En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Hadopi 2 : Frédéric Mitterrand fustige les « chauffards de l'Internet »

Mis à jour le
Hadopi 2 : Frédéric Mitterrand fustige les « chauffards de l'Internet »
 

Le ministre de la Culture est venu défendre à l'Assemblée le nouveau texte sur le téléchargement illégal, en compagnie de Michèle Alliot-Marie, la garde des Sceaux. Le vote des députés est repoussé à septembre.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

306 opinions
  • mondedemerde
    mondedemerde     

    cet en...lé de mitterand l'a écrit dans son livre pourri, quand il etait en thailande, il compare les enfants prostitué a un marché d'éphèbe qui l'excite, ou il peut s'adonner a ses vices en payant, et c'est ce gros fils de p...e qui nous sert de ministre de la culture et veut nous faire la morale au sujet du téléchargement !... monde de merde

  • Sun Tzu
    Sun Tzu     

    RI-DI-CU-LE et complètement à côté de ses pompes !

    Comme tous ceux qui se sont frottés à cette loi Mitterrand a prouvé à la France entière son décalage avec le monde réel .

    Encore un type qui a oublié que le RNT (radio numérique terrestre) est irrémédiablement engagée .

    Ce qui signifie que n'importe qui pourra enregistrer des chansons et musiques en qualité numérique SANS avoir internet et sans aucun moyen de se faire repérer ?

    Soit cette loi est un prétexte pour protéger d'autre intérêts que ceux de la musique, soit elle sert à pouvoir mieux nous espionner, soit ils sont foutrement incompétents tous autant qu'ils sont .

    Mention spéciale à Jack Lang tout de même

  • matrix 83
    matrix 83     

    bientôt plus de liberté dans le pays des liberté c'est minable. ou vas ton les sous les sous ils ne voient plus que ça. mais attention que le ciel ne leurs tombent pas sur la tête.

  • Belzébuthàquionapiquélepseudo
    Belzébuthàquionapiquélepseudo     

    dire qu'on va "protéger" La Cage Aux Folles, les films d'Audiars et autres, qui font partie de notre patroimoine national cinématographique ?? C'est drôle, je parie qu'on va plutôt protéger Les Ch'tis, Taxi, etc, tous ces films qui n'ont rien d'exceptionnel, mais qui rapportent bcp + D'ailleurs, qui de nos jours achète encore le DVD de La Cage Aux Folles ou d'Arletty ?? Plus grand monde
    Mr Mitterand malgré ses envolées lyriques n'a RIEN à foutre des grandes oeuvres, il veut juste sous ce couvert protéger les intêrets pécunières de quelques "gros"

  • tooltoteam
    tooltoteam     

    Bonsoir,

    et oui je réagis tardivement ;-)

    Mais il faut pas tout reprocher à 'lUMP, et si possible rembobiner voir quand ce sont créées les plus grosses major nationales ( heu créée la plus grosse ...)

  • tooltoteam
    tooltoteam     

    Ne pas critiquer le petit empereur, ni son (sa) prédécesseur, ni la rose ;-)

  • tooltoteam
    tooltoteam     

    tout est en le titre du poste ;-)

  • dqr33
    dqr33     

    Là où je ne vais pas vraiment te suivre, c'est dans les raisons du "piratage"...

    A mon avis, la très grande majorité des "pirates" ne se posent pas autant de question : ils "piratent" parce que c'est commode, plus ou moins rapide, et gratuit, sans se poser trop de question sur la légalité de la chose ni sur les conséquences financières éventuelles, pour eux et les autres !

    Maintenant, avec le remue-ménage qu'a créé HADOPI, il est probable que certains d'entre eux se posent des questions et arrivent à tes conclusions. Encore qu'à mon avis, il y en ait probablement pas mal qui se donnent bonne conscience avec de tels arguments.

    Je ne sais pas encore bien comment le "piratage" va être trouvé, mais à mon avis, il n'y aura pas besoin de "faire taire sa soif de connaissances lointaines ou rares" : c'est pas sur ça que ce fera les recherches ! Comme tu le dis, ce ne sera pas rentable...

    Ceci dit, j'aime bien ce que tu as écrit...

  • Bjearnor
    Bjearnor     

    L'excuse des prix...

    Imaginons que tu aimes les jeux. Oui, tu aimes les jeux! Et tu veux acheter... le jeu XYZ du moment dont la pub s'étale sur tous les journaux consacrés et sur ton site de news informatiques favori.

    Renseignements pris tu peux le télécharger sur le site de l'éditeur et le graver chez toi pour 54.99? (avec une option supplémentaire de 7.99? si tu veux pouvoir le télécharger de nouveau quand tu veux, autant de fois que tu veux dans les deux ans qui suivent le premier téléchargment, des fois que tu ne saches pas graver, que tu n'en aies pas envie ou que tu égares toujours tes DVD) ou l'acheter dans ta grande surface spécialisée de proximité pour... 54.99?.

    Un produit dématérialisé (le soft sans support que tu télécharges tout seul comme un grand) dont tu n'es pas propriétaire mais juste utilisateur licencié (et donc que tu ne peux revendre), le tout vendu au prix du soft avec support (celui qui passe par les intermédiaires que sont le grossiste, le détaillant, etc. et qu'il t'arrive parfois de revendre sur eBay une fois que tu l'as terminé)... c'est certes la tendance du marché du soft depuis quelques courtes années et le nouveau modèle économique qui s'installe...

    ... mais avant tout c'est ce qu'en termes financiers on appelle une "opération de reconstitution de la marge"! Inutile donc de se montrer naïf ou servile, l'internaute/le possesseur d'un ordinateur/le joueur/le mélomane/(renseigne la mention qui te plait) est une vache à lait et l'ultime objectif est de lui soutirer tous ses ronds. Si possible.

    Jusque là rien d'anormal, le consommateur est un agent économique et sa fonction économique c'est justement de consommer, c'est à dire de détruire de la valeur pour que le système soit amené à en fabriquer d'autre. C'est la destruction de valeur qui le fait tourner, ce fameux système.

    Vu ainsi le fait de te vendre moins de valeur pour aussi cher voire plus cher, de te ratisser au passage, c'est un signe d'efficacité et de performance du système économique. Si on accroît cette performance c'est plutôt bon signe. Cela veut dire que l'économie tourne bien... et globalement c'est une bonne nouvelle, non ?!

    Sauf que...

    UN: toi tu n'es pas global et que de ton point de vue à toi, te faire ratisser chaque fois que tu veux acheter un jeu, comme on t'en a donné envie à grand renfort de hype et de marketing, cela t'épuise un brin à la longue. Tes revenus sont peut-être moins extensibles que la marge que reconstitue ton éditeur favori.

    DEUX: tu estimes peut-être et à raison que de 50? à 75? ce n'est pas le prix d'un jeu, aussi beau fusse-t'il. Et quand il est en plus ni beau, ni génial mais carrément moche et nul... toi, Gentil Amateur, tu as supporté à grands frais les erreurs de quelqu'un d'autre, sensément un Professionnel de la chose. Peut-être estimes-tu que la valeur de prise de ce risque est bien plus basse et que 15?, 20? ou 25? suffiraient amplement ? C'est d'ailleurs ce que tu fais à ta manière en attendant 18 mois que le jeu soit passé de mode et que l'éditeur le déstocke à son coût de revient réel, entre 5? et 10?. La question qui demeure c'est... pourquoi attendre 18 mois ? De plus lorsqu'un jeu atteint cette zone de prix, est-ce que tu t'ennuies à le télécharger ?

    TROIS: ramener les produits téléchargés à leur fonction économique uniquement, c'est peut-être un peu réducteur ? Films, livres, BD, musique, jeux, matérialisés ou dématérialisés... ce sont certes des objets économiques. Mais ce sont aussi et parfois avant tout des vecteurs d'idées. Proportionner l'accès de ces idées à l'argent que tu as dans tes poches... c'est une une version moderne de l'asservissement, non ?

    QUATRE: Plus prosaïquement, que dire des produits culturels qui ne seront jamais distribués dans ta zone de vente, faute de rentabilité ou d'accord entre éditeurs de zones différentes, mais que toi tu connais ? Tu lis peut-être à la perfection le serbe ou l'indonésien, tu es un otaku maîtrisant le japonais, tu nourris peut-être une passion pour un domaine de connaissance rare ou écléctique... et à l'heure de la communication instantanée où une idée met trois secondes à faire le tour de la Terre, tu devrais faire taire ta soif de connaissances lointaines ou rares parce que ce n'est pas rentable pour quelqu'un ?

    En clair, le piratage c'est peut-être parce qu'il y a un désaccord de fond sur la valeur qu'accordent au produit culturel l'internaute d'une part et l'éditeur d'autre part. L'agent économique "Consommateur" est peut-être un poil plus regardant sur la valeur de ce qu'il achète et il le montre en téléchargeant à défaut d'être entendu. Sa façon à lui de faire savoir ce qu'il en pense.

    Et le piratage c'est peut-être aussi parce que dans nombre de pays ainsi qu'en France il manque singulièrement d'une politique culturelle efficace qui favorise l'accès à la

  • dqr33
    dqr33     

    c'est le piratage qu'est censé combattre (mal, c'est entendu) cette loi HADOPI, pas la copie privée.

    Il n'a jamais été dit (ou alors j'ai mal lu HADOPI) que la copie privée était interdite.

    La taxe sur les médias vierges n'a donc pas lieu de disparaitre, à priori.

Lire la suite des opinions (306)

Votre réponse
Postez un commentaire