellise rapidement, qui ne bénéficie pas d'accélération matérielle, qui n'a que très peu de paramètres et de possibilités, et qui est qualitativement 8 x moins bon qu'H264 à tous niveaux et tous bitrates.

  • estelline89
    estelline89     

    Bonjour.

    Si vous le voulez bien, continuons avec votre exemple des lecteurs de DVD, et faisons une analogie avec les différents formats de vidéo disponibles sur Internet. Cela reste une analogie, avec des défauts.

    [Début]
    Imaginez que vous soyez très bricoleur, et que vous souhaitiez concevoir et assembler vous-même votre lecteur DVD. Vous ne pourrez pas le faire gratuitement : il vous faudra payer une somme d'argent pour que votre appareil puisse lire le MPEG2.

    Imaginons aussi qu'il existe plusieurs formats vidéo. Pour que votre lecteur DVD lise tous les formats vidéos, il vous faut acquérir plusieurs licences, une licence par format vidéo décodé (espérons que le prix de toutes ces licences cumulées reste abordable).

    Après plusieurs mois de travail, vous terminez votre montage. Comme vous avez acquis toutes les licences nécessaires, votre appareil est capable de décoder les différents formats de flux vidéos : MPEG2, X-Murph, TriTox+, Casablanca Dream, New Fluida, etc.

    Et enfin, ça y est, votre lecteur DVD fonctionne parfaitement. Le travail est terminé, vous regardez vos films avec votre appareil fait-maison. Tout marche très bien.


    Au bout de quelques mois, un nouveau format vidéo apparait, le format "Zodar Top". Comme ce nouveau format présente certains avantages par rapport aux formats existants, quelques DVD adoptent "Zodar Top". Pour que votre lecteur DVD continue à lire la totalité des DVD, il vous faut acquérir une licence supplémentaire pour ce format vidéo supplémentaire. Vous devez vous remettre au travail. Quelle est la licence de "Zodar Top" ? Combien coute-t-telle ? A qui dois-je payerla licence ?

    Encore quelques mois plus tard, un autre format vidéo fait son apparition, le format "Fizor". Ce nouveau format n'apporte aucune nouveauté, mais il est conçu par une entreprise très influente qui exerce de fortes pressions pour l'adption de "Fizor". Et ces pressions réussissent : certains films sortent en DVD au format "Fizor". Le sénario précédent se répète : pour que votre lecteur DVD continue à lire la totalité des DVD, il vous faut acquérir une licence supplémentaire pour ce format vidéo supplémentaire. Vous devez vous remettre au travail. Quelle est la licence de "Fizor" ? Combien coute-t-telle ? A qui dois-je payerla licence ?

    A chaque nouveau format, vous devez recommencer : se renseigner sur la licence, acquérir cette licence, et l'implémenter dans votre lecteur DVD. Que de tracasseries, que de mise-à-jour, et pour des nouveaux formats vidéo parfois inintéressants ! Tant de tracasseries vous feraient presque abandonner votre projet de lecteur DVD fait-maison.

    Aaaaaaah ! Si seulement tout le monde se mettait d'accord pour utiliser un unique format de vidéo, cela vous simplifierait bien les choses. Un seul format, une seule licence. Plus besoin de suivre très régulièrement l'actualité pour guetter l'éventuelle apparition de nouveaux formats. Plus besoin d'examiner nerveusement le boitier d'un DVD avant l'achat "Pourrais-je lire ce DVD-là ?". Bien sur, il y aura des évolutions de ce format unique, des versions 2.0, 3.1, mais cela restera le même format, avec une forte rétrocompatibilité.

    Quelle tranquilité d'esprit cela serait pour vous ! Quelle simplicité pour votre lecteur DVD ! Quelle économie de temps et d'énergie !

    Et si, cerise sur le gateau, la licence était gratuite et que vous puissiez implémenter cet unique format vidéo dans tous vos appareils, sans avoir de compte à rendre à personne ? Cela serait merveilleux pour vous et pour tous les autres utilisateurs !
    [Fin de l'analogie]

    Il me semble que les objectifs de la Free Software Foundation, lorsqu'elle demande à Google de libérer le format VP8, sont la liberté et la simplicité pour les utilisateurs.
    La liberté et la simplicité pour les utilisateurs.

    Cela est compatible avec une volonté de retour sur investissement. Considérons le marché des vidéos visibles par internet (l'activité de Youtube et Dailymotion) et les différents formats vidéos disponibles : Theora, VP8, H264, autre. La libération du VP8 par Google aurait 2 conséquences :

    - D'une part, le VP8 devient populaire car il est libre, c'est-à-dire très facilement utilisable. Ce format dépassera les formats concurrents, dont l'utilisation est plus restrictive. Le format VP8 occupera rapidement une importante part de marché.

    - D'autre part, cette grande simplification apportée à la vidéo sur internet permet d'accroitre le marché. Si cela devient très facile de faire de la vidéo sur le net, le marché devient accessible à n'importe quel acteur. Il sera alors facile de créer sa propre plate-forme de partage de vidéo, par exemple.

    Cett situation sera à l'avantage de Google, l'investisseur. En effet, Google aura une excellente maitrise technique du format VP8 (c'est lui qui l'a crée, quand même). Si le format VP8 est prépondérant, e

  • Air libre
    Air libre     

    Le coût de la licence pour le MPEG2 qui est payé par un acheteur d’une platine de DVD est de 2,5$ (wikipedia), une somme qui ne risque pas de ruiner aucun acheteur.

    Le coût de la licence du AVC/H.264 (5 millions de dollars), que vous citez est un coût absolument fantasmé, ce chiffre constitue le "maximum annual royalty (“cap”)" en d’autres termes le coût maximal de la licence. Pour les entreprises qui produisent de 0 à 100 000 décodeurs, il n’y a pas de royalties à payer, dans les autres cas le montant varie de 0,20$ à 0,10$ par unité avec un montant maximum de 5 millions de dollars annuels. Mozilla peut bien trouver un moyen de faire payer ce petit montant 0,20 ou 0,10 $ à ces utilisateurs ou même trouver un sponsor, ou renoncer tout simplement à implémenter l’AVC/H.264. Et d’ailleurs je ne vois vraiment pas pourquoi un navigateur se doit d’être gratuit.

    Je ne vois d’ailleurs pas plus de raisons qui pousseraient un concepteur de codec à le rendre libre. Le fruit de votre travail, ne va profiter qu’aux diffuseurs de contenus qui eux se feront pleins de bénéfices avec la pub, soit en monnayant leurs contenus. Et voilà une piste : faire payer les diffuseurs.

    Et pour ce qui est de l’abus des brevets par les chinois, il y’a une solution simple, introduire les droits de douane pour les produits chinois, certains vont dire que cela est contraire aux règles de l’OMC, et alors ? la violation des brevets l’est aussi.

Lire la suite des opinions (26)

Votre réponse
Postez un commentaire