En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Google veut anticiper les démissions à coups d'algorithme

Google veut anticiper les démissions à coups d'algorithme
 

Craignant une fuite des cerveaux, le portail Internet teste un outil prenant en compte diverses données de ressources humaines afin de prévoir qui, parmi ses employés, serait susceptible de partir.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • lpr309
    lpr309     

    C'est clair -->
    "des cadres qui pourraient avoir envie de partir alors même qu'ils n'y ont peut-être pas encore pensé !"
    Vive les procès de presqu'intention!

  • Watcher
    Watcher     

    Ok avec datamining qui n'est pas nouveau.

    Tu imagines les résultats avec les données planétaires sur chaqu'un de leurs utilisateurs de moteur de recherche confronté à leur puissance de calcul?

  • DominiqueD.
    DominiqueD.     

    Google ne fait qu'utiliser les données que toute DRH doit avoir en sa possession, c'est tout.

    Google veut faire de sa DRH ici une DRH pro-active, plutôt q'une DRH passive qui ne réagit qu'après coup. Pourquoi pas, après tout, c'est plutôt à son honneur.

    A ceux qui croient que cela est nouveau : avez-vous déjà entendu parler d'informatisation ;-) ?
    Comme le fait remarquer un autre posteur, il doit s'agir d'outils de data-mining, qui n'ont rien de nouveau.

  • boycott.every.giants
    boycott.every.giants     

    De manière générale les technologies de google sont très puissantes et inquiétantes (je ne parle pas forcément de cet algorythme je précise car sur ce site il y a une ribambelle de connards qui sautent sur le moindre terme et l'interprettent pour cracher leur petit sac de haine), il n'y a aucuns controle de cette nébuleuse et son didact sur le web est de plus en plus flagrant et dangereux.
    On a vu avec micro$oft que le monopole est dangereux et ne va pas dans le sens de la création, la diversité, la libre concurence etc.... (toujours pour les connards je ne veux pas lancer un débat stérile windows/Linux ce n'est pas le sujet dailleurs j'en dévie déja pas mal alors allez troller ailleurs !)
    Je pense qu'une réflexion doit etre posé car certes google est pratique et rend nombre de services mais d'autres solutions existent, je ne parle pas de partir en guerre contre google mais garder un équilibre qui est primordial.
    Quelques exemples :
    -Moteur de recherche : mozbot (utilise le meme moteur)
    -Bureautique en ligne : zoho (qui est mieux que documents)
    -Messagerie instantané : pidgin (multi- protocoles)
    -Mail : Y! (espace illimité)

    etc......

    -

  • Bill_et_Boul
    Bill_et_Boul     

    Ceci n'a rien de nouveau, cela s'appelle tout "simplement" le datamining. Ce sont des algorithmes déjà utilisés depuis longtemps dans le domaine de la vente, du marketing, les ressources humaines.... et qui permettent de définir des "scoring" sur chaque individu (chaque individu se voit attribuer un pourcentage, un taux de réussite) en fonction de certains paramètres. Ces "programmes" sont vendus par des sociétés spécialisées. En la matière, Google n'a rien inventé, c'est simplement la mise au yeux de tous qui est nouveau dans cette affaire.

  • radinhjgf
    radinhjgf     

    Pas mal, pour refuser une promotion a un de ses employés: "désolé le logiciel ma dit que tu vas pas partir alors autant pas là donner :P".

  • mouktar
    mouktar     

    ça y est nous sommes rentrés dans l'ère de minority report,c'est devenu complètement fou.

  • bladexp210
    bladexp210     

    Cet algorithme n'est qu'un outil parmi d'autres. Il ne donne que des informations utiles aux managers. à charge de Génie, Ducon, Duboss de bien l'utiliser.

  • SL3
    SL3     

    Mouais, c'est pas un algorithme qui va pallier l'incompetence du management.

Votre réponse
Postez un commentaire